Discussions

Il n’est pas possible d’impulser, démocratiquement, le développement dans Butembo, la ville de notre tendre enfance, cette Suisse congolaise, d’il y a quelque temps, sans écouter les bubolais.

Le Projet 2014, pour être bien reçu dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, se doit donc de rapidement établir un dialogue avec la population bubolaise.

Butembo se transforme plus vite que bien d’autres villes du pays.  Cependant, beaucoup reste encore à faire ; le développement étant un processus éternel.  Que veulent les bubolais, que sont-ils prêts à mettre sur la table pour un travail démocratique ?  Existe-il une politique cohérente de développement dans la ville ?

Nous déposons ici une série d’entretiens sur le développement dans Butembo, avec EML.
Des exemples sont donnés du travail en cours à Mahagi et à Beni.
Un brouillon d’une feuille de route est proposé.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

[13-09-14 21:32:20] GPAU : Hi EML, I’d like to add you as a contact.
[13-09-14 21:33:06] *** EML has shared contact details with GPAU. ***
[13-09-14 21:33:16] EML : Merci
[13-09-14 21:33:32] GPAU : [samedi 13 septembre 2014 21:32] GPAU :
<<< Je préfère travailler sous Skype. Cette conversation, je l’ai eu avec toi de mon compte Skype ! C’est virtuellement que je te parais comme sur Facebook ! [13-09-14 21:33:47] EML : Comme souvent notre réseau Facebook avec la photo lourde [13-09-14 21:34:14] EML : nous préférons surtout Skype pour l’envoie de documents et les mails [13-09-14 21:34:35] *** Call from EML, duration 00:59. *** [13-09-14 21:35:41] GPAU : Normalement, Facebook n’est pas pour ces conversations de cosmétique que certains y tiennent ! [13-09-14 21:36:00] GPAU : C’est fait pour créer des relations et ensuite travailler. [13-09-14 21:36:59] GPAU : Les photos, il vaut mieux les mettre dans des espaces de stockage pour que ceux qui veulent s’en régaler la face quand ils veulent. [13-09-14 21:38:20] EML : Papa, soyons soudés, je sais que tout va marcher [13-09-14 21:38:22] GPAU : Nous sommes à l’heure de l’informatique nuagique, mais nos compatriotes confondent chats, messagerie électronique, espace de stockage. Le résultat est une perte de temps et d’argent. Les autres gagnent des milliards avec les réseaux sociaux. Et nous ? [13-09-14 21:38:34] GPAU : Oui ! [13-09-14 21:39:15] GPAU : Souder autour du travail, pour essuyer la honte que nous traînons depuis 1960 jusque aujourd’hui ! [13-09-14 21:39:53] EML : ok laissons la politique maintenant car si j’en vous parle [13-09-14 21:40:03] EML : on fera toute une nuit [13-09-14 21:40:57] GPAU : Tout ce dont nous avons parlé était de la haute politique : le développement de la cité de Kasugho est une préoccupation politique ! [13-09-14 21:41:02] EML : Comme maintenant il y a 4 jours le mai-mai CHEKA frappe en mort les FDRL aux alentours de Kasugho [13-09-14 21:41:57] GPAU : Et cela donne de l’espoir ? [13-09-14 21:42:26] EML : mais tout cela il faut qu’on en crée de bonne chose et nous y vivrons calmement [13-09-14 21:43:26] GPAU : Tu n’as pas répondu à ma question, EML ! [13-09-14 21:43:39] GPAU : Est-ce que cela donne de l’espoir ? [13-09-14 21:43:44] GPAU : Pourquoi et comment ? [13-09-14 21:44:43] EML : Bon le problème CHeka est aussi une force négative, les FDLR de même [13-09-14 21:45:23] EML : Or Cheka est en train d’être chassé par la FDC à WALIKALE [13-09-14 21:45:50] EML : pourtant le FDLR est aussi dans la liste rouge [13-09-14 21:46:51] EML : Mais l’espoir est là car le pays avance avec cette grande souffrance du peuple, il y a changement de mentalité le jour au jour [13-09-14 21:48:43] GPAU : Merci et à bientôt ! [13-09-14 