MONUSCO au pilori !

En 1994, nous écrivions ici que la solution la plus humaine, la plus économique et la plus élégante de la crise iturienne était de renvoyer ou de retirer la MONUC du Congo.  Nous recommandions de laisser 7 de nos amis à nous, fils de l’Ituri, régler la question  proprement.  Personne, dans le camp congolais – et même iturien, tout comme dans le camp  onusien de nous écouta !

En 2006, nous avons annoncé le déluge si nous, peuple congolais, choisissions d’aller, de participer aux élections d’étrangers.  personne, ici non plus, au Congo comme à l’étranger, ne nous écouta.  L’exacerbation de la crise qui suivit permit à quelques un d’entre vous de nous appeler pour nous dire leurs excuses…  2011, sous l’égide de l’UDPS, le congolais cru à nouveau à l’existence de plusieurs vérités.  Ce qui en sortit, nous le connaissons.  Quelques regrets s’ajoutèrent ; mais, force est d’observer que d’autres, des foules, suivent encore le RASSOP et tout ce qui en est sorti, le RASSOP notamment.  En 2016, nous décidâmes d’aller, encore une fois, à ces mêmes élections étrangères, de l’imposture, dans le curieux but de sauver, de libérer la nation congolaise !

Mais comme Dieu ne dort ni ne sommeille, l’échec de 2016 et bientôt ceux de 2017 et 2018, nous feront tous mieux comprendre la sottise que représentent nos choix consécutifs de 1960 à ce jour.

La mort de 14 casques-bleus à l’Est de la RDC, le vendredi dernier, espérons-le, viendra donner un nouvel avertissement à tous : rebelles, occupants, imposteurs, membres du gouvernement, militants de l’opposition, ONU, etc.  La MONUSCO est désormais au pilori !  Il ne participera pas au pillage du Congo sans que les casques bleus y laissent leur sang, telle semble être le message des combattants.

https://www.letemps.ch/monde/2017/12/08/attaque-sanglante-lest-congo-14-casques-bleus-tues

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Libye et racisme

L’Afrique noire tout comme l’Afrique arabe ont été sérieusement secouées par les récentes révélations du racisme libyen sur nos médias.  Certaines personnes ont été profondément scandalisées ; d’autres ont été réjouis de découvrir l’humiliation infligée au peuple noir ; d’autres encore sont dans la rage de se rendre compte que le racisme soit encore plus près de nous, en Afrique même, etc.

Comment combattre en nous et chez les autres le racisme qui ronge nos sociétés de partout ?  Y a-t-il des raisons d’espérer ou faut-il attendre le retour de Jésus-Christ pour un monde meilleur ?  Quelles actions efficaces pourraient être mises en marche pour réduire l’expression de velléités racistes chez beaucoup d’entre nous ? Pourquoi est-ce qu’après Martin Luther King, faut-il encore et toujours rester vigilant ?

Dans cet article, nous exposons progressivement nos trouvailles notre analyse de la situation du racisme dans le monde.  Un racisme que nous savons ne pas être que libyen.

  1. Comment combattre le racisme en nous et chez les autres ?
  2. Y a-t-il des raison d’espérer en l’avenir d’un monde moins raciste ?
  3. Quelles sont les actions efficaces contre le racisme ?
Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Rôle des cerveaux…

Nous tous voulons vaincre le SIDA.  Seulement, nous risquons de mourir en grand nombre en voulant nous débarrasser du SIDA de n’importe quelle manière ! Nous devons consulter nos spécialistes.  Je ne suis pas biochimiste et pourtant je peux percevoir un piège ici.  Ma réaction est est une citation de Wikipédia !


