Kiravwe-Ndwali (RDC) : une autre fosse commune

À Kiravwe-Ndwali, y a-t-il réellement une fosse commune, sous la responsabilité d’une coalition FARDC-ICCN ?  C’est ce que ce que révèle notre correspondant de CIDDHOPE ASBL à Lubero (Nord-Kivu, RDC). (FARDC = Forces Armées de la RDC, RDC = République Démocratique du Congo, ICCN = Institut Congolais pour la Conservation de la Nature).  Ci dessous la correspondance qui nous parvient de Lubero.

Adresse de contact : 01, Cellule Kabenge, Avenue du marché, non loin du Rond – point Boulevard et du Bureau de la
cité, Quartier Mulyata, cité de Lubero, Territoire de Lubero, Province du Nord-Kivu, à l’Est
de la RDC. Tél. +243 976310259, +243 997784020, +243 821415070, +243 840035788,
+243 899174374, +243 991715060
E-mail : ciddhops.execu@gmail.com, Skype : ciddhope
CIDDHOPE
CERCLE INTERNATIONAL POUR LA DEFENSE
DES DROITS DE L’HOMME, LA PAIX
ET L’ENVIRONNEMENT/asbl
Secrétariat Exécutif
Programme d’Observatoire Communautaire de la Bonne Gouvernance
Pour Diffusion immédiate Lubero, le 14 décembre 2015
COMMUNIQUE DE PRESSE : N/Réf. : 063/CIDDHOPE/PPC/15
SITUATION : TERRITOIRE DE LUBERO, PROVINCE DU NORD-KIVU A L’EST DE LA RDC
A Messieurs l’Auditeur Militaire près le Tribunal de Garnison de Beni-Butembo- à Beni et le Coordonnateur du Bureau Conjoint au Nations Unies des Droits de l’Homme Butembo-Lubero à Butembo : « il y a urgence que les équipes d’enquêtes sérieuses soient dépêchées à Kiravwe-Ndwali sur la découverte de la fosse commune sous la responsabilité de la coalition FARDC-ICCN sur le lieu !»
Le CIDDHOPE appelle urgemment Messieurs l’Auditeur Militaire près le Tribunal de Garnison de Beni-Butembo- Lubero et le Coordonnateur du Bureau Conjoint aux Nations Unies des Droits de l’Homme de Butembo-Lubero à dépêcher des équipes devant mener des enquêtes sérieuses et indépendantes sur la fosse commune découverte à Kirabwe-Ndwali en date du 05 décembre 2015 par les enquêteurs du CIDDHOPE. La responsabilité de Messieurs RODRIGUE MUGARUKA actuel Conservateur en Chef et chef de Site du Parc National de UPEMBA dans la province de KATANGA, éco-garde inspecteur JEAN-PAUL actuellement basé dans le tronçon BUSENDO (tous de l’ICCN) et certains éléments de 801ième Régiment. UPEMBA province de KATANGA devraient être scrutée.
Le CIDDHOPE rappelle qu’il n’est nullement à sa première dénonciation – à l’attention de la justice militaire du Nord-Kivu – des graves violations des droits de l’homme constamment commises par les agents de l’ICCN, services publics ainsi que les groupes armés dans la zone de Kamandi et ses environs.
Par son communiqué de presse N/Réf.017/CIDDHOPE/POCBG/2014 du 15 décembre 2014 ayant pour objet « votre rigueur judiciaire sauvera les vies humaines mises en danger par les groupes armés et la coalition FARDC-ICCN à Ndwali! le CIDDHOPE avait dénoncé les attaques menées contre la population civile en date du 08 décembre 2014, vers 14 heures, à Kirabwe-Ndwali, situé dans la localité de Kamandi, sur le littoral ouest du Lac Edouard, non loin de la rivière Rwindi, au sud du territoire de Lubero.
En effet, le CIDDHOPE avait bien expliqué qu’une équipe mixte composée de militaires des FARDC de 801ième Régiment et d’agents de l’ICCN sous l’ordre de l’inspecteur Jean-Paul de l’ICCN avait aperçu Monsieur LUNDI en train d’être délié par un Mai-mai. Monsieur LUNDI avait directement pris la fuite après qu’un militaire des FARDC l’eut prévenu d’un danger. Un échange de tirs des balles avait opposé la coalition FARDC-ICCN au groupe des Mai Mai. Contre toute attente, les agents de l’ICCN auraient mené des représailles contre les civils qui étaient dans des champs. Le bilan provisoire aurait fait étant de 15 agriculteurs civils (dont 5 femmes, 2 enfants et 8 hommes) tués par balle et 5 autres blessés. Du côté de l’ICCN et
