Contre ou pour ?

⁠⁠⁠⁠+243 997 721 582 – Eustache⁠⁠⁠⁠⁠
⁠⁠⁠Nous autres nous marchons contre la malnutrition comme facteur de sous-développement et de retard de croissance de l’enfant.
⁠⁠⁠⁠⁠⁠[11:46, 25/5/2016] +32 486 74 17 04 – GPAU
De tels slogans sont fréquents chez ceux qui veulent s’attirer la sympathie du pouvoir de l’imposture, en évitant de l’affronter, de se ranger du côté de la population que l’on trompe en prétendant agir pour son bien tout en caressant dans le sens du poil son bourreau.
En effet, cela ne sera pas possible tant que le ménage au bas de l’échelle d’aura pas au mois 2500 €/mois de revenu Net ! Pour avoir les 6500 €/mois/ménage de 4 à 6 personnes en moyenne, de revenu brut, il n’y a pas 42 chemins : c’est le travail qu’il faut créer, organiser, structurer, soutenir. Cela ne réalise avec des politiques aux mains couvertes de sang. C’est impossible ! Ne pas vouloir le dire, l’apprendre à la population, c’est participer au jeu mesquin des assassins de notre peuple. Nous ne pouvons pas vivre de la nourriture venant de l’étranger pendant que c’est nous qui devrions être le grenier du monde ! L’EAE ASBL que je préside, prône et promeut des projets endogènes, viables et conseille aux pauvres de commencer par le fédération de leurs maigres ressources pour créer des entreprises pesantes assez pour être viable. Il faut au moins un capital de 100.000 € pour démarrer une coopérative digne de ce nom, qui puisse espérer ainsi avoir un crédit de 235.000 € et commencer avec un capital de 335.000 €, des projets rentables et non de mendicité, comme cela est souvent le cas. C’est le désenchantement qui clôture ce genre d’initiative. Concrètement. Il s’agit de mobiliser 10.000 familles d’une contrée et d’en faire une coopérative rurale ou urbaine pour le développement endogène et responsable. Demander à chaque ménage d’apporter 10 €/an, pou lancer un nouveau projet visionnaire : adduction d’eau, création d’un réseau électrique, construction d’un complexe hospitalier ou d’enseignement, moderne ; entretien des routes de desserte agricole, d’élevage, de pêche ou de foresterie ou autres, à concevoir démocratiquement, patiemment, soigneusement. Une fois 100.000 € réunis, solliciter un crédit bancaire de 235.000 € pour avoir un capital de 335.000 €. Lancer le projet convoité. Évaluer les performances et contre-performance dynamiquement, dans une processus d’évaluation automatisé, et médiatiser pour contaminer !
⁠⁠⁠⁠11:46⁠⁠⁠⁠⁠
⁠⁠[11:52, 25/5/2016] +32 486 74 17 04: ⁠⁠⁠Enfin, Au lieu de marcher CONTRE la MALNUTRITION, je suis persuadé que nous gagnons à marcher POUR la SURALIMENTATION ! Et marcher contre la suralimentation ne se fait pas dans les rues ou devant des bureaux, mais dans les champs, les usines et les magasins ! C’est ce qui nous manque cruellement au Congo.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s