Opérer dans la confusion…

Dans l’Afrique Centrale, certains peuples pensent utile d’opérer la nuit, à un moment où la confusion règne, où les populations ne sont pas clairvoyantes, où elles n’ont pas le pouvoir.  Les bornes qui sont plantées dans la grogne populaire, risquent d’être la sources d’autres combats demain.  Qu’on se le dise.

En effet, les congolais qui ploient aujourd’hui sous l’imposture ne le seront pas demain ; d’ici 20 à 30 ans.  Le Rwanda doit donc s’attendre à des réexamens des dossiers qu’il croit utile de clôturer pendant que la confusion règne.  Cela n’a jamais marché ailleurs ; il est fort à parier que cela ne marchera pas en RDC non plus.  Nos enfants le retiendront.

Ci-dessous la livraison de notre homonyme, Magloire Paluku, qui a l’avantage de montrer que le contentement ne soit pas au rendez-vous. Les peuples qui n’ont pas jouis de leurs terres, qui ont perdu des leurs saurons un jour revendiquer leur droit, autant que ceux qui sont accusés d’usurpation.  C’est alors que la vérité permettra d’apaiser les esprits et pas avant.

Magloire Paluku a ajouté 3 nouvelles photos.

 
BORNES FRONTIERES ENTRE LA RDC ET LE RWANDA,L’IMPATIENCE DES HABITANTS DE MURAMBI

Ce vendredi la population de Murambi, un village du territoire de Nyiragongo dans le groupement Monigi, village devenu inhabité et fantôme depuis 1996 à cause de la guerre à tenté d’aller regarder les travaux de construction de la borne 11,travaux qui ont commencé aujourd’hui.
La délégation Rwandais leur a dit d’attendre la fin des travaux mais cette population qui a fuit ce village devenu une brousse et des champs accusé l’armée Rwandaise d’avoir envahi le territoire Congolais de plusieurs mètres.
Précisons que le Rwanda à commencé aussi la construction de la borne 10 sur les estives de 1911.
L’honorable Mutuelle Moromoro;élu de N’yiragongo qui accompagnait cette population en a profité pour interpeller les autorités de deux pays pour accélérer la rencontre entre les autorités coutumières de deux pays afin que leurs populations retrouvent chacune son espace géographique lui légué par les colons.

 

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.