Protection du peuple Hutu en RDC

Qui, quand, comment et pourquoi protégera le peuple hutu en RDC ?
Si vous ne vous étiez pas encore poser la question, vous auriez tort.  La livraison suivante, si elle devait s’avérer conforme à la réalité, vous en convaincra.
Les analyses contenues dans cette livraison montrent combien nous sommes spirituellement mal outillés pour comprendre les vrais enjeux des guerres de l’Est.  Une lecture fine du texte fait relever beaucoup de contradictions, beaucoup d’erreurs d’appréciation et de jugement.  Le travail d’éducation auquel se livrent nos médias de la diaspora doit donc être amélioré et renforcé au plus vite !

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

[2014-05-24 00:55:33] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao:

Une nouvelle rébellion vient de voir le jour à Lubero, dans la province du Nord-Kivu, à environ 250 km de la ville de Goma, signale la société civile de ce coin qui tire en même temps la sonnette d’alarme.” Force pour la protection du peuple Hutu “ (FPPH), selon la même source, est dirigée par un certain colonel Kasongo non autrement identifié. Sa vocation est, comme son nom l’indique, de protéger non pas le peuple congolais tout entier contre toute forme d’insécurité, mais seulement la communauté Hutu.
La formation militaire des éléments est organisée à Mwekwe, Munol, Buleusa, Busu et Kisavulo. Les échos en provenance de Lubero présentent Kasongo comme un grand coupeur de route. C’est lui qui ferait la liaison entre Kinshasa et le Nord-Kivu. Ce milicien est pourtant un ancien du Rcd, Ppd et Cndp qui a été démobilisé comme beaucoup d’autres combattants.
L’on renseigne que ce mouvement est financé par certains députés nationaux élus du Nord-Kivu qui siègent au Palais du peuple, et bien d’autres membres du gouvernement dont on citera les noms si cette aventure criminelle ne s’arrête pas.
Ces rebelles ont coalisé avec les Nande considérés comme étant des Hutu se trouvant déjà à Luhovo pour attaquer le territoire de Lubero et attendre l’attaque du territoire de Beni par les Adf-Nalu. Leur but est d’avoir une province autonome à eux qui sera gérée par les financiers de la rébellion. Cette province devra comprendre les territoires de Rutshuru, Masisi, Nyiragongo, Walikale ainsi que la ville de Goma comme chef-lieu.
Cette vision diabolique pourra être réalisée sans problèmes si les territoires de Beni et de Lubero sont anéantis par cette rébellion, indique la population locale.
Cette dernière signale que ce groupe vient d’installer sa capitale dans la forêt de Lubero, un territoire désormais miné par les Fdlr Hutu rwandais qui y procèdent systématiquement u recrutement des combattants, pillent les champs des villageois et exploitent des carrés miniers riches en or qui foisonnent dans ce territoire.
On apprend de la société civile de Lubero que le nouveau groupe pour la protection des Hutu a fait alliance avec les Maï Mai Nyatura, proches des Fdlr.
D’aucuns se demandent si, effectivement, les Hutu sont en danger dans le Nord-Kivu, pour nécessiter la création d’un groupe armé pour leur sécurisation. Bien au contraire, ce sont des Hutu rwandais qui sèment la mort et la désolation au sein de la population congolaise, et qui ont toujours servi de prétexte, depuis 1996, à la création des rébellions des Tutsi congolais. Le Rcd/ Goma, le Cndp et le M23 sont nés sous ce chapitre de la menace de mort que représentent les Fdlr. C’est tout de même curieux qu’aujourd’hui cette menace change de camp.
Ce nouveau groupe armé qui n’est ni plus ni moins qu’une force négative de plus, doit subir la foudre des FAR- DC dans le plus bref délai afin de l’étouffer dans l’oeuf, étant donné qu’il n’est encore qu’au stade embryonnaire.
Au cas contraire, dans l’avenir, la RDC aura des groupes armés pour la protection de chaque tribu. Tout compte fait, il y aura donc plus de 400 groupes armés pour l’ensemble du territoire national.
Dans le cadre du suivi de l’évaluation de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, il faudra désormais tenir compte de cette nouvelle rébellion qu’il faut à tout prix écraser pour la paix, la sécurité et la stabilité dans l’Est de la République démocratique du Congo, et punir, conformément à la loi, les tireurs de ficelles.

Un commentaire pour Protection du peuple Hutu en RDC

  1. L’analyse de ce document devrait nous aider à comprendre que le congolais a tort de ne pas écouter nos conseils.
    Nous combattons la dictature pour les uns et l’imposture pour d’autres. Mais combien d’entre nous pensent à l’après régime de Kanambe ?
    Ceux qui se sont posé la question, quelle réponses ont-ils trouvées et qu’en ont-ils fait ?
    Nous le rappelons : combattre l’imposture, sans se préparer pour la guerre des langues, c’est méconnaître la donne congolaise ou faire montre d’une irresponsabilité grave.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s