Enrichissement

Chers frères alur de Mahagi,

Notre conviction est que tant que nous serons majoritairement pauvre, nous resterons dominés, exploités, pillés ; comme cela l’est jusqu’ici.

Nous sommes originaires de Mahagi, dans l’Ituri, pays de l’or jaune, de l’or rouge, de l’or noir, grenier agricole potentiel de l’Afrique Centrale.  Cependant, voici que nous ne valons rien du tout devant un prince saoudien ou koweïtien, un milliardaire américain ou suédois…  C’est une anomalie que nous vous proposons tous, alur ressortissants de Mahagi, de corriger au plus vite ; si du moins le futur de nos enfants nous dit quelque chose !

Dans le cadre de notre Projet 2014 (Apprenez ce qu’est le Projet 2014), enrichir le congolais en général et l’alur en particulier est une des missions que nous vous proposons au travers d’une action tribale – et surtout pas tribaliste – de fédération de nos ressources, pour soutenir les bons projets de développement individuel et communautaire dans nos chefferies.

Pour ce projet d’enrichissement de l’alur, nous avons besoin de plusieurs équipes de pilotage du projet, équipes de proximité, qui auront pour mission de collecter les données, les participations aux financements et les projets des adhérents.  Ces équipes suivront et conseilleront les bénéficiaires des financements dans l’exécution de leurs projets respectifs.  Elles utiliserons des technologies de pointe de l’informatique nuagique pour accomplir leurs missions.  Les membres de ces équipes doivent donc absolument être connecté au Net et savoir utiliser efficacement les outils bureautiques et nuagiques de Microsoft et Google.

Le concept que nous vous proposons n’est pas de nous au départ.  Il nous vient du Trésor National du Congo-Libre (La plateforme de la RDC-Libre) où nous nous représentons le territoire de Mahagi au Conseil National et conseillons la Présidence de la RDC-Libre (Qui est Albert Muya Ilunga, Président de la RDC-Libre ?).  Nous l’avons adapté à la culture alur, pour les besoins de la cause.  Le choix des outils Microsoft et Google est une préférence qui nous est imposée par le fait que ces sociétés sont déjà partenaires de notre projet EAE ASBL (Connectez-vous au site officiel de l’EAE ASBL).

Le projet retenu en raison de sa rentabilité et de sa contribution à l’enrichissement effectif et garanti, d’un alur isolé ou de plusieurs alur structurés, reçoit un financement complémentaire à celui mobilisé par son initiateur, remboursable, avec ou sans intérêts, pour avoir une taille qui le rende viable, pesant et compétitif.  Le montant du financement mobilisé, une fois remboursé est affecté au financement d’un autre projet retenu par l’équipe de pilotage.  Les intérêts produits seront redistribués sur les parts des participants aux proratas des mises.  Nous ne financerons que les adhérents au projet !  Les retraits des parts ne seront possibles – sans demande de justification – uniquement à la remise ou à la clôture du projet dans lequel les parts auront été engagées, sur une base libre.

Notre objectif ultime du projet de produire proprement des milliardaires alur et de contaminer par l’exemple.  Par une action solidaire de sponsoring interne à nos familles, patriarchies ou clans (chefferies) réunis, nous attendons booster le développement dans ceux-ci, dans le territoire de Mahagi tout entier ; et, par contamination, dans l’Ituri, dans la RDC et l’Afrique.

Qui se jette à l’eau ?


Moi ! je veux participer activement à cette action innovante en m’inscrivant comme participant et me dispose à verser une part de minimale de 100 € pour booster l’entreprenariat dans les chefferies, patriarchies, familles alur ou chez une individualité alur ; ressortissant de Mahagi (RDC), pour autant que le projet incriminé porte sur le développement dans un ménage, un patriarchie, une chefferie ou tout le territoire de Mahagi.

Les données que vous fournissez dans le cadre de ce projet « Enrichissement de l’alur de Mahagi » ne seront utilisées par le Projet 2014 que dans le cadre du projet et ne serviront sous aucun prétexte à d’autres fins que celles de la communication avec vous, sur votre participation.  Le fichier des données est centralisé à Bruxelles par Paluku-Atoka Uwekomu, initiateur et administrateur principal (initial) du projet.