Mort à Gécamines ?

L’immeuble qui appartiendrait à la Gécamines serait en vente publique à Watermael-Boitsfort, une commune de la ville de Bruxelles, dans le Royaume de Belgique.  Tous nos patriotes de Belgique invitent les congolais de la diaspora à se battre, bec et ongle, pour voir clair dans cette affaire et le cas échéant acheter le bien, qu’ils considèrent comme de grande valeur et comme un symbole de la présence congolaise en Belgique à ne pas céder aux ennemis du Congo vrais ou présumés.  Du coup, plusieurs questions surgissent – maintenant seulement – à l’esprit du congolais.

  1. A qui appartiennent l’immeuble et la société incriminés ?
  2. Pourquoi l’immeuble est-il mis en vente publique ?
  3. Quel auxiliaire de la justice (huissier ou notaire) s’occupe de cette affaire et à la suite du jugement de quelle affaire inconnue de bien de congolais de la diaspora et du pays ?
  4. Y a-t-il tentative de vendre le bien aux rwandais pour achever le démantèlement de la gente congolaise de la planète terre, destruction qu’aurait programmée les tutsi et leurs alliés depuis les années 70 ?
  5. La justice belge ou l’État belge sont-ils en connivence avec l’empire hema-tutsi (hima-tutsi) ?

Les cœurs sont en branle, en colère…  La semaine qui commence pourrait nous aider à avoir les réponses congolaises à ces questions essentielles si tout le monde y met du sien.  C’est alors que nos lecteurs pourrons enfin connaître l’essentiel de ce que qu’il faut pour sauver ce que la diaspora congolaise de Belgique considère déjà comme un joyaux à ne pas céder aux bandits politiques qui trônent à Kinshasa, non plus qu’à leur complices basés à Bruxelles.

Comme nous l’annoncions, le pire est encore à venir, depuis que nous avons résolu d’aller aux élections de 2016.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.