2016 = désolation

Que sera la RDC après 2016 et pourquoi ?

Pouvons-nous le savoir ?

Comment ?

Voici une réponse que nous avons fournie à un jeune compatriote, sur la question.

(…)

LLL : Pouvez me dire pourquoi vous avez dit qu’organiser les élections maintenant soit une erreur ?

GPAU :

  1. En quoi vois-tu que cela soit une sagesse ?
  2. Qui organise les élections ?
  3. Pourquoi le fait-il ?
  4. Comment l’organise-t-il ?
  5. Quelle en sera l’issue ?

Voici mes réponses successives :

  1. Je ne vois rien qui soit sage dans l’organisation des élections de 2016.  Le pays est mal organisé, la CENI est en soit une traduction du mal être politique.  Les électeurs ne sont pas libres ni accessibles, des congolais sont marginalisés dans les décisions à prendre, dans tous les secteurs.  Des étrangers sont mis à contribution pour faire gagner le régime.  Leurs propres procédures ne sont pas respectées.  Les hommes aux arènes, sans qualification, sont des congolais ou des étrangers qui doivent encore rendre des comptes à la nation.  Les populations sont gravement divisées et décimées, etc.
  2. C’est le pourvoir qui organise les élections.  Il le fait quand cela lui convient et de la manière qui l’arrange, au grand mépris du droit le plus élémentaire du congolais à la détermination de son avenir.
  3. C’est dans l’espoir de se protéger contre la foudre de la loi qui s’appliquerait à lui que le pouvoir organise les élections de 2016.  C’est pour faire plaisir à ceux qui trouvent leurs comptes dans l’organisation de ces élections : des fournisseurs divers de services et de biens.
  4. En manipulant les nombreux traîtres de la nation, en instrumentalisant armée, police, services de sécurité, colonisateurs, esclavagistes, pilleurs divers de la nation, et d’autres, le pouvoir tente de se maintenir au pouvoir.
  5. L’issue des élections de 2016 sera meurtrière.  Les combattants, les résistants ainsi que les rebelles, poussés au désespoir, recourront à des attentats, à des sabotages, à des manifestations diverses contre le système qui trône à Kinshasa.  Les imposteurs, pour assurer leur survie, tenteront de brimer plus, de museler plus, de faire taire plus encore que jusqu’à présent, ils vont devoir envahir plus encore le pays.  Les pilleurs, profiteront de l’imbroglio accru pour saigner à la mort la nation congolaise.  Plusieurs peuples, poussés au désespoir, voudront se séparer de la RDC, comme le veut déjà le peuple Congo.  Le pays ira s’affaiblissant et risquera l’éclatement.  Les mœurs, dans ce climat de terreur et de grand banditisme, se dépraveront encore plus.  La fausse religion continuera à ravager les familles qui deviendront des loques cette fois-ci.  La santé physique et mentale du congolais va subir un grand coup fatal…

Je ne vois rien aujourd’hui qui me pousserait à dire au congolais de s’arrêter un seul instant sur la question des élections de 2016.  Il y a en effet plus utile à faire que passer sont temps à faire le lit de méchanceté et de la médiocrité.

Le vin est tiré, tout congolais sage, qui ne veut pas souffrir les conséquences de ce mauvais choix des congolais, doit chercher à s’exiler.  Les justes, en effet, n’auront pas de place dans le Congo de l’après 2016…  Pour 5 à 10 ans environs.  Du sang coulera à flot, LLL.

Nous pouvons nous tromper.  Mais, toi, réfléchis bien sur mon propos, à ton salut.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.