Brazza et Kin

Brazzaville et Kinshasa : quelle relation, quelle rapport ; comment et pourquoi ?
La livraison suivante nous apporte quelques éléments de réponses que nous jugeons importants.

———————————

[20:27:31] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/10/22/congo-la-presse-africaine-denonce-le-soutien-complice-de-francois-hollande-au-president-sassou-nguesso_4795198_3212.html
[21:53:26] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: RDC : Abraham, frère de Moïse Katumbi échappe à la mort lors d’une attaque armée, sa sentinelle assassinée En partance pour Kasenga, Abraham le grand-frère de l’ex-Gouverneur du Katanga a eu la chance d’avoir reçu un coup de fil qui lui a ramené à Lubumbashi.

Selon nos sources, les escadrons de la mort que Joseph Kabila a envoyé pensaient qu’il était déjà sur place à Kasenga et sont apparus après avoir vu l’un de ses véhicules dans sa parcelle. Ces tueurs sans foi ni loi vont apparaître pour exécuter leur sale besogne à la solde du pouvoir de Joseph Kabila, pour tuer un frère ou un proche d’un opposant qui n’a rien à avoir avec les engagements politiques de son jeune frère.

Depuis quand est-ce que dans une démocratie, un frère de sang doit payer des engagements politiques de son frère?

Même du temps de Mobutu, on n’a pas vu une telle sauvagerie politique digne de Pol pot ou Idia Amin Dada.

Voici la suite des événements décrite par un habitant de Kasenga dont nous taisons le nom :

Aujourd’hui, la commune rurale de Kasenga s’est réveillée dans la terreur car la sentinelle de la résidence de Monsieur Abraham Kitanika, grand frère de l’ex-gouverneur du Katanga, Moise KATUMBI, a été assassiné par des hommes armés.

D’après les informations que nous avons, les assaillants sont arrivés la nuit à la résidence. Ils ont d’abord ligoté la sentinelle, lui exigeant de leur donner la clé de la maison. Lui ne garde pas la clé malheureusement, et c’est ainsi qu’ils lui ont logé une balle dans la tête. Du crane, la balle est sortie par le front.

Après, ils ont forcé la porte pour entrer dans la maison. Ils ont perquisitionné toute la maison, il n’y avait rien de spécial et ils se sont contentés de prendre un sac de vareuses.

Les questions que la population de Kasenga se posent sont multiples entre autres :

Pourquoi attaquer une résidence dont on sait que Mr Abraham n’y habite pas regulièrement ?

Kasenga étant une petite communauté, nous savons qu’il vient une à deux fois par mois, souvent pendant le week-end et il ne fait que un à deux jours.

Il est connu de tous qu’il habite en Belgique.

Une autre question dans la tête des habitants de Kasenga :

Pourquoi la présence d’une unité de la Garde Présidentielle à Kasenga?

Les autorités administratives que nous avons contacté, n’ont pas pu nous dire le pouquoi de cette présence militaire vu que Kasenga est un milieu habituellement très paisible et qu’un drame pareil ne s’est jamais produit dans l’histoire de Kasenga.

Selon lui, les habitants de Kasenga sont très soucieux de leur sécurité après cet assassinat et ils se demandent :

Est-ce que ce sont des simples cambrioleurs qui ont attaqué la maison de Mr Kitanika ?

Serait-ce le remplacement des policiers qui gardaient la résidence par un civil ?

Est-ce que c’est un acte de chantage des militaires pour dire qu’ils sont les seuls qui sont habilités à garder cette résidence parce qu’ils ont des armes ?

Est-ce que ces militaires ont assassinés de la sentinelle d’Abraham parce qu’ils ne l’avaient pas trouvé?

Y’aurait-elle un rapport avec le plan machiavélique qui a circulé sur les réseaux sociaux et partout en RDCongo d’une rébellion montée de toutes pièces par le pouvoir qui partirait de Kundelungu ?

Plus de questions que de réponses en ce moment et les autorités que La Voix de l’Afrique au Canada a approché, ont refusé de nous parler.

Selon les mêmes sources, quelques services de sécurité chercheraient à perquisitionner la maison pour avoir des informations. Mais, pourquoi perquisitionner tard dans la nuit ?
Et pourquoi avoir tué la sentinelle lorsqu’elle leur a dit que son chef n’était pas dans la maison ?

Ce qui est certain, c’est que Kasenga vit dans la peur et elle se sent attaquée dans sa quiétude.

La population espère que l’Etat congolais ou ce qui reste de l”Etat, devrait mettre en oeuvre des mesures pour que cette situation ne se repète plus.

“C’est vraiment lache de tuer un pauvre non armé”, a-t-il conclu.
Et moi, en tant que Directeur de l’association Les Oubliés de la Planête, je demande encore une fois à Joseph Kabila de se ressaisir et d’arrêter cette cavale meurtrière contre les proches et amis de Moise Katumbi en particulier, et contre ses opposants politiques en général, juste dans l’intérêt de sauver la jeune démocratie congolaise.

Si de tels actes continuent à se répéter, nous ici au Canada avec nos partenaires en RDCongo, changerons notre stratégie de négociation et commencerons à demander des sanctions ciblées sur ce régime qui n’est pas différent du régime de Bashar Al Assad de la Syrie.

Et avec cette allure de repressions et de violations des droits humains, je peux garantir au Président Joseph Kabila qu’il ne sera plus un ancien président respecté en République Démocratique du Congo et dans le monde, mais il sera un fugitif ou un prisonnier à la CPI, et Lambert Mende, Kalev Mutondo et les Mobutistes qui le conseillent pourraient être toujours au Congo, et peut-être même au service de celui que vous persécutez aujourd’hui.

Mr Joseph Kabila, réfléchissez en-dehors de l’illusion éphemères du pouvoir! Ceci est un conseil gratuit.

La fois prochaine, je serai surement à Makala dans le cadre de mon autre travail des Oubliés de la Planète, pour negocier à ce que la justice congolaise vous traite mieux que ce que vous aviez fait subir à vos opposants.

Regardez ou est Hussein Habré aujourd’hui?

Pensait-il être un jour prisonnier du système judiciaire?

Ouvrez les yeux et arrêtez ces violations inutiles qui ne font que vous enfoncer

[21:57:02 | Edited 22:10:26]
Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu:

Nos frères congolais (Congo Brazzaville) sont fichus eux aussi !

Comme nous, pendant longtemps, ils ont caressé le mal.
C’est le moment de payer la note à leur tour.
La facture est amer, la facture est salée, la facture est lourde.
Exactement comme chez nous, en République Démocratique du Congo.
Quant au soutien de quelques personnalités européennes qu’aurait Sassou, pourquoi s’en étonner ?
Nous avons tous vu le président congolais entrer dans une confrérie sous nos yeux, avec la bénédiction de nos frères congolais.
Faut-il se plaindre aujourd’hui que ses amis le soutiennent ?
Pourquoi ne l’avoir pas démocratiquement mis dehors quand il nouait ces relations amicales, lui qui est président de sa République ?
Enfin, ne nous ingérons pas si facilement dans les affaires congolaises.
Nous savons ce qu’a été l’attitude ce peuple frère à l’égard des nôtres il y a quelques mois derrières nous.
Prenons le temps de bien penser nos relations à ceux qui, volontairement, ont trahi les liens de sang avec des nôtres !
En effet, il n’y a pas pire que Caïn qui demandait à Dieu : « Suis-je le responsable de mon frère ? »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s