Faux ou vrais chrétiens ?

Chère sœur en Christ,

Tout d’abord merci pour cette livraison !

Je suis chrétien aussi et je prie chaque jour pour mon pays que j’ai été obligé de quitter la RDC en 1988 – contre mon gré, pour me répéter ! J’encourage mes frères dans la foi chrétienne à faire effectivement autant, ainsi que tu nous y invites. Cependant, je m’insurge contre le christianisme de complaisance et d’impolitesse l’endroit de notre Dieu qui consiste à envoyer ce dernier faire ce qu’il nous a expressément et solennellement demandé de faire, à la création de la terre.

En clair, contrairement à ce que j’ai compris, dans ou par ta livraison, je ne soutiens pas que Dieu va agir en notre faveur lorsque, sciemment, nous, chrétiens congolais, qui représenterions plus de 85% de la population congolaise, sombrons dans la paresse et l’irresponsabilité la plus totale, quant à la prise en charge du destin de notre pays, celui dans lequel ou pour lequel Dieu nous a accordé le privilège de naître. C’est tout le contraire que je prêche ; et l’histoire me donne jusqu’ici raison. Dieu reste le même, hier, aujourd’hui et éternellement. Il résiste aux orgueilleux que nous sommes et fait grâce aux justes, aux humbles que nous tardons de comprendre notre intérêt à devenir. En effet, chers frères congolais, nous, chrétiens, majoritaires au Congo, laissons aux païens de diriger notre nation : regarder ceux que nous élisons, regarder notre constitution de plus en plus négateur de Dieu, de plus en plus éloignée des valeurs chrétiennes pour vous en convaincre.

C’est pour cela que je vous engage à nous rejoindre. À nous appuyer dans notre combat pour l’extirpation de la république de notre pays. La suppression de la république pour l’installation dans notre pays d’une union d’états indépendants du Congo ou de l’Afrique Centrale – dans un premier temps. États créés par nous-mêmes, dans la paix, la concorde et la patience, en fonction de nos affinités culturelles. États créés dans le but de couper définitivement l’herbe sous les pieds de ceux qui subjuguent impunément notre peuple. Notre peuple, une nation qui a systématiquement fait de mauvais choix depuis 1960. Mauvais choix quant à ce qui touche aux hommes devant gérer la chose publique. Comme cela l’est toujours, certains faux-frères en Christ, hélas, trouvent du plaisir tordre nos propos. À le transformer de façon malveillante pour faire croire que nous prêcherions un Christ d’imposture et de balkanisation. Ces faux-frères, qui ne peuvent nous parler de face, cachant mal leur volonté de tromper les congolais, pour être les premiers à les traiter comme esclaves, colonisés et comme leurs vaches à lait, juste après avoir pris le pouvoir, ainsi que l’ont fait et le font les autres, depuis Lumumba jusque Kanambe, démontrent qu’ils ne sont que des dictateurs de demain. Si nous leur accordons à eux aussi, de gérer demain la chose publique dont ils veulent se servir comme tremplin pour assouvir leur bas instincts.

Oui, ma chère sœur en Christ, nous devons prier. Mais notre prière ne dépassera pas le plafond ; si, dans notre vécu quotidien, nous passons notre temps à trahir notre pays. Spolier notre État en pillant nous-mêmes nos ressources naturelles et non-naturelles, en complicité avec les esclavagistes, les colonisateurs, les imposteurs et les médiocres que nous devrions non seulement dénoncer, mais combattre avec toute notre énergie. Et bien plus, en calomniant ceux d’entre nous qui se battent pour que, demain, la RDC devienne une vraie terre d’asile pour tous les peuples assoiffés de paix et de prospérité ; et non pas, une poubelle ou l’on veut, encore une fois, déverser ou multiplier des hommes qui n’ont que meurtres et rapines à nous apporter et à continuer à nous apprendre, ces hommes, en réalité nous révèlent leur vraie face.

Chère sœur en Christ, chers frères en Christ, c’est la raison pour laquelle je vous invite nombreux, et suivant votre choix éclairé par l’Esprit du Dieu vivant et vrai, qui est en vous et non plus dans un quelconque guru, à venir travailler avec nous dans les structures suivantes, animées par des chrétiens qui ont de bons témoignages :

1. ASBL changes Afrique-Europe : http://eae-asbl.blogspot.be

2. Projet 2014 : http://projet2014.com

3. Kongo ya Sika : https://projet2014.com/parti-politique.

Je sais que vous serez au rendez-vous, vous tous qui n’aimez pas le Congo que des lèvres, mais bien au contraire, qui l’aimez du fond de votre cœur, et vous, dont l’amour pour notre Dieu est total en esprit et en vérité !

Notons qu’aujourd’hui, l’Occident chrétien, dans son ensemble, attend. Il attend un signe fort qui vienne de l’opposition congolaise au pouvoir en place dans la RDC. Ce signe, le bon, qui, hélas, tarde à venir ! Et vous, frères, très nombreux assez pour forcer, par la grâce de Dieu qui nous accompagne, non dans une lutte contre rien, mais bien contre nos ennemis, les suppôts de Satan, pour forcer le vrai changement, que nous désirons tous :

1. La disqualification de tous ceux qui pour l’instant subjuguent notre pays ;

2. L’avènement à la tête de notre nation d’un leader désormais intelligent, sage et capable ;

Participez aussi au retard qui explique les millions de morts que nous déplorons, comme si nous ne nous rendions pas compte que c’est notre démission, nous chrétiens, sel de la terre, qui explique la colère de Dieu contre nation.

La question est donc : en qui trouvez-vous nos leadeurs de demain et comment les promouvez-vous ?

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s