CONFLITS ETHNIQUES HEMA-LENDU

ORIGINES DES CONFLITS ETHNIQUE HEMA-LENDU DANS LA PROVINCE D’ITURI

ITURI, seule contrée sur terre où vivent les okapis, déjà 60.000 morts gratuits depuis 1999*

A l’époque colonial, ITURI a abritée plusieurs activités des colons Belges, notamment l’exploitation du sous sol riche en or et pétrole, la pêche et l’agriculture. Au moment de la zaïrianisation, L’ethnie HEMA, considérée comme ethnie étrangère, fut la seule intellectuellement capable et compétente pour assurer la gestion de toute les concessions minières et agricole des propriétaires belges contraints par le régime Zairois à quitter le Zaïre. En 1990, la communauté HEMA parvient à s’imposer en ITURI en s’appropriant officiellement et légalement de toutes concessions coloniaux. Pourtant, Ces concessions belges auraient appartenu, dans le passé, aux ancêtres LENDU, autochtones de la province.

Début des affrontements proprement-dit

La province d’ituri comporte 18 Ethnies 4 territoires (Aru, Irumu Mahagi, Dgugu, Mambasa). En 1990, L’ethnie LENDU considérées comme autochtones est essentiellement composées des analphabètes et pauvres, incapables de revendiquer leurs droits fonciers et économiques auprès d’une administration provinciale et une justice sous contrôle de L’ethnie HEMA, la bourgeoisie provinciale. Les différentes guerres de L’AFDL ont réveillées un sentiment de révolution au sein de l’ethnie LENDU. Le 04 Juillet 1990, les LENDU ont ainsi ouvert les hostilités en massacrant toute une famille HEMA en plein fête de mariage. Le sentiment de massacres et génocides s’est généralisés sur touts les autres territoires d’ituri, des groupes armés ethniques fut créés de part et d’autre, notamment le UPC (dirigés par Thomas LUBANGA actuellement à la CPI) et LE PUSIC pour le compte des HEMA (appuyé par L’OUGANDA) d’une part et les FNI et le FRPI pour le compte de l’ethnie LENDU (Parrainé par le Nord-Kivu et la communauté NANDE).

Tentative d’une réconciliation

Les conflits HEMA-LENDU sont essentiellement fonciers : L’ÉTAT congolais est le seul capable résoudre ce conflit. Les nations-unies et l’union européenne ont tentés en vain de s’interposer pour contenir les affrontements.
ITURI comporte 18 ethnies. Les 16 autres ethnies ne sont impliquées dans ce conflit qu’en tant que victimes ou alliés. Ce conflits est une des preuves éloquentes de l’absence de l’État Congolais, sa passivité et sa complicité, car nul ne sait exactement ce qu’envisage l’État Congolais par rapport à ces conflits fonciers et éthiques. Un silence inquiétant et révoltant qui éveil des doute quant à la capacité de l’État Congolais à assurer le bien-être du peuple Congolais.

A retrouver également dans mon blog : https://fabienolondo.blogspot.com

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.