Vers une balkanisation stratégique


Chers frères congolais en général et ituriens en particulier. Nous pensons à vous tous. Surtout en ce moment où notre pays est esseulé sur sa couche ; ce qui amène quelques kivutiens à vouloir nous quitter. Disons-le tout de suite avec raison !

Nous avons demandé à l’Est d’interpeller l’Ouest vice-versa. Personne ne nous a écouté. Le Congo central a fait exception, à nous en tenir aux propos de son leader mystico-politique, Ne Muanda N’semi. Ce dernier commis une erreur qui faillit lui coûter la vie. Dieu est avec lui et le pardonne encore…

Depuis quelques jours, des esprits s’échauffent dans le Kivu. Est-ce du semblant ou du sérieux ? L’avenir proche nous le dira. Sont-ce les manoeuvres de Kamerhe ? Cela signifierait qu’il représenterait quelque chose dans le Kivu ou alors qu’il dominerait ce dernier…

Cette dernière hypothèse nous paraissant être une des plus improbables, personnellement, nous souhaiterions engager les ituriens qui croient au Projet 2014 dans la même direction que les nouveaux tenors kivutiens ; mais avec quelques différences dans l’approche; plus ou moins significatives.

Nous croyons, depuis toujours, en la nécessité d’une unité des pleuples du Congo Kinshasa. Mais pas n’importe laquelle, comme d’aucuns le savent. Ce choix politique nous a vallu, en partie, notre exil. Nous disons que l’unité réelle des congolais, qui sont un peuple volontaire dans ce domaine, majoritairement, doit être libre et engageante, pour toutes les parties, dans le cadre d’un projet de société clair et accepté de tous, du plus grand nombre : 85% au moins de la population par exemple, pour le matières nationales. C’est pour cela que nous plaidons pour un rendez-vous inclusif des tenors de la politique congolaise, une rencontre où un document, élaboré démocratiquement, soigneusement et préalablement, sera signé par les parties. Notre proposition se trouve sur notre site, https://projet2014.com. Cette proposition, qui fait peur à tous les hégémonistes qui subjugent notre peuple, n’a rencontré pour l’instant que l’aval d’un seul homme politique congolais qui se démarque : M. Georges Alula Makita. Le Prof. Freddy Matungulu Alankir a cru au projet un instant, s’est laissé tenté par le projet de Lamuka qui vient de nous démontrer ses limites, que nous annoncions au congolais sans être suivi !

Si ce rendez-vous ne peut pas avoir lieu, nous plaidons pour la résurrection du Kibali-Ituri, à défaut d’un cohabitation fructueuse, de l’Ituri avec le Gran-Nord kivutien, nous plaidons pour l’unité des peuples ituriens dans un état libre et indépendant de l’Ituri. Cet état, pourrait utilement à notre sens demeurer dans le Congo, pour autant que celui accepte de divorcer avec la République, cette chosse immode, qui n’arrête pas de perpétuer notre colonisation depuis le 30 juin 1960.

Le réveil d’une frange de kivutiens, après celui des bas-congolais, nous réjouit et ouvre une lueur d’espoir sur l’avenir plus que sombre de la RDC, au regard de la démission et de la corruption de l’élite congolaise. La balkanisation stratégique du Congo que nous prônons, au regard de l’envahissement de notre pays par la médiocrité et la trahison ; et l’insécurité qu’elle engendre, aura pour avantage de mettre tous nos peuples face à leurs responsabilités, à leurs véritables motivations et à leurs réels engagements.

Avec Dieu, nous vaincrons la bataille pour l’indépendance véritable du Congo.

Publié par Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :