L’administration Trump se trompe…

L’administration Trump, comme celles de ses prédécesseurs, tombe dans le même panneau.

Le peuple américain, chrétien, et le peuple congolais, chrétien également, ne doivent pas se tromper d’objectif.  La gloire de notre Dieu, notre bonheur, se trouvent tous les deux dans l’amour, dans la vérité que l’on ne trouve nulle part ailleurs que dans royaume descendu jusqu’à nous !

Les élections du 23 décembre 2018, si elles ont lieu, par malheur pour nous, ne pourront, par aucun miracle, être libres, équitables, justes, paisibles, crédibles, indépendantes.  Pour rappel : pourquoi ?

  • Elles ne sont pas inclusives : des congolais de souche en sont exclus.  Pendant que des étrangers et des enfants y sont admis.  Tout cela, par des bandits politiques, réunis à Sun City, puis, par le CENCO, pour se partager le gâteau congolais.  Trump, notre frère en Christ, ne peut prétendre l’ignorer.  Prendre parti pour ces bandits, serait de sa part une haute trahison de la cause commune que nous défendons et dont il n’ignore pas les conséquences…
  • Ces élections ne sont pas un projet qui émanerait des peuples du Congo, mais en sont un qui qui vient d’étrangers à la cause congolaise, d’ennemis du Congo.  Elles sont donc inacceptables, comme toutes les autres, depuis 1960.  Il n’est pas étrange que la foule y adhère : la trahison est comme inscrite dans nos gènes, hérités de nos aïeux qui ont brillé par leur traîtrise, chez la majorité de nos peuples.
  • Elles ne sont pas libres : les congolais sont obligés d’y participer malgré eux.  Comme depuis l’époque coloniale.
  • Elles ne sont pas équitables.  Tout indique que c’est le régime sanguinaire, de l’imposture, qui tire sur les ficelles avec sa CENI et avec quelques pays étrangers qui se croient obligés de jouer, impunément, le jeu du banditisme politique au Congo, pour piller les richesses de cette dernière.
  • Elles ne sont pas justes.  Ni la majorité chrétienne, ni la majorité bantoue, ni la majorité des autochtones congolais ne sont respectées.  En soutenant les élections de la Saint-Sylvestre, les EUA soutiennent donc, clairement et consciemment, la colonisation des congolais.
  • Elles ne sont pas paisibles.  Elles sont une course derrière le vent, un appel à des rebellions supplémentaires qui se préparent déjà.  Elles mettent en avant ce qui doit venir après la préparation des congolais autour d’une table de travail.  Un travail qui permettra aux congolais que nous sommes de définir ce nous voulons faire de la RDC héritée de l’indépendance factice de Lumumba.  Une occasion de définir la manière dont nous voudrions nous y prendre, une fois les objectifs fixés démocratiquement.
  • Elles ne sont pas transparentes.  Notre peuple ne connaît pas et ne comprend pas la constitution de 2006, concoctée à Liège, en Belgique.  Notre peuple ne sait pas la finalité des élections à laquelle on la force, malicieusement, démagogiquement, de participer.

Bref !

Tout celui qui aime véritablement le Congo doit travailler à nous éviter la malédiction que nous ont attirée nos parents.  En divinisant Lumumba, Mobutu, Kabila et Kabange ; ils nous ont attirer la malédiction qui fasse que nous en arrivions à de telles élections sur notre sol.  À nous de conjurer le malheur en dénonçant et en renonçant à leurs idolâtries.

Tout celui qui aime notre pays doit participer à l’effort collectif et démocratique, de réflexion pour l’élaboration de notre projet de société avant d’éventuellement aller vers des élections véritablement congolais.

Les EUA et son administration Trump, s’ils veulent RÉELLEMENT aider les congolais, c’est doit l’être, par exemple, dans le démantèlement propre de la MONUSCO qui a 24 ans dans le pays avec un bilan de mission catastrophique ; et, dans l’arrestation tout aussi propre de l’imposteur et criminel Joseph Kabila Kabange et ses sbires.

Toutes les autres distractions, telle que celle présentée ci-après, ne trompent plus que les congolais traîtres ou naïfs : https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/09/03/severe-mise-en-garde-des-etats-unis-a-la-ceni-et-au-president-kabila.html.

Pour participer au Projet 2014, inscrivez-vous via le lien sous-jacent.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s