Quand les étudiants s’en mêlent…

MESSAGE DE LA COORDINATION INTERSTUDIANTINE DE BENI

ON A ASSEZ CRIÉ, AGISSONS MAINTENANT

Depuis le 02 octobre 2014, la région de Beni est secouée par des massacres répétitifs des populations civiles par des hommes armés que les officiels Congolais qualifiaient jadis d’ADF avant de se réviser en parlant désormais de MTM. Depuis plus de 4ans, les attaques armées ont fait plus de 2700 morts, des milliers de personnes enlèvées ainsi que des biens de la population pillés ou incendiés. La dernière attaque en date est celle du 03 novembre 2018 à SIKWAHILA et MANGBOKO qui a coûté la vie à NEUF (9) de nos compatriotes et autres portés disparus sans oublier les véhicules incendiés. Derrière ces chiffres, il y a des vies qui se brisent et des rêves qui s’envolent.

Par ailleurs, les recommandations toujours faites par les étudiants et d’autres acteurs de la société civile aux autorités civiles, policières, militaires et la MONUSCO n’ont jamais connu un début de mise en oeuvre. Pour le rétablissement effectif de la paix à Beni, nous avons toujours plaidé en faveur de la mise en place d’une force militaire régionale renforcée avec un mandat offensif clair, l’ouverture de l’espace civique, l’ouverture d’une enquête internationale indépendante, impartiale, transparente et rapide pour établir les faits et les responsabilités sur les tueries de Beni, la déclaration de la zone de Beni comme zone sinistrée avec comme conséquence une exonération fiscale totale, la reconnaissance officielle du 02 octobre comme journée nationale du souvenir pour Beni ainsi que l’organisation des bonnes élections. Jusqu’aujourd’hui, le gouvernement et la communauté internationale brillent par un silence complice alors que les attaques se multiplient et les personnes continuent à mourir.

Malgré la poursuite de ces odieux massacres, nous sommes progressivement en tant que peuple en train de prendre conscience de la vraie nature de ceux qui nous dirigent, celle de la communauté internationale (MONUSCO) et du devoir pour nous tous de nous protéger légitimement contre les tueurs.

C’est ici le lieu de remercier les élèves, étudiants, autorités scolaires, autorités académiques et parents de Beni et Butembo qui ont accepté de sécher complètement les cours jusqu’au rétablissement effectif de la paix à Beni. Le fait que les ministres ayant l’enseignement scolaire et académique dans leurs attributions ne se soient pas déplacés à Beni pour s’enquérir de la situation de leurs secteurs respectifs et trouver des voies et moyens pour décanter cette situation ne devrait pas nous étonner. Cela devrait plutôt nous donner assez d’indices pour comprendre à fond qui nous tue.

Chers compatriotes,

Nous avons suffisamment adressés des recommandations aux autorités et à la MONUSCO mais rien à changer.
Maintenant c’est à nous que nous nous adressons car comme pour les autres peuples opprimés du monde, c’est à nous que reviendra le dernier mot sur notre sort.
Au vu de la persistance des massacres dans notre région de Beni, de l’indifférence des autorités et de la MONUSCO face à notre malheur et de la non prise en compte des recommandations pertinentes émises pour mettre fin à la crise de Beni, la coordination interestudiantine de Beni appelle à partir du jeudi 08 Novembre 2018 toutes les couches de la population de Beni à :

  1. Interdire pacifiquement la circulation à tout véhicule de la MONUSCO et cela jusqu’au rétablissement effectif de la paix. Les déplacements qui peuvent leur être permis sont ceux menant aux zones insecurisées aux alentours dans la région de Beni. Avec une logistique de guerre aussi forte, un budget annuel de plus d’un milliard de dollars, une indifference face aux recommandations de la population et une ambiguïté dans les interventions, on ne peut raisonnablement laisser la MONUSCO faire son tourisme chez nous.
  2. Barrer la route aux candidats à tous les niveaux (provinciales, nationales et présidentielle) qui voudraient mener campagne en ville de Beni et arracher les photos des candidats affichées déjà à travers la ville. On ne peut véritablement s’attendre aux élections que dans une zone sécurisée. On ne voit en ces jours dans les agissements des candidats aucun élan de solidarité avec la population de Beni. Tout ce qui les anime est le souci de conserver leurs postes ou remplacer ceux qui les ont.

  3. Nous déplacer vers les quartiers insecurisés pour y mener des patrouilles populaires en vue de faire face à toute velléité de la part des assaillants. Le commandement des opérations SOKOLA I doit mettre en place de mesures nécessaires pour accompagner et appuyer ces jeunes volontaires qui vont désormais sécuriser la commune Ruwenzori et autres quartiers insecuriser.

  4. Apporter toute sorte d’assistance aux rescapés des massacres de Beni qui en ces jours vivent dans des conditions particulièrement difficile à cause de l’insécurité qui bloque les activités de champ, les activités commerciales ainsi que les autres secteurs de subsistance de la population.