[21:32, 12/3/2017] +32 486 74 17 04: Au revoir SIDA
J’ai reçu, je partage avec votre permission.
Aujourd’hui nous parlerons du jatropha rouge, cf image.
Cette fleur fait des miracles!!!
Pétrir, broyer ou malaxer quelques feuilles dans de l’eau pour obtenir un jus.
Filtrer le jus et boire 3 verres par jour (matin, midi et soir) pendant un (1) mois.
Pour accélérer l’efficacité, éviter tout repas, au moins 1h avant de boire ou après avoir pris le traitement.
Au-revoir le SIDA.
Confirmer par un test de dépistage (HIV)

Partage stp, pour sauver de très nombreuses vies!!!


Notre réaction à chaud !
[21:32, 12/3/2017] +32 486 74 17 04: Attention : plante poisoneuse !!!

https://en.wikipedia.org/wiki/Jatropha
Toxicity[edit]
Much like other members of the family Euphorbiaceae, members of the genus Jatropha contain several toxic compounds. The seeds of Jatropha curcas contain the highly poisonous toxalbumin curcin, a lectin dimer. They also contain carcinogenic phorbol.[12] Despite this, the seeds are occasionally eaten after roasting, which reduces some of the toxicity. Its sap is a skin irritant, and ingesting as few as three untreated seeds can be fatal to humans. In 2005 Western Australia banned Jatropha gossypiifolia as invasive and highly toxic to people and animals.[13] Even though it was used as medicine in certain geographic regions, it was found to have no antimicrobial activity.[14][15]

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Uélé : quel modèle…

Quel modèle de développement pour l’Uélé afin d’éviter le désenchantement demain ?


Www.lecoqdelest.com

Gouvernorat/ Réactiver la vie socio-économique du Haut-Uele, les Sociétés CANNAN GROUP et TRAMING COKS au cabinet du Gouverneur.

Le Gouverneur de la province du haut-uele, honorable docteur jean-pierre lola kisanga a longuement échangé ce samedi 02 décembre 2017 dans son cabinet du travail avec une importante délégation mixte des investisseurs conduits à isiro par son directeur de cabinet Mike Kodravele Andati.

C’est notamment la délégation du consensus CANNAN GROUP d’une part et la société TRAMING COKS. réactiver la vie socio-économique de l’ensemble de la province du haut-uele a été au coeur de ces échanges entre le Gouverneur honorable docteur jean-pierre lola kisanga et ces investisseurs.

« l’entreprise TRAMING COKS est spécialisée dans la construction, notamment les routes et le GROUP CANNAN, spécialisé dans d’infrastructures » a résumé l’entretien à la presse au sortir de l’audience, le directeur de cabinet du Gouverneur de province, Mike Kodravele.

« mais également dans le secteur de l’immobilier, de la transformation de produits de premières nécessités pour la consommation » a-t-il indiqué à votre Magazine le coq de l’est.

Au secrétariat exécutif provincial, avant de visiter quelques sites stratégiques de la place, avant le retour de cette délégation mixte des investisseurs, le Gouverneur de Province Jean-Pierre lola kisanga a présidé ce même samedi, en présence de ces investisseurs, une réunion briefing à l’intention de quelques membres de son gouvernement et chefs de services étatiques concernés par le secteur d’activités de ces investisseurs.

http://www.lecoqdelest.com /Isiro.


Notre point de vue

Tout cela paraît beau, mais coincera ici : tant que les inititiateurs des projets ne seront pas leurs bénéficiaires, l’Uélé connaîtra ce qu’ont connus d’autres groupes humains qui ont compté sur la bienveillance d’étrangers et qui se sont retrouvées arnaqués.

Le modèle de développement que nous proposons au Projet 2014 ne part pas des acteurs des projets vers les bénéficiaires. Il conseille de partir des bénéficiaires pour aller vers les acteurs en passant par les initiateurs de projets – qui devraient idéalement être les bénéficiaires eux-mêmes.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Dungu, dans l’Uélé ?

Introduction

Nous avons cité, reporté, ici-bas, un article sur Watsa, dans l’Uétlé, il y quelques minutes seulement.

