Apprendre à démissionner…

RDC : affaire G7, nouvelles démissions dans l’ex-Katanga et l’Equateur Le ministre provincial des Finances de l’ex-Katanga, Christian Mwando, a déposé sa démission lundi au gouverneur Moïse Katumbi. Ce cadre de l’Unadef adhère à la ligne de son parti membre du G7, la plate-forme politique des signataires d’une lettre ouverte à Kabila exclus de la Majorité Présidentielle. A Mbandaka, deux ministres provinciaux et deux conseillers, membres du PDC et du MSR, ont également démissionné pour les mêmes raisons.

«Par élégance politique, lorsqu’on ne fait plus partie d’une majorité, il faut libérer son poste. Nous devons cultiver dorénavant la culture de la démission. Je voudrais rappeler à l’attention de l’opinion ce que nous avait légué comme testament le Mzee Laurent-Désiré Kabila : «Ne jamais trahir le Congo». La Constitution est le fondement de notre nation. Et le respect de cette Constitution [était] notre raison d’être au gouvernement», a déclaré Christian Mwando après son entretien avec le gouverneur Moïse Katumbi.

Ce dernier lui a demandé d’expédier les affaires courantes, a précisé Christian Mwando. Mwando Nsimba, président de l’Unadef, a lu jeudi 17 septembre à Kinshasa la déclaration de création officielle de la plate-forme politique G7. L’Unadef a ensuite demandé à tous ses membres de démissionner des fonctions publiques qu’ils occupaient pour le compte du parti.

Mbandaka: démissions de deux ministres provinciaux

Le ministre provincial de l’Intérieur de l’ex-Equateur, Michel Liyele wa Liyele, membre du Parti démocrate-chrétien (PDC) et Pascal Selinga, ministre provincial de la Justice, membre du Mouvement social pour le Renouveau (MSR) ont déposé leurs démissions au cours du conseil de ministres du gouvernement provincial tenu lundi 21 septembre à Mbandaka.

Ils ont suivi les consignes de leurs partis et respecté l’ultimatum du gouverneur intérimaire, Sébastien Impeto, qui a donné samedi dernier 48 heures aux membres du gouvernement provincial et aux mandataires publics dont les partis ont fait allégeance au G7 de choisir entre cette nouvelle plate-forme politique et la Majorité Présidentielle.

Le même lundi, deux conseillers du gouverneur intérimaire issus du PDC ont également démissionné. Parmi eux, Jean-René Ikanga, qui est également président fédéral du PDC/Equateur.

Celui-ci et les membres de son comité, réunis au siège de la fédération de leur parti, ont réaffirmé leur soutien au président national du PDC, José Endundo.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s