Qui en veut à Virira et pourquoi ?

Pendant que la société civile locale penserait : « la cité s’est presque vidée de ses habitants et les quelques courageux restés sont dans la psychose, à cause de l’absence des forces de sécurité dans le secteur« , pour l’administrateur du territoire de Lubero, Joy Bokeli : »ces actes barbares sont commis par des groupes armés qu’il n’a pas identifiés et qui fuient, d’après lui, la pression des opérations FARDC en cours dans la région ».

La livraison suivante nous permet de mesurer le chemin qui reste à parcourir pour accéder à la paix, au développement, en RDC, mon pays natal.

Quelques mois plutôt, nous prédisions que le pire était à venir.  La trame s’installe et nous commençons à nous rendre compte de l’aventure dans laquelle nous nous sommes engagés en nous décidant d’aller aux élections, avec des bandits politiques avérés, que nous protégeons par esprit de parti pris, par népotisme.

Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, les 10 mois qui nous séparent de novembre 2016 peuvent utilement être mis à profit pour convaincre notre base à faire son devoir : disqualifier, démocratiquement les hommes véreux que nous avons commis à la gestion de la chose publique.

Le changement des mentalités n’étant pas chose facile à réaliser – pour des raisons que nous connaissons, il faut craindre que nous n’y arrivions pas, d’autant plus que rien n’indique pour l’heure que nous ayons pris conscience du réel danger que nous courons, ni que nous ayons pris la juste mesure de la température.

Logiquement, le scénario le plus probable est que nous connaîtrons d’abord le pire. Cette ignominie nous donnera d’avoir conscience de ce que nous aurions du faire.  Nos petits-fils se rebellerons contre nous et se déciderons enfin de mettre démocratiquement de l’ordre dans l’État.

En attendant, tous ceux qui le peuvent, devraient prendre de la distance et laisser les traîtres subir les conséquences de leurs turpitudes, de leurs méchancetés, peut-être pas de si tôt…

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Toutes les dispositions sont déjà prises pour renforcer la sécurité tout autour de Virira, a rassuré M. Bokeli.

Nord-Kivu : nouvelles tueries signalées à Lubero Trois morts et quatre blessés graves dans de nouvelles tueries perpétrées la nuit de jeudi à vendredi 22 janvier, au marché de Virira, à environ 40km au nord-ouest de Miriki dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu).

Ce bilan provisoire est confirmé par la société civile locale et l’administrateur du territoire, Joy Bokeli.

Des sources concordantes indiquent que c’est aux environs de 3 heures du matin que ce marché a été pris d’assaut par des hommes armés, identifiés comme des rebelles hutu rwandais (FDLR).

Ces présumés assaillants ont procédé à la fouille de toutes les habitations de la cité et les trois personnes tuées tentaient de s’y opposer, rapportent les mêmes sources, ajoutant que d’autres habitants qui voulaient s’enfuir, ont été blessés, les uns par balles et d’autres à la machette.

Pour l’instant, la cité s’est presque vidée de ses habitants et les quelques courageux restés sont dans la psychose, à cause de l’absence des forces de sécurité dans le secteur, signale la société civile locale.

Pour l’administrateur du territoire de Lubero, Joy Bokeli, ces actes barbares sont commis par des groupes armés qu’il n’a pas identifiés et qui fuient, d’après lui, la pression des opérations FARDC en cours dans la région.

Toutes les dispositions sont déjà prises pour renforcer la sécurité tout autour de Virira, a rassuré M. Bokeli.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s