Adresse de contact : 01, Cellule Kabenge, Avenue du marché, non loin du Rond – point Boulevard et du Bureau de la
cité, Quartier Mulyata, cité de Lubero, Territoire de Lubero, Province du Nord-Kivu, à l’Est
de la RDC. Tél. +243 976310259, +243 997784020, +243 821415070, +243 840035788,
+243 899174374, +243 991715060
E-mail : ciddhops.execu@gmail.com, Skype : ciddhope
FARDC il y a eu 3 blessés et auraient été dépêchés à l’hôpital de Rutshuru. Du coté de MAIMAI
il y a eu un blessé et un capitaine tué. Le CIDHHOPE avait été interloqué de constater que
les corps des victimes civiles furent abandonnés sous le soleil jusqu’à la putréfaction. D’après
nos sources sur terrain, ce sont les militaires des FARDC qui auraient créé la résistance aux
agents de l’ICCN pour arrêter le massacre. Les Agents de la CROIX-ROUGE locale avaient
tenté en plusieurs reprises d’aller chercher les corps des victimes mais ils avaient été
empêchés par le conservateur RODRIGUE MUGARUKA.
Le CIDDHOPE est resté ému de constaté qu’au lieu d’être déféré devant la justice, Monsieur
RODRIGUE MUGARUKA a été muté et promu au titre de conservateur en chef et chef de site
du parc national de UPEMBA. Ce dernier et sa suite jouissent d’impunité totale jusqu’à ce jour.
En date du 05 décembre 2015 une fosse commune dans laquelle les personnes massacrées
citées ci-haut a été découverte à Kirabwe-Ndwali situé à plus ou moins 18 Km de Kamandi-Lac.
Au vu de la situation décrite et décriée ci-dessus, le CIDDHOPE demanderait :
A Monsieur l’Auditeur Militaire près le Tribunal de Garnison de Beni-Butembo et Lubero à
Beni de :
 dépêcher une équipe d’enquête à KAMANDI, précisément à NDWALI qui est le lieu de
ce massacre pour que les auteurs de massacre précité soient arrêtées et trainées
devant le tribunal compétent, impartial et indépendant ;
 lancer une commission rogatoire prévue à l’article 133 de l’Arrêté d’organisation
judiciaire 299/79 du 20 août 1979 – cours, Tribunaux et Parquets pour que soit conduit
au Nord-Kivu le conservateur RODRIGUE MUGARUKA en vue de subir la rigueur de la
loi ;
 Le CIDDHOPE aimerait être dans l’équipe d’enquête au regard de l’article 19 de la
constitution en vigueur. Le CIDDHOPE rappelle que l’impunité dont jouissent le
conservateur RODRIGUE MUGARUKA et l’Inspecteur Jean-Paul dans le dossier du
meurtre commis contre Monsieur Jean-Marie MAKENZERA dans la nuit du 22 août
2014 vers 23 heures dénoncé auprès de l’Auditeur Militaire Supérieur du Nord-Kivu par
le CIDDHOPE dans son Appel Urgent : N/Réf. : 002/CIDDHOPE/POCBG-PAES/14 du
25/08/2014 ainsi que les massacres cités supa avaient fait le lit à ces tueries contre les
civils inhumés dans la fosse commune découverte le 05 décembre 2015;
 Sécuriser ladite fosse commune pour que la vérité ontologique ne soit ni entamée et
dénaturée.
Monsieur le Coordonateur du BCNUDH de Butembo-Lubero
 D’agir de concert avec l’Auditeur Militaire près le Tribunal de Garnison en vue de
rendre effectives les enquêtes relatives à la fosse commune précitée.
Pour le CIDDHOPE,
Richard MAMBOMINGI MOMOTI Me Dellyco Mbambu NYAMWAMI
Chargé de Programme Secrétaire Exécutif

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s