Une rupture logique et urgente

Chers frères en Christ congolais,

Je me dois de l’écrire ainsi : une rupture logique et urgente devient nécessaire.  Une séparation entre ceux qui veulent la paix et le développement de la RDC, d’une part, et ceux qui s’attachent à l’insécurité et à la médiocrité dans Congo-Kinshasa, d’autre part.  En effet, la patience de Dieu a ses limites.  Son amour, en revanche, n’en a pas : c’est pour cela que nous le magnifions, l’adorons et l’obéissons – à cœur joie !  C’est pour cela aussi qu’Il envoie toujours ses serviteurs pour nous annoncer les temps de bonheur, comme les temps de malheur.

En 1994, 1997, 2001, 2006 et 2011 nous vous avons dit ce que nous avions compris de la Parole inégalable de Dieu quant à ce à quoi nous pouvions nous attendre.  En 2011, plus précisément, nous vous avions dit que le pire était à venir si nous nous entêtions à aller aux élections qui ne sont pas nôtre, mais de nos ennemis.  À moins que je ne me trompe gravement, moi je vous dit le contraire de ce que l’on vous dit sur la place publique : la RDC de 2017 sera moins vivable que celle de 2016.  Prenez donc vos dispositions.  Pour ma part, j’aurais, encore une fois, averti.  Ce que je vous dit ne sont pas les propos d’un ange descendu du ciel : je le tiens tout simplement des Écritures que nous lisons ensemble !  Nous sommes orgueilleux : Dieu nous résistera.  C’est aussi simple que cela et il n’y a pas ici de la place aux superstitions auxquelles nombre d’entre nous, chrétiens congolais, se livrent.  Mon observation est que le temps du châtiment approche.  Si ce que je prédis arrive : n’incriminez ni les rwandais ni les occidentaux en premier, mais bien nos faux pasteurs que nous nous attachons à suivre.

Pour mieux me comprendre, lisez attentivement ce qui suit et agissez à notre salut à nous tous, avant qu’il ne soit trop tard.

Je nous souhaite donc une année de sagesse, de foi et de prévenance, tout en priant pour les incrédules…

Notez que nous avons tout le TEMPS : que nous soyons croyants ou incrédules, !

[27-12-15 01:06:55] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: KOVO INGILA: TSHISEKEDI n’ira plus au DIALOGUE et FRONT CITOYEN 2016 est un Danger pour l’Opposition   https://youtu.be/8femfdh4S-M

[27-12-15 16:27:23] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: RADEK Suprême officiel

2 h ·

D’après les informations qui viennent de me parvenir auprès d’un gardien du cachot où j’ai passé mes 210 jours, avec qui j’ai gardé bonne relation, pas plus tard qu’hier en matinée, une réunion spéciale s’était tenu par les services de renseignements qui seraient à ma traque suite à ma plainte au parquet général de la Gombe contre eux, mon bref passage sur la RFI ainsi qu’à mes récents post qui ont mis à nu les atrocités et la barbarie dont j’ai été victime.. Dénoncer est-ce un crime?

Je suis arrière-petit-fils d’un esclave et mes aïeux m’ont racheté ma liberté,; ce qui veut dire que je ne permettrai jamais quelqu’un, groupe d’individu ou quelconque machine de répression restreindre mes droits et libertés, me museler, m’intimider ou m’imposer une ligne de conduite à suivre comme dans un champ des cotons..

Nous rappelons à ces autorités qui abusent du pouvoir en se prenant pour des petits dieux, que nous sommes dans une République qu’on appelle « Democratique »et des valeurs démocratiques doivent fonctionner avec.

À quoi sert cette répression si ce n’est que me contraindre à l’exil, à trouver asile dans une ambassade.. Là ça ne va pas passer.. Je ne suis pas un dur, je ne joue pas au héros, ce que je j’ai toujours refusé de cautionner c’est être un lâche.. Sachez qu’en se frottant à la politique, à l’activisme, au mouvement citoyen, eza nde KO KOTA EYOMA et je ne vais pas détaler à grandes enjambées comme les membres de Filimbi, je vais rester un homme puisqu’il y a un adage qui dit: »SOKI OZO LUKA EYOMA, IL FAUT OKOKA EYOMA ».. Qu’adviendra-t-il si toute nouvelle énergie aspirant au changement, à plus des droits et libertés, rien qu’à la moindre répression ne devra penser qu’à s’exiler?? A qui va-t-on laisser nos terres si nous sommes incapables de nous battre pour les nôtres?? Je ne me sens bien dans mon pays et ce pays nous appartient à nous tous, il n’appartient pas à une oligarchie de confisquer le pouvoir et réprimer ceux qui ont un autre son de cloche

[18:10:37] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: BREAKING NEWS  LES HANDICAPES ASSSIEGENT LA RESIDENCE DE MOISE KATUMBI LE JOUR DE SON ANNIVERSAIRE   https://youtu.be/N0V51E096zE

[18:12:36] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Chers frères,

C’est bien que trouver des frères qui comprennent l’importance de l’engagement et du sacrifice pour la cause de la justice et du développement.

Cependant, nous ne devons pas confondre courage et témérité ni continuer à mourir sans résultat positif palpable pour ceux qui restent !  Des millions de congolais sont morts au front : avec quel résultat et surtout POURQUOI ?

En raison de la majorité des nôtres qui investissent dans la traitrise, il est important de penser à ce que l’on ne développe pas un peuple, mais qu’on l’aide à se développer.  Il faut aussi s’avoir que l’on ne gagne pas, mais que l’on perd à marcher avec les méchants…

Nos populations ne sont pas encore décidés à démettre les parlementaires qu’ils ont erronément élus,  et qui trahissent la nation, rendant difficile la victoire dans notre combat contre l’imposture et la médiocrité.  Que faut-il en conclure, logiquement ?  Mille personnes ne peuvent pas résister à 73 millions d’opposants !  Qui se trompe véritablement : nous ou le pouvoir de Kinshasa ?  La vérité est que nous soyons très peu nombreux encore à ne pas aimer le régime de Kinshasa et que la majorité de notre peuple s’accommode bien encore avec la dictature, la trahison et la médiocrité ; contrairement à ce que pensent ceux d’entre nous qui ne veulent pas être perspicaces ni rigoureux dans leurs analyses.  Il nous faut être courageux, mais aussi prudents, intelligents et humbles.

Si la majorité des congolais s’accommode encore avec le pouvoir de Kinshasa, il faut savoir, le cas échéant, la laisser mesurer les conséquences de sa complicité de sa turpitude…  C’est une question de démocratie et non pas celle de lâcheté !

S’exiler parce que ses frères font sciemment le mauvais choix relève de la sagesse et non de la couardise…

Nous aurons averti.

Que les congolais tiennent toujours aux élections de 2016, malgré tous nos avertissements quant aux conséquences néfastes qu’elles auront pour notre progéniture, doit nous faire réfléchir.  C’est une troisième fois que nos frères de l’intérieur nous renient, font fient de nos conseils et donc, nous trahissent.  Nous qui pourtant par fraternité essayons de leur indiquer comment s’y prendre pour arriver à bout de notre ennemi plus simplement et sans nous compromettre…

La rupture entre ceux qui recherchent la paix et le progrès et ceux qui s’attachent à la guerre et à la médiocrité est la voie de salut en RDC, en cette veille de l’année 2016, dont nous prédisons pour notre part qu’elle se terminera sur une désolation jamais connue en RDC !  À bon entendeur : salut !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s