42 ans d’opposition…

[11/10, 19:26] Paluku-Atoka Uwekomu: Pas de confirmation officielle de cette étrange nouvelle, Junior !
[11/10, 19:30] Paluku-Atoka Uwekomu: http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=958 Le 6 avril 1984 ! Cela fait un bail !
[11/10, 21:07] Paluku-Atoka Uwekomu: Par-delà tout cela, un coup d’État n’est pas une solution des grands. Il est une voie emprunté par les lâches, politiquement parlant. Un puchiste est comme un violeur. Si le peuple est avec soi, on ne peut que finir par avoir le pouvoir. Cela se passe démocratiquement, par un combat courageux et éclairé mené avec ce peuple. C’est ce que nous faisons avec le peuple congolais depuis 1976. 42 ans de lutte, dans l’opposition, sans désemparer.
Il faut gagner le peuple.
Le reste se fait tout seul, via un soulèvement populaire ou une destitution légale, judiciaire.
Apprenons qu’il est possible de faire destituer un président dans tout État du monde. Il faut pour cela, par la propagande poitique, arriver à obtenir la majorité des voix au parlement, dans l’armée, dans le gouvernement, dans les églises, dans les tribunaux, dans les administrations, dans les entreprises, dans les écoles, partout. Avec cette majorité, la minorité se trouve obligée de se rendre sans grogne. On ne part pas en guerre : on reconnait avoir une offre rejetée par la majorité.
Pour l’heure, toute l’opposition choisit des voies de la violence, contre le Président Kabila qui lui-même se maintient par la violence. Lourdement armé et soutenu par des traîtres de notre nation et des ennemis extérieurs à notre peuple, avec l’argent qu’il prélève des efforts des travailleurs congolais, il achète les outils des ses brutalités, empoisonnements, assassinats.
Personne ne pense à gagner les parlementaires pour légalement assommer un KO technique politique à Kabila. C’est bien dommage !
Dans 20 à 30 ans, nos échecs cumulés nous pousseront à la colère contre nous-mêmes. Nous accepterons alors de faire ce que nous refusons aujourd’hui :
1. disqualifier tous nos parlementaires véreux pour les remplacer par des hommes faits ;
2. conduire notre destin par projets écrits sous la houlette des parlementaires patriotes que nous aurons commis au Parlement.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s