Décidément, l’Uélé veut prendre des ailes, mais doit bien entendu encore beaucoup apprendre.  Si le projet décrit ci-après est un poids plume, c’est la démarche qui doit peser sur nos esprits.  Pour gérer des projets à milliards d’Euros, il faut commencer par en gérer de quelques millions d’Euros.  Et pour avoir des crédits à millions d’Euros, il faut commencer par faire ses preuves dans des projets à milliers d’Euros.  Dungu doit donc être encouragé à plus de grandeur dans sa vision.  Le reste sera progressivement complet !


DUNGU

www.lecoqdelest.com

La prison centrale de DUNGU dotée de matériels médicaux.

Le comité de collecte des biens mis sur pied par la société civile, force vive de Dungu, en faveur de prisonniers, après la marche pacifique de soutien du mois dernier a remis ce lundi 27 Novembre des matériels médicaux.

Ce lot de Matériel qui servira ces locataires de la prison centrale de Dungu est Composé d’un tensiomètre, stéthoscope et un thermomètre électronique.

L’objectif selon cette équipe de la société civile est de permettre à l’infirmier affecté à ce lieu d’être en mesure de faire un bon diagnostic de prisonniers malades et éviter toute suspicion faite aux prisonniers de se faire toujours malades pour faciliter leur évasion.

« La marche pacifique de la société civile en faveur de ses derniers en septembre, a porté plusieurs fruits, notamment le subside chaque mois du gouvernement provincial d’une enveloppe de deux millions de francs et la collecte de la société civile environ un million cinq cents francs ; divisé en trois parties dont achats vivre, achats médicament et matériels médicaux » renchérit Notre source.

Pour sa part, l’infirmier de cette maison carcérale a accueilli avec satisfaction le médicament et les matériels mais suggère qu’au jour d’aujourd’hui il ne peut pas bien faire son travail faute de local, le toit de pavillon de poste de secours de la prison a été emporter par le vent violent qui a sinistré la prison. Un SOS est lancé à l’occasion pour la réfection de ce poste de secours de cette maison carcérale.

Pour Rappel, la prison centrale de Dungu à ce jour connait de surpeuplement et le manque des locaux adéquats pouvant contenir, ce qui occasionne les évasions, les maladies et les morts.

Justin DANGBA

Correspondant www.lecoqdelest.com

DUNGU

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Watsa en mouvement…

Même dans la crise multiforme que connait mon pays, la RDC, la localité de Watsa ne manque pas de s’organiser. C’est dire que le développement ne soit pas qu’une question d’insécurité.  Mais que l’insécurité soit une question d’hommes.  À continuer sur cette lancée, à objectiver d’avantage les interventions et l’évaluation des impacts, Watsa peut un jour faire la différence ; même si certains cités ici-bas sont généralement comptés parmi les pilleurs de la République.  Lisons, comme toujours, avec beaucoup de discernement pour déceler où se trouvent les erreurs…


[ 15:33, 11/27/2017 ] [ +243 817 417 307 ] [ www.lecoqdelest.com ]

Watsa

Une Première Exposition agricole dans la province du Haut-Uélé

Une exposition agricole organisée le samedi 25 Novembre 2017 par All Terain Services, Une sous-traitance de Kibaligoldmines à travers son département de relations communautaires et en collaboration avec le centre de formation Horizon installé à Durba dans le but de promouvoir les initiatives locales a eu lieu dans la salle polyvalente de Durba, en territoire de Watsa, Province du Haut-Uélé.

Plusieurs invités ont pris part à cet événement qui a été ouvert aux environs de 14 heures et demi par l’administrateur du territoire, monsieur Masikini Marindo Héritier accompagné des membres de Comité Local de Sécurité. Chaleureusement accueilli par le public impatient, la cérémonie a été donc précédée par l’hymne nation suivie  de discours du représentant l’égal de la FPAU (Fédération paysanne pour la promotion de l’agriculture dans le Haut Uélé), monsieur Reginald Modipale qui a brièvement  parlé de  l’importance de l’agriculture et les  objectifs de cette exposition agricole tout en paraphrasant le discours récent du Gouverneur Jean Pierre Lola Kisanga à l’occasion de la présentation de son programme devant l’Assemblée provinciale à Isiro sur l’agriculture, priorité des priorités. Ainsi dit-il, passa la parole à l’administrateur du territoire de Watsa pour ses mots de circonstances au cours duquel, il a vivement encouragé l’équipe organisationnelle de cette première exposition agricole dans son territoire de Watsa et souhaiter plein succès avant de quitter involontairement la salle pour répondre à d’autres invitations.

