Élections ou plaintes ?

Les élections hissent et déchoivent des hommes du pouvoir.
Elles ne sont pas un outil de sanction des bandits politiques. Ce sont les tribunaux qui sanctionnent ceux qui violent les lois.
Or, nous congolais, nous n’avons encore réussi à sanctionner personne. Les lumubistes, les mobutistes, les kabilistes et les josephistes opèrent en toute impunité.
Pourquoi ?
1. Nous ne sommes pas encore une nation organisée et encore moins une nation de droit ;
2. Nous nous élisons toujours des chefs véreux par népotisme par hégémonisme mesquin.

Le 1er janvier 2019, le pays sera dans un chaos accru. Nous serons nombreux à mourir comme des mouches à cause de nos orgueils, de nos idolâtries, de nos égoïsmes, de notre paresse légendaires.
La MP joue bien sa partition. L’opposition est à genou pour longtemps encore : une génération au moins.

C’est pour dire que les quelques congolais patriotes que nous sommes devons d’abord aider la majorité de nos concitoyens à changer de camp avant de prétendre à une victoire politique propre. Tout le reste tient du bricolage politique et exlique nos cuisants échecs, du moins à nos yeux à nous.
Votre réaction nous corrigera.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s