21:49:03 | Edited 21:49:28] GPAU : Nous examinerons – entends : nous analyserons – cela dans un projet « Pacification… » [13-09-14 21:49:19] EML : Merci [13-09-14 21:49:57] GPAU : C’est à moi de te remercier de l’initiative de m’écrire et même de m’appeler ! [13-09-14 21:52:18] EML : OK je tiens bonne note de toutes les démarches que vous me proposer et grace en vous j’espère à des bonnes choses qui vont enrichir non pas seulement nous mais toute la communauté congolaise. Le pain est sur la planche il nous reste les plans stratégiques et atteindre les objectifs. [13-09-14 21:52:30] EML : Merci en tout le temps [13-09-14 21:52:51] EML : Bye [15-09-14 16:37:53] EML : bonjour papa [15-09-14 16:38:18] EML : Bonjour Papa [17-09-14 12:57:07] EML : Bonjour PAPA [17-09-14 14:03:59] GPAU : Bonjour, EML. [17-09-14 14:04:14] GPAU : Il faut toujours laisser un message quand je ne suis pas là. [17-09-14 14:04:23] GPAU : Quelles sont les nouvelles ? [17-09-14 14:04:45] GPAU : Suivez-vous ce que nous faisons pour notre terroir ? [17-09-14 14:06:45] GPAU : Voyez ici le travail qui commence avance sur Beni : https://projet2014.com/beni/cooperatives/ [17-09-14 14:07:12] GPAU : À Butembo, connaissez-vous la population actuelle ? [17-09-14 14:51:43] EML : présentement non mais je vais demander aujourd’hui [17-09-14 14:55:43] EML : Merci vraiment je viens de lire c’est vraiment une bonne chose. [17-09-14 14:56:45] EML : De même, demain je vous enverrai la communication de nos projets de l’APEN et de FAMR [17-09-14 14:57:18] EML : Vous me proposerez un des stratégies et amendement [17-09-14 14:57:46] EML : Merci d’ici j’abandonne le bureau pour autres choses [17-09-14 14:58:40] GPAU : Pour autant que les projets soient établis financièrement rentables ! [17-09-14 14:58:54] GPAU : Je ne regarde plus aux projets non-rentables ! [17-09-14 15:08:14] EML : OK, notre souci est de pérenniser les projets pour un développement socio-économique. [17-09-14 15:09:10] EML : Ou arrive notre pays nous devons raisonner quelque chose qui pourra changer pour du bon nos conditions de vie [17-09-14 15:34:09] GPAU : Comment faites-vous pour pérenniser les projets ? [17-09-14 15:34:31] GPAU : Comment mesurez-vous l’accroissement socio-économique ? [17-09-14 15:35:08 | Edited 15:35:24] GPAU : Où pouvons-nous consulter le travail et les résultats ? [19-09-14 11:49:34] EML : Les stratégies pour pérenniser les projets consistent tout d’abord au gestionnaires de prendre de bonnes décisions financières de financement c’est à dire de faire une comparaison entre les couts d’investissement et les résultats de financement. [19-09-14 11:54:40] EML : un accroissement est mesurable quand nous voyons concrètement une valeur ajouté qui change le niveau de vie du point de vu alimentation (deux fois par jours alors qu’auparavant une seule fois et encore difficilement), éducation et scolarisation de ses enfants par les moyens qu’il puisse dans les projets ou en travers les formations que l’organisme à transmis dans sa personne, être capable d’initier des micro activités génératrices de revenus…. abandon d’une vie de mendicité, de vol et pillages…. [19-09-14 11:57:14] EML : Bien sur sachez que ici chez nous la culture électronique c’est à dire de site web, il n’y en a pas beaucoup mais cela viendra avec le temps. Toutefois, nos activités sont dans différents rapports avec même des photos et réalisations. Je vais demander au secrétaire de terminer la saisie pour vous les transférer. [19-09-14 13:20:23] GPAU : Merci, EML. [19-09-14 13:23:29] GPAU : C’est clair, juste et net pour ces lignes. Merci déjà pour les rapports que je lirai avec toute l’attention voulue. Je vous proposerai