Kabila est fort !

Introduction

Les USA, la Belgique, l’ONU, le Congo Brazaville, la France, le Rwanda et l’Angola : 8 entités en tout. Elles voudraient, selon les propos ci-dessous, sortir des canons, des bazookas, pour tuer une mouche : le seul Président de la République Démocratique du Congo (RDC). Quelle honte ? En effet, que ce soit la réalité du jour, le peuple congolais ne 000 plus qu’une seule conviction : la thèse de la conspiration internationale. Occident et Orient, blanc et jaune, veulent tous exterminer la gente congolaise à cause du scandale géologique que représenterait la RDC. Pour les congolais, du pouvoir comme de l’opposition, tout le monde pillent leurs richesses de force, lâchement, et tout le monde voudrait continuer cet esclavagisme et la colonisation de nos terre qui l’accompagne.

Et comme le Président Kabila est fort, sur terrain et à l’extérieur, il gagnera aux élections du 23 décembre 2018 les mains levées ! Le pire, comme nous le disions en 2016, est encore devant nous. Nous l’annonçons depuis 1994 : la solution simple, facile, élégante, digne et valorisante pour tous, au problème congolais, sera congolaise. Elle ne viendra d’aucun pays étranger, contrairement à ce que d’aucuns croient ou voudraient faire croire aux congolais, pour continuer à les dominer. Dans l’orgueil suicidaire, congolais et étrangers pro-Kabila ; et, congolais et étrangers anti-Kabila, nous ont pris pour des rêveurs, des politiciens de chambre. Pourtant, ils sont de plus en plus humiliés tous : pro-Kabila et anti-Kabila. Et non seulement cela : ils font mourir des innocents. Au Congo comme à l’étranger, des hommes et des femmes meurent à cause de ces irresponsables qui sont pouvoir ou dans l’opposition. Quant au sang des martyrs, des vrais, à pas celui de ceux qui meurent pour leur peur et couardise, Dieu l’écoute crier au secours. En son temps, notre Dieu vivant et vrai, qui résiste aux orgueilleux qui fait grâce aux humbles, pour l’amour des siens, nous surprendra par le courroux de sa jalousie.

Le gouvernement congolais a eu raison de dire, solennellement, être plus que prêt pour contrer les ennemis du Congo. Il a ajouté que le peuple soit aussi prêt pour en découdre avec ceux qui cherchent noise aux congolais. Certains ont pris ce discours au pied de la lettre. D’autres, en revanche, comme s’ils ne savaient pas que ce soient des « tokufa na biso kala » qui parlaient en parabole, on pris ce discours pour de la blague.

Les mois passent. Les universitaires congolais se réveillent : lentement, mais sûrement. Il devient difficile de tromper les congolais pour plus de 50 ans encore. Il faut se résoudre d’adapter sa stratégie en fonction pour ne pas avoir de triste surprise. Le faussé est creusé et peut encore être creusé plus pendant 20 à30 ans encore. Plus loin que cela, notre sentiment est que le réveil congolais sera avancé et la revanche congolais fera des deuils ! L’homme politique sage anticipe !


D’une relation WhatsApp.

Texte intégral, après quelque retouche de forme

Flash !!! Flash !!!

La Belgique anticipe l’annulation de la visite de Nikki Haley et autorise à son tour Brazzaville d’envahir militairement Kinshasa du côté Ouest, avec Joao Laurenço, le prophète.

L’heure de la diplomatie vient officiellement d’être brutalement d’être interrompue depuis hier samedi, au soir, lorsque Joseph Kabila a, officiellement, par voie du responsable de la communication de sa présidence illégitime de la République, annoncé à la délégation de l’ONU, précisément au cabinet du SG de l’ONU, Antonio Guterres, arrivé depuis mercredi 4 juillet ; et, à la délégation venue d’Addis-Abeba, de l’Union Africaine, que M. Joseph Kabila ne les recevra pas le mardi 10 juillet, contrairement à ce qui était initialement prévu. Et aussi, à cause de l’annulation de la rencontre déjà programmée entre lui et l’envoyé des USA, Mme Nikki Haley, prévue pour le 15 juillet.

Ces deux actes, si graves au regard des usages en relations internationales, marquent la fin d’une longue période de diplomatie pacifique entamée depuis 2013 à Addis Abeba pour amener Kabila à sortir dignement, par la grande porte, sans causer le chao dans toute la République.

Malheureusement lui et heureusement pour le peuple congolais, il ne vient qu’acceler la mise en application d’une option recente prise par toute la communauté internationale dont pourtant le SG de l’ONU était le seul à y s’opposer pour mettre fin à la crise RD Congolaise, à savoir l’option Militaire.