Tour à tour les exposants devant le public pendant une quinzaine de minutes avaient présentés le produit en diapositive ou physique et aussi leurs futurs projets, ce qui a motivé davantage à entreprendre aussi les projets agricoles.

Parmi les exposants, l’on a noté l’intervention de la société Bilanga mpe bozwi (minoterie Uélé Vimba, porcherie, poulailler) l’ONGD Chris-ben Consult (poulailler, porcherie, culture de tournesol), la Boulangerie Mimoza, la société MLGB (usine de traitement et de purification d’eau), Jeudi Asbl (fabrication de savon liquide et autres produits chimiques  de nettoyage), l’association des Mamans bouchères (abattage et vente de la viande de petit bétail), la Boucherie et charcuterie Panthère Noire carnivore, Abattoir de Duwembe (abattage et vente de viande de bœuf) et celles des  associations de paysans  telles que  Watsa Farmers group, Ambarau Farmers group, Mafu Farmers group, Galako Farmers group, Akonvonvo Farmers group, Mamans Maboko Mosolo Farmers group et le centre de formation pour le développement de l’agriculture appelé Horizon (vente des intrants agricoles, formation des agriculteurs et fumigation) qui ont tous témoigné de l’ impact positif de All Terrain Services dans le territoire de Watsa.

Après les exposants, s’en est suivi la présentation de ATS group (All Terrain Services) à travers son chargé des relations communautaire qui a résumé les différents projets communautaires encadrés par ATS depuis 2013 (arrivée et installation du département de relations communautaire à Kibali) à nos jours. C’est par ici donc que l’exposition agricole avait pris fin pour donner place au cocktail et dégustation des quelques articles localement produits (water melon, papaye, concombre, courgette, betterave, porc grillé, foufou, pain, « sambusa », saucisse, etc.) et en fin la visite des stands (tables garnies) pour la contemplation et le marché.

Rédaction http://www.lecoqdelest.com

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

RDC : parité sexuelle !

WhatsApp (Front Citoyen 2017)

Examen de la loi électorale : Le PLD propose un cota de 20% élections-femmes.
Face au paradoxe entre la très faible représentativité des femmes dans les postes électifs voire nominatifs au sein des institutions politiques, taux estimé a pas plus de 12%(Parlement et Gouvernement) et le taux élevé des femmes en RDC(soit 52%), le PLD appelle les députés a voter pour un cota de 20% de postes a concourir rien que entre les femmes pour les élections législatives, provinciales et 30% pour les élections locales. Cette proposition dite « La femme Aussi » permettra d’encourager les femmes a être actives en politique et a améliorer leur taux de participation dans les instances de prise de décision. Donc sur un parlement de 500 députés, il y aura automatiquement 100 députés femmes,venues de 20% de vote-femme et le reste de la compétition avec les hommes. Cela améliorera également le taux de représentativité des femmes dans les gouvernements et permettra aux femmes de faire passer facilement leurs problèmes dans les institutions politiques. Avec cette proposition du PLD, le parlement aura un minimum de 30% de femmes élues. Le PLD s’oppose a la démarche de la cooptation car elle fera croire qu’il faut une facilite(pitié) pour la femme. Pourtant, le PLD a toujours soutenus que les femmes doivent mouiller leurs blouses autant que les hommes le font pour leurs chemises dans la bataille électorale.

