Électrifions

Nous sommes à l’an 2016.  La situation énergétique dans notre pays reste une des plus déplorables.  Le point de départ de cet article est ceci : https://caid.cd/index.php/energie/.  Notre conviction est que ce soit aux ingénieurs congolais d’agir.  Ils devraient nous proposer un plan de travail sur 50 à 100 ans maximum pour l’électrification TOTALE de tout le pays : ménages et entreprises.  Nous avons insisté sans succès auprès de l’association congolaise des ingénieurs civils, l’ACIC.  Voulant apporter notre contribution au travers de cette institution.  Quel ne fut pas notre surprise de découvrir que l’ACIC aussi était inféodé par le pouvoir.  Nous fûmes rapidement « éjectés » au motif que nous n’étions pas congolais.  Et comme depuis que nous avons commencé notre combat avant l’ACIC, nous ne nous ne laissons pas effrayer par ceux qui ne savent toujours pas encore qui est congolais et qui ne l’est pas.

Rappelons à nouveau notre proposition

Population en nombre de millions d’habitants 73
Habitants par ménage 4…6
Puissance à installer par ménage en kW 11
Puissance à installer pour les entreprises, par ménage, en kW 77
Puissance totale à installer par ménage en kW 88
Puissance à installer : ménages et entreprises, en TW 1,07…1,61
Coût estimé d’installation par W en Euros 2…8
Coût total de l’installation nationale en billions d’Euros 2.141…8.565
Temps à consacrer à l’exécution du projet en années 25…50…100

Qui exécuterait ce travail, si les congolais nous accordent l’honneur de retenir ce projet ?

  • Les congolais eux-mêmes : il faut donc former, instruire, éduquer.
  • Les partenaires du Congo : il faut donc prévoir comment payer les services ou les troquer contre des ressources naturelles ou d’autres services.

D’où proviendrait les ressources financières, humaines, technologiques et financières ?

  • Notre proposition et de ne jamais commencer un projet avant de n’avoir identifié toutes les sources de ressources requises dans l’exécution d’un projet.
  • Qu’il reviennent aux congolais eux-mêmes de mobiliser les ressources et de sortir du schéma colonial qui ne permet pas aux congolais d’apprendre à gérer des projets importants ni à connaître leurs possessions.
  • La mobilisation des ressources extérieures ne doit être engagée que lorsqu’il est prouvé qu’il n’y ait pas de ressources internes suffisantes ou appropriées.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s