À qui revient le sol congolais…

La livraison suivante met en évidence une autre guerre qui nous attend : celle du droit à notre sol.

Aucun leader politique congolais, par peur ou par hypocrisie, n’ose aborder la question. En effet, cette question soulève beaucoup de controverses et divise beaucoup de nos leaders politiques.  Certaines guerres à l’Est ont pour origine le droit au sol.  Les compagnies pétrolières qui se ruent sur nos terres par exemple, prend l’État comme partenaire pour délocaliser nos peuples de leurs terres…  C’est parce que le sujet nous divise et nous affaiblit face à nos ennemis qu’il faut vite, mais proprement la traiter.  Seulement, en dehors d’un projet tel que le Projet 2014, comment pourrait se traiter une telle question ?  Sans esprit calme, apaisé, patriote, comment pourrons-nous trouver une arme qui nous permettent d’arrêter tous les usurpateurs de nos sols : les congolais tout comme les étrangers à la République ?

Au fond : à qui appartient le sol, le sous-sol et l’espace aérien congolais et pourquoi ?  Est-ce à l’État congolais, à nos patriarchies, à nos clans, à nos tribus,  à nos ethnies ou à nos diverses alliances qui se forment ci et là qu’appartiennent le sol congolais ?  Comment nous prémunir des guerres prochaines qui auraient pour origine la contestation de nos droits sur ce que nous considérons à tort ou à raison comme des terres de nos aïeux qui nous reviendraient de droit ?  Qui tranchera et sur bas de quelles lois ?  Qui comprendra le jugement et par quel processus ?

Une bande de congolais se sont en effet arrogé le droit de décider qui était propriétaire de notre sol, sans nous consulter.  Ces personnes ont la conscience tranquille malgré leurs multiples inepties : exactement comme le firent et comme le font, de nos richesses, les esclavagistes, les colonisateurs, les dictateurs et les imposteurs.

Pendant que nous combattons l’imposture, préparons-nous donc aussi déjà à combattre l’usurpateur de nos terres : notre propre compatriote congolais en premier, et avec lui, l’étranger qu’il emmène piller et spolier les terres de « nos ancêtres ».  Plusieurs questions se soulèvent du coup.  Qui sont nos ancêtres ?  Quelles étaient leurs terres ?  À qui reviennent aujourd’hui ces terres et pourquoi ?  Qui a pillé, spolié et qui pille et spolie encore nos terres ?  Pourquoi nos terres sont-elles nos terres ?  Que dire des terres conquises, des terres abandonnées, des terres vendues, des terres partagées, des terres disputées, des terres usurpées ?

Pour vous en convaincre, lisez l’article suivant qui montre qu’il y a encore toujours des congolais qui s’accorde le droit d’apprendre à nos peuples à qui appartient les sols qui sont sous leurs pieds !

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

BREAKING NEWS Ba infos ya grand kivu: 

Kabanga un nouveau système pour tuer les gens dans le grand kivu »KABANGA » tuer par etranglement ou chevreau, cette corde utilisée pour cette pratique est mise en prix, cette somme allant de 10.000$ serait remise à quiconque va amener cette corde d’exécution.
Au nom de la loi Bakajika qui stipule que le sol et le sous sol appartiennent à l’Etat, les populations sont déguerpi de leurs habitations ou expropriés de leurs concessions sans pour les vendre aux exploitants miniers sans endemniser les victimes.
Questions: qui achète le kabanga? Qu’est ce qu’il fait avec ça? Pourquoi donner un prix à cet instrument d’étranglement? Qu’est ce qui se cache derrière cette motivation? A quoi est dû ce changement de stratégie si pas d’armes d’assassinat?
Le sol et le sous sol appartenant à l’Etat, à qui appartient le peuple victime de ces actes?
Dans tous ça que font ceux qui sont censés diriger pour le bien être des populations? Ils gèrent pour qui? Au service de qui sont ils?
Bon dimanche à tous, je vous aime bien. message envoyer par ELIEZER NTAMBWE DEPUIS KIVU RDC

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.