Me Jean Paul Lumbulumbu
President National du PLD


Paluku-Atoka Uwekomu

Si réellement nous pensons que nous devions hisser nos femmes à être égales à nous, imposons-nous d’avoir 52% de femmes partout, immédiatement et sans condition.  Au moins 52 femmes – 48 hommes : partout ; dans toute entreprise : privée ou publique.  Même la guerre cesserait tout de suite…  Du moins celle que nous déplorons, aujourd’hui, à l’Est particulièrement ! Pourquoi ne pas faire l’expérience de la parité et continuer à la promettre dans des textes sans la respecter ?  Décidément : nous congolais ne savons pas ce que nous voulons.  Nous imitons servilement et nous ne nous en sortons pas du coup.

Pourquoi nos présidents acceptent-ils des listes de ministres où la parité n’est visiblement pas du tout respectée ?  Il y a plein de femmes congolaises diplômées, avec expérience, mais au chômage !  Pourquoi les avoir envoyées à l’école, avec l’argent du contribuable, pour après les laisser se prostituer parce qu’elles sont généralement plus pauvres que les hommes, sans ressources autre que la boutique perpétuelle ?

Réfléchissons bien : qui violent-on le plus à l’Est ?  Les femmes et les enfants !  Les hommes aussi, mais dans une bien moindre mesure.  Or, si toutes nos femmes travaillaient selon leurs compétences, qualifications et expertises respectives, si elles avaient les mêmes possibilités d’être à l’université que les hommes, je parie qu’elles seraient de bien meilleures diamantifères à côté de nos pauvres hommes polygames.  Vous me rétorquerez qu’il y a beaucoup de polyandres dans le pays.  Avouons-le que oui ; mais dans une bien moindre mesure : le nombre n’est pas celui à tenter de mettre en compétition avec celui des polygames !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Congolité : énième fois !

CONGO ET LA PERTE DE SA NATIONALITE.

Le Manifeste du peuple Congolais, s’appuyant sur la déclaration de Roosevelt, demandait « l’abolition de la colonisation » et « l’application pour tous les pays petits et grands du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et de sa destinée, de son gouvernement et des personnes qu’il choisir lui-même. »

L’arrivé de Kabila au pouvoir a annulé dans l’indifférence des Congolais et de ses politiciens, identité Congolais au profit d’une simple carte électorale, cette stratégie savamment étudier pour déverser sur le sol de la nation Congolaise toute personne étrangère se réclamant d’être Congolaise, chose qui ne peut être vérifier.

Le principe des nationalités joua un rôle important dans la formation des nations solide et fière de son identité, mais l’invention du Zaïre à l’Est par les Rwandais et les Ougandais entraîner par les Sud-Africains et financer par Free dom House et la fondation Clinton (USA) a détruit l’homme Zaïrois dans sa dignité humaine, psychique et intellectuelle.

Dans ce cadre, l’autodétermination apparaît comme la composante politique principale du droit des Congolais, en exemple des différentes résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies ont développé ce droit, en l’appliquant plus spécifiquement aux situations de domination étrangère.

Les Révolutions américaine et française sont les premières à affirmer formellement le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

La charte africaine des droits de l’homme et des peuples, comporte une liste assez complète des droits garantis civils, politiques, sociaux, économiques et culturels.

Elle met également l’accent sur les droits des peuples, notamment le droit au développement, elle comporte une innovation en mentionnant les devoirs de l’individu (art. 27 à 29) envers la famille, l’État et la communauté africaine c’est à dire tribus, chefferie, royaume et empire dans la république.

Les silences et l’impuissance de l’occident et des USA face aux multinationaux, nous allons nous battre pour changer les règles du jeu gagnant-gagnants dans une société mondialisé que nous devons tous suivre la règle des jeux, la tâche n´est pas certes facile.

Le Congolais a le droit inaliénable de vivre en paix sur la terre des ancêtres.

Signé : Sa Majesté Dr Dieudonné P.A.D.W.K…

L’homme de la providence pour un Congo nouveau.


Réaction à chaud de Paluku-Atoka Uwekomu

En effet !

