Aide américaine à l’Afrique

[09:42:34] Richard LUMUMBA / La réincarnation de LUMUMBA Patrice: Hier mardi 05 août, le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a quitté l’hôtel Capela où il loge à 12h55’ (7h55’, heure de Washington) pour assister au Forum d’Affaires USA-Afrique (US – Africa Business Forum) qui est organisé par le Département américain du commerce et Bloomberg Philanthropies, sous la direction du secrétaire Pritzker.

Bloomberg Philanthropies est une fondation de l’ancien maire de New York, Mike Bloomberg. 300 participants représentants plusieurs entreprises aussi bien africaines qu’américaines, des agences du Gouvernement américain et des membres du Congrès américain prennent part à ce forum. Barack Obama y participe aussi.

Ce forum a pour objectif, pour les USA, d’accroître l’investissement et le commerce en Afrique. On peut donc retenir que ces assises constituent le clou du sommet. A cette occasion, le président Barack Obama va annoncer un investissement de 14 milliards USD en Afrique. Il s’agit d’un engagement d’un ensemble de sociétés américaines qui ont décidé de s’installer sur le marché africain. Le calendrier de ces investissements n’est pas encore précisé, mais des sources de la Maison Blanche annoncent qu’ils vont se concentrer dans les secteurs de la construction, des énergies propres, de la banque et des technologies de l’information.

L’administration Obama et les majors de l’industrie américaine espèrent tisser des liens économiques solides avec le continent africain qui est aujourd’hui reconnu comme l’une des régions les plus prometteuses de la planète avec son taux de croissance qui est aujourd’hui le plus élevé, soit un objectif de 5,8% en 2015, selon les projections du FMI.

Comme nous l’indiquions hier, la première puissance mondiale est aujourd’hui largement devancée en Afrique par l’Union européenne, en raison de ses historiques et coloniaux avec des pays africains, et par la Chine qui est en quête de matières premières. En 2013, en effet, les échanges commerciaux entre l’Afrique et Pékin ont atteint 210 milliards de dollars, contre 85 milliards de dollars entre Washington et les pays africains.

La RDC au cœur des nouveaux investissements américains

Hier, le secrétaire d’Etat John Kerry n’a pas mâché ses mots pour déclarer : « Je le dis sans complexe: nous voulons et nous allons travailler dur pour que davantage d’entreprises américaines investissent en Afrique ». Et de poursuivre : « Nous voulons également qu’il y ait plus d’entreprises africaines qui investissent ici, aux Etats-Unis, et il n’y a pas de raison qu’elles ne le puissent pas ».

Les perspectives d’investissements américains en Afrique placent la RDC en position utile en raison, non seulement de son potentiel économique et de ses opportunités d’investissements, mais aussi, et surtout, au regard de sa position stratégique au cœur du continent. Une position qui fait d’elle la plaque tournante de l’économie continentale dans le cadre des échanges entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest. Il s’agit, en fait, d’un passage obligé des capitaux.

Yvon Ramazani

Envoyé spécial BSC à Washington

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

[11:11:51] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Quant à nous congolais retenons une chose :
1. un chef de ménage ne nourrit pas sa famille, de nos jours, avec 2 €/mois de revenu, sans voler quelque part !
2. il n’est pas possible de gérer la RDC, sans voler quelque part, avec moins de 950 milliards de dollards par an.  Il faut en conclure qu’à Kinshasa, le gouvernement, qui gère le pays avec moins de 9 milliards de dollars, est une gouvernement de tripatouilleurs, de voleurs de tout accabit
3. l’Afrique n’a pas besoin d’aide, mais d’organiser du travail en son sein pour transacter en toute dignité avec les USA.  D’où viennent le 33 milliards dont Obama se servira pour aider l’Afrique alors que l’Etat américain est endetté comme les autres Etats du monde ?
4. ce dont les peuples d’Afrique ont cruellement besoin aujourd’hui, c’est de s’ORGANISER pour solliciter l’aide de vrais pays amis pour débouter les dictateurs qui les subjuguent.
Le seul projet qui y invite et que je connaisse, en RDC, est le Projet 2014 ; mais 15 ans durant, persone ne s’y engage…  Il faut en conclure qu’il y a encore un temps à parcourrir avant que la RDC n’entre dans le tunnel qui conduit à la paix et à la prospérité.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Aide américaine, Politique africaine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s