après lecture le principe, réussir les projets à 100-1.000-10.000-100.000-1.000.000-10.000.000 et ne pas s’arrêter de travailler 14 heures par jours avant de n’avoir atteint les 10.0000.0000 $/an comme budget d’un projet spécifique ! [19-09-14 13:24:39] GPAU : Le développement du Congo demande, au moins, 1425 milliards par an de budget national. Nous n’en sommes qu’à 9 à peine. [19-09-14 13:27:18] GPAU : Pour nous, du monde associatif, avoir du poids, c’est être dans les 1% du budget national ? Ce serait donc mobiliser 14,25 milliards par an pour une cause (Enfance, personnes isolées ou sans qualification, chômeurs, santé publique, enseignement, culture, art, transport, technologie)… [19-09-14 13:27:49] GPAU : Avec 10 millions, nous n’en seront qu’au millième de l’objectif à viser ! [19-09-14 14:27:54] EML : Ok Merci beaucoup Papa, je vous comprends et j’en prends bonne note. [19-09-14 14:28:50] GPAU : Que voyez-vous que nous pourrions faire ensemble ? [19-09-14 14:29:04] GPAU : Une guerre civile est à nos portes… [19-09-14 14:29:44] GPAU : Avec tout ce que nous entendons… [19-09-14 14:30:33] EML : Mais, nous devrions être unis pour mieux être fort. [19-09-14 14:34:13] EML : Si nous sommes unis et que nous parlons un même protocole, il nous sera facile d’avoir toutes les potentialités comme, les élites en politique, les élites en infrastructures, les élites en économie, les meilleures en droit, les meilleures dans le monde de communication et que sais-je encore…. [19-09-14 14:41:14 | Edited 14:42:19] GPAU : Modification de la constitution > soulèvement populaire + rébellion en montée + règlement de compte + banditisme !
[19-09-14 14:44:56] EML : Oui, mais tout cela il faut toujours un bon plan retracé car, d’autres congolais ne voient pas où va le pays, ils ne sont que là à un présent qui s’affiche sans pour autant se demander pourquoi ce présent !
[19-09-14 14:48:04] GPAU : Moi et toi, que pouvons-nous abattre comme travail de réflexion et d’action en direction du congolais ?
[19-09-14 14:48:14] GPAU : Soyons pratique !
[19-09-14 14:49:39] GPAU : Moi, à Muzebere, j’ai un terrain pour lequel il me faut 185.000 $ pour construire un centre d’excellence en informatique et en télécommunications.
[19-09-14 14:50:14] GPAU : Sais-tu m’aider dans la mobilisation des ressources ?
[19-09-14 14:50:33] GPAU : Hommes, fonds, matériel…
[19-09-14 14:54:24] EML : Ici chez nous et comme vous le savez aussi, les Pays en voie de développement sont riches en main d’œuvres, matières premières comme brique, semble, …
[19-09-14 14:55:53] EML : sable, la boue…
[19-09-14 14:58:11] EML : Financièrement ; c’est-à-dire, trouver l’argent pour payer les matériaux comme le ciment, payer les ingénieurs, les taxes… il n’est pas facile de trouver présentement à cause de multiples difficultés et conjoncture de notre pays. Nos activités sont encore petites.
[19-09-14 15:12:23] EML : Ok, au revoir papa
[19-09-14 15:39:20] GPAU : Quand on regroupe 10 ASBL en une synergie, on passe d’un budget de 10.000 à 100.000 $/an, par exemple, est là, les choses sérieuses peuvent commencer !
[19-09-14 15:39:37] GPAU : Avec 1000 $/mois, on est encore à ses débuts.
[19-09-14 15:39:45] GPAU : Voilà la solution.
[19-09-14 15:40:39] GPAU : L’ASBL Échanges Afrique-Europe est prête à travailler avec la vôtre sur tout projet dont la rentabilité peut être prouvée sur papier !
[19-09-14 15:41:08] GPAU : Nous n’avons pas des sous à vous donner, mais nous avons plein d’idées sur la manière de faire de l’argent.
[19-09-14 15:41:24] GPAU : Par exemple, avez-vous un terrain cultivable ?
[19-09-14 15:41:47] GPAU : Si oui, qui peut occuper à temps plein, combien de cultivateurs ?