Notons que le problème ne soit pas que congolais.  Regarder le Catalan espagnol !  Nous acceptons que le Congo soit une république.  Nous prétendons en même temps lutter contre le colonialisme et l’imposture…

Le projet que nous propose Albert va dans la bonne direction.  Elle va en effet dans le sens de l’indépendance véritable de nos peuples, par le fait qu’il bâtit sur le territoire.  Nous proposons d’aller plus loin que cela.  Nous proposons, dans le cadre du Projet 2014, de viser nos patriarchies, clans, tribus, ethnies, alliances ou affinités culturelles pour impulser le développement.  Dans cette démarche, il s’agit donc de répudier les administrations parallèles.  Une administration moderne et une administration traditionnelle.  Il est question de laisser nos structures de base s’administrer, déterminer leurs devenirs respectifs, en se conformant aux lois nationales, aux règles de bon voisinage au sein d’une union forte, d’états totalement indépendants.  Le rôle de l’État sera de veiller à ce que les conventions nationales démocratiquement conclues soient respectées et que les coupables soient collectivement sanctionnés en vertus de nos lois nationales.

Toutes les autres démarches que nous propose l’opposition ou le pouvoir en place à Kinshasa, sont des cadeaux empoisonnés.  Quitter une dictature pour une autre intéresse lesquels de nos parents et enfants ?  Quitter un esclavage pour un autre est le désir ou la motivation de quel congolais ?  Pourtant, en acceptant des élections étrangères, en suivant des leaders véreux et sans projet de société qui répondent à nos vraies attentes : la paix et l’enrichissement, nous nous laissons prendre dans le piège des dictateurs et colonisateurs.

Publié dans Politique | 1 commentaire

Lingalaphones inconnus des congolais

YO

URGENT, URGENT.
ALERTE, ALERTE.
Il y a un groupe d’individus parlant lingala qui sont présentement à Matadi avec la mission de passer dans des familles pour avoir des renseignements sur les arbres généalogiques des bakongo. Veuillez informer les gens de ne pas livrer ces renseignements à ces individus. Il peut s’agir de renseignements demandés par la direction de l’école rwandaise des langues congolaises qui crée des faux congolais.

Nous

Lorsque nous insistons pour l’avènement de l’union des états indépendants du Congo ou de l’Afrique Centrale, états basés sur nos affinités culturelles, les congolais malicieux prétendent que nous incitons au tribalisme.

Or, dans l’union des états indépendants du Congo ou de l’Afrique Centrale, construite sur cette base-là, nous n’aurons pas de ces visiteurs inconnus…  Comment rentreraient-il dans Matadi sans que les habitants les aient invité ?  Voici notre réponse à YO.

Il n’y a pas de plus grande sottise que de se créer une nationalité ! Ils finiront tous par se faire gravement condamnés.
Tout le monde ou presque peut actuellement devenir congolais, allègrement ! Et finir par se faire prendre dans 20 à 30 ans quand le Congo sera mis en ordre.

Et les habitants de Matadi les accueillent ?

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Libye et racisme…

Le scandale ?  Non, le fait est là.  La Libye n’est pas la terre de l’humanisme ni de l’égalité raciale.  Il est désormais classé pays, nation des racistes, esclavagistes.  Du coup, l’islam qu’il incarne en partie, pour certaines personnes qui y croyaient encore, devient de plus en plus clairement une religion de racistes en plus d’une religion d’extrémistes dont d’aucuns de ses détracteurs l’accusent .

Pendant que nous, noirs d’Occident, dormons sous nos couettes, nos frères noirs d’Afrique eux, imprudents et snobes, se font vendre à 300 € la tête par les libyens et bien d’autres nations qui font pire que cela : donner manger nos frères en pâtures à leurs chiens…  Quelle misère ?