Les sévices de renseigmemt américains avaient déjà eu echo de la volonté de Joseph Kabila d’annuler ses deux rencontres avec le SG de l’ONU et l’Ambassadeur des USA à l’ONU Mme Nikki Haley, fort du professionnalisme diplomatique .
Mais, maintenant que c’est officiel, La CIA avait informé le secrétaire d’État Mike Pompeo pour une prise de position préventive face à cet acte qui était sur le point de se poser à Kinshasa en vue des finalisation de l’opération ISOLER ET DÉTRUIRE que Mike Pompeo a tracé pour la fin du régime Kabila.

Historiquement lié et fidèle à la récente reactualisation de leurs cooperation bilatérale sur la RDC, les USA ont directement informé et renvoyé la balle dans le camps de la Belgique pour anticiper l’évènement en continuant l’accompagnemet de l’option militaire prise depuis Bruxelles en incluant officiellement le troisième pays du côté ouest à savoir Brazzaville dont Sassou Ngesso étant aussi président de la CIRGL en avait déjà discuté avec Emmanuel Macron lors du sommet sur la crise Lybienne à l’Élysée soit 1 jour apres avoir reçu Paul Kagame et Joao Laurenço.

Raison pour laquelle nous avions annoncé l’emboîtement de l’option militaire conformément à la SADC du côté de Brazzaville dernièrement car tout est déjà préparé.

Fort de soutenir cet option par toute l’Union EUropéenne, un mouvement diplomatique a été fait dans l’axe Brazzaville -Belgique( État et Siège de l’UE) -Kinshasa.
L’ union européenne a envoyé et à la fois son envoyé spéciale Mr Koen Vervaeke et son le Directeur général pour l’Afrique du Service européen pour l’Action extérieure de l’Union européenne à Brazzaville rencontrer Sassou Ngesso et juste après venir transmettre un message à Kinshasa celui de mettre en garde Kinshasa contre toute tentative de décrédibiliser les élections ou carrément les reporter.
Message qui n’a pas du tout plu à kabila.

Dans l’entre temps, pendant ce mouvement, le ministre des affaires étrangères du congo brazza Mr Gakosso devait allé en Belgique au nom de sassou signer le protocole d’accord, le même que la Belgique a fait signé à l’Angola et au Rwanda sur la RDC à savoir la consulation bilatérale entre la Belgique et Le Congo Brazza sur la RDC.

Pour dire que l’UE approuve le choix et l’option Militaire que jouera Brazzaville.
Car en Belgique, Didier Reynders et Mr Gakosso ont discuté près de 5h du temps sur la RDC, l’avis et l’expérience de sassou sur la crise en RDC et le rôle que jouera Brazzaville en conformité avec l’Angola, le Rwanda et l’Ouganda dans le plan de Mike Pompeo et comment se feront les modalités du contours militaire du côté ouest.
Tout est dit, tout est fait.

L’Angola, le Rwanda, l’Ouganda et Congo Brazza constitueront un cercle triangulaire qui fermeront du nord de l’est à l’Ouest de la RDC pour incurser progressivement en RDC aussi longtemps que Kabila résistera.

Alors que la patronne de la MONUSCO, Leila Zerrougi, s’était rendue à Luanda pour une consultation sur la mission de la MONUSCO ; le Président angolais avait déjà pressenti l’échec de la venue du SG de l’ONU à Kinshasa, conseilla la patronne de la Monusco de recommander au SG de l’ONU de reporter sa venue à Kinshasa après l’option militaire contre kabila et ne pas l’envisager en sa présence. Car, lui, Kabila était un têtu qui est capable même de l’Humilier avec sa venue à Kinshasa.

C’est comme si les choses semblent lui donner raison. En effet, depuis samedi soir, alors que la délégation de l’ONU soit déjà logée dans les hotels officiels de la capitale, Kinshasa, Joseph Kabila a créé la surprise : et l’impensable à savoir l’annulation pure et simpe de cette rencontre a été annoncé.

Le choc est tellement grand car cette rencontre représentait la seule, l’unique dernière chance que la communauté internationale, à travers l’ONU, accordait à Kabila, qui partout essayait de calmer le jeu en exigeant la voie militaire.

Le SG de l’ONU vient d’être sali et mouillé avant même qu’il ne rentre en scène. Sa délégation à Kinshasa est dans une colère hors paire, qualifiant d’insulte l’acte de Kabila et promettant des conséquences facheuses.

Donnant raison au président Angolais, la délégation de l’ONU devra se rendre en Angola pour une séance de travail avec le Président Angolais.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s