[19-09-14 15:42:40] GPAU : Ou alors, avez-vous un bureau disponible 8 heures/jour et 5 jours/semaine au moins ?
[19-09-14 15:43:14] GPAU : Si oui, combien de gestionnaires de projets peut-on y mettre ?
[19-09-14 15:43:24] GPAU : Ta réponse me donnera des idées.
[19-09-14 15:43:52] GPAU : +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
[19-09-14 15:44:43] GPAU : Arrêtez de vous plaindre : c’est vous autres qui avez la richesse naturelles : minerais, minéraux, fruits et autres.
[19-09-14 15:45:38] GPAU : Voyons comment nous pouvons, ensemble, produire, transporter, stocker, transformer, vendre et consommer plus pour mettre tout le monde à l’aise ?
[19-09-14 15:46:16] GPAU : Le congolais ne sais pas gérer : apprenons à gérer nos ressources et nous nous découvrirons être les rois de la terre.
[19-09-14 15:48:13] GPAU : Ce qui se passe c’est que nous avons confié la gestion à des hommes sans compétences techniques requises pour avoir du bon rendement dans nos entreprises : petites et grandes. Le résultat est que nous ne sommes pas compétitifs, les autres viennent faire la loi chez nous et nous appauvrir ; puisqu’ils se rendent compte que nous ne voulons pas travailler à notre enrichissement. Nous nous réjouissons d’enrichir les autres !
[19-09-14 15:48:36] GPAU : Drôles comme peuples, que ceux de la RDC, notre chère patrie.
[19-09-14 15:49:57] GPAU : J’attends tes propositions écrites : 1 à 3 projets rentables à examiner et travailler ensemble. Attention : je ne vous promets pas l’argent. Je vous promets des conseils ; et si possible, de chercher l’argent ensemble !
[16:14:43] EML : Comme notre organisme concerne plusieurs branches ou domaines les trois projets concernaient par exemple quoi selon vous
[16:15:02] EML : Ou alors cela dépendra de nos choix propres
[16:15:23] EML : Merci
[16:16:32 | Edited 16:24:13] GPAU : Dans le Projet 2014, nous consultons les gens pour connaître leurs besoins ; nous ne nous imaginons pas leurs besoins.
[16:16:56 | Edited 16:29:55] GPAU : Nous l’avons fait à Goma, Mahagi et Beni ; à titre préliminaire !
[16:18:07] GPAU : Nous avons demandé à 60 personnes, dans chaque localité, de nous dire ce qu’il considérait comme étant les 10 fléaux majeurs de sa localité, dans l’ordre de gravité décroissante !
À Beni par exemple :
1. chômage
2. insécurité
3. pauvreté
Tout cela est ici : https://projet2014.com/2014/07/02/beni-10-flaux/
À Mahagi par exemple :
1. eau
2. électricité
3. sécurité
4. santé
5. emploi
[16:28:55 | Edited 16:37:09] GPAU : Un travail comparable a-t-il été accompli à Butembo ? Quel en est le résultat ?
[16:29:11 | Edited 16:37:28] GPAU : Pourrions-nous le faire rapidement ; s’il ne l’a pas encore été ?
[16:38:14 | Edited 16:38:26] GPAU : Nous pourrions ainsi avoir les 3 priorités pour les habitants de Butembo et y travailler très sérieusement, à fond, en nous appuyant sur la population et non pas sur nos idées à nous !
[16:38:31] GPAU : Bien à toi !
Voici un brouillon de feuille de route :
1. identifier les trois besoins les plus pressants de Butembo, selon les bubolais
2. élaborer des projets viables avec les groupes-cibles
3. mobiliser les ressources nécessaires
4. passer à l’exécution des projets
5. évaluer avant remise aux groupes-cibles
6. remettre aux groupes cibles
[16:47:15] GPAU : Pour entre dans une telle démarche ensemble, nous devons signer un protocole de collaboration claire et nous imposer un rythme de travail soutenu, parce que le temps nous presse ; nos politiciens doivent être échaudés pour ne pas nous reproduire les mêmes méchancetés en 2016 !
Nous pouvons influer sur les évènements en travaillant bien fort avec la population d’ici là !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s