C’est dire que nous nous trompons beaucoup.  Tant que le noir de démontrera pas de sa capacité de dominer les éléments : l’eau, le feux, l’air et la terre, pour les mystiques ; ou encore, le corps, l’âme et l’esprit, pour les trinitaires, rien de sa condition ne changera nulle part sur terre.  La solution pour laquelle nous invitons à travailler, le capitalisme, est pourtant à notre portée à nous tous.  Ce capitalisme est, rappelons-le, un des trois piliers du Projet 2014 que nous proposons aux congolais : la chrétienté, la démocratie et le capitalisme.

Dans un contexte de pauvreté virtuelle que vit l’Afrique, tout peut commencer par la fédération des ressources de tous ordres pour créer des affaires, des projets viables, visionnaires, robustes, gagnants.  Nos égoïsmes suicidaires nous poussent au suicide collectif.  À cause d’eux, nous avons élus le MNC et 1960.  Pour eux, ces égoïsmes, nous avons accepté Mobutu en 1965 et Kabila Kabange en 2001.  Entre les deux, nous avons, triomphalement, accueilli Kabila, le père, en 1997.  C’est avec eux que nous accueillons encore aujourd’hui déjà, les fruits des dialogues de la CENCO.  Bien que nous ayons compris que ce dialogue pouvait qu’être une caution de l’immoralité politique, nous ne nous sommes pas interdis de l’adopter, de l’embrasser de nos deux bras à tout un chacun.

Oui, le nègre est à la recherche de ce qu’il récuse en même temps.


Voici ce qu’on peut lire sur la question dans un groupe WhatsApp.

 

J’ai suivi avec émotion Claudy Siarr, Alpha Blondy, Koffi Olomide qui ont exprimé avec beaucoup d’émotion leur cri de cœur sur les révélations de CNN relatives à ce qui se passe en Libye. Et je me suis dit: Senghor avait vu juste: L’ÉMOTION EST NEGRE.

L’émotion est negre !

Les arabes sont ce qu’ils sont, et ce qui survient en Libye constitue ni plus ni moins des crimes contre l’humanité. Cependant les premiers criminels à la source de ces horreurs ne sont-ils pas les dirigeants de l’Afrique noire qui pillent leurs pays, appauvrissent leurs peuples, tuent et créent les conditions inhumaines de vie qui font fuir, de leurs terres, des citoyens désemparés prenant n’importe quelle direction, allant le plus loin possible, pourvu qu’ils quittent leurs propres pays devenus pour eux inhospitaliers. Fuyant l’horreur des supplices leur imposés dans leurs pays, ils tombent dans l’horreur des personnes sans foi ni loi. Ils se sont vus piétiner leurs droits chez eux, ils se voient méconnaître les mêmes droits dans le traquenard où ils tombent.

L’émotion est negre !

L’émotion nous fait voir l’horreur parce qu’ils sont vendus aux enchères, mais la raison devrait nous faire voir qu’ils étaient déjà réduits à l’etat d’esclaves par les tenants du pouvoir dans leurs propres pays.

L’émotion est negre !

L’émotion nous fait voir des personnes portant des plaies non soignées, des visages émaciées par le manque de nourriture, des êtres traités comme des bêtes de somme dans un pays étranger, mais la raison devrait nous faire voir qu’ils étaient dans état pire dans leurs propres pays, leur faciès était plus cachectique, ils ont vécu des supplices autrement plus terribles, ils avaient fui parce qu’ils avaient vu leurs propres frères brûlés vif, tués, leurs sœurs violees par les polices et les armées de leurs propres pays sous la responsabilité ou le commandement de leurs propres dirigeants.

L’émotion est negre !

Evariste Likinda


Seulement, après avoir dit non, qu’attendons-nous avoir comme résultat ? Nous ne sommes qu’une bande de paresseux, de fainéants. Au lieu de payer des avocats pour traduire la Libye en justice, jusqu’à libération totale des prisonniers et au dédommagement de qui de droit pour des morts, malades,handicapés et autre victimes, nous préférons aller vociférer ridiculement devant les ambassades !

Paluku-Atoka Uwekomu

Publié dans Politique | 1 commentaire