Chers compatriotes,

Ces quatre mesures s’adressent à nous et nous devons nous impliquer chacun pour leur mise en oeuvre totale. En dehors de notre équipe interne chargé de faire observer ces mesures, nous appelons toute la population à en assurer la police. C’est grâce à l’implication de nous tous et à une prise en charge collective que nous vaincrons les envahisseurs que veulent nous ravir notre humanité.

Fait à Beni, le 06 novembre 2018

CLOVIS MUTSUVA
+243 997 903 321

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Ce qui nous occupe…

[7/11, 13:28] Louise, Kahindo Sibalingana: FLASH ! FLASH ! FLASH !

Violente altercation entre KATUMBI et MUKWEGE à Bruxelles !
par flashmalinfo à 14:42

« Tu n’es qu’un sale traitre ! Les combattants auront ta peau ! », s’est exclamé KATUMBI en tentant violement d’empoigner le prix Nobel 2018, le Docteur Denis MUKWEGE. La sécurité du Hilton et la police ont été alertées par la clientèle de l’hôtel traumatisée par la violence de la scène. MUKWEGE, selon des témoins présents sur les lieux lors de la bagarre, aurait quant à lui, bousculé son adversaire en le traitant « d’incapable et de lâche ». Il est alors 11h 37 minutes, les faits se déroulent dans un salon privé du Hilton Brussels City, sur Saint-Josse-ten-Noode.

Le Vice Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères belges, Didier REYNDERS à l’initiative du rendez-vous, a de son coté, tenté de minimiser les faits : « c’est une conversation passionnée sur le Congo, entre deux compatriotes, qui a un peu dégénéré ; rien de dramatique, ils finiront par se réconcilier. »

A Bruxelles, une rencontre entre politiciens congolais finit en pugilat devant la police médusée par la violence du spectacle offert par les protagonistes.

Par E. G. pour TVCOM, publié le mardi 06 Novembre 2018 à 14h 19.

Les policiers ont dû intervenir en nombre lundi avant-midi à Bruxelles pour ramener le calme dans un hôtel huppé de la capitale belge.

Moise KATUMBI et Denis MUKWEGE avaient rendez-vous ce mardi devant le conseiller diplomatique du Premier Ministre Belge, Stéphane MOON pour faire le point sur le fiasco de la marche de l’opposition politique congolaise du 26 octobre 2018 à Kinshasa et sur la sortie officielle de l’équipe de campagne du candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) pour dire « la vérité ». La rencontre politique organiser lundi avant-midi en région bruxelloise a tourné au pugilat ! Trois de leurs délégués ont, quant à eux, finit devant l’officier de police judiciaire.

La presse belge parle déjà de scandale ! C’est la première fois qu’un prix Nobel de la paix soit pris dans une bagarre, Denis MUKWEGE inscrit son nom dans la légende et donne une triste dimension à cette distinction honorifique.

Pour l’heure la situation est encore confuse, la Directrice de la police aurait été giflée lors de cette altercation entre MUKWEGE et KATUMBI, en tentant de les ramener au calme et serait déterminée à porter plainte. Les caméras de sécurité du Hilton Brussels City Hôtel devraient nous éclairer d’avantage.

Notre rédaction y reviendra avec plus de détails dans nos prochaines éditions.
[7/11, 13:53] Louise, Kahindo Sibalingana: Quel mensonge grotesque! Le docteur Mukwege est à Bukavu. Le lundi, il consultait les malades à l’hôpital de Panzi.

Posté par MMJ, 07 novembre 2018 à 07:31
Commentaire : il est regrettable de voir qu’un journaliste puisse rédigé un document sans informations verifiées…. chers lecteurs le Docteur Mukwege est dans sa province du sud Kivu en RDC entrain de faire son travail patriotique

Posté par dr. T, 07 novembre 2018 à 07:52

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Voter Shadari…

De WhatsApp.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

ISP/Bunia : 50 ans déjà ?

ISP/Bunia : 50 ans déjà ?
Combien de diplômés ?
Où sont-ils et que font-ils ?
Pourquoi et comment ?
Dieudonné Detchuvi Grodya nous a produit l’histoire.
Nous avons son revers politique en l’assombrissant…  Un point de vue qui veut prolonger l’histoire avec la politique.
Ce point de vue n’a rien à voir avec celui qui transparaîtrait de la publication de DDG.


INSTITUT SUPÉRIEUR PÉDAGOGIQUE DE BUNIA – ISP/BUNIA: 50 ANS DÉJÀ…

Je ne suis pas un ancien de l’ISP/BUNIA, ni étant qu’étudiant ni étant qu’un employé de cette institution. Je ne suis non plus pas historien de profession ou de formation. Je suis géologue donc un professionnel, enseignant et chercheur en Sciences de la terre et aussi en Sciences de l’environnement, mon deuxième champ de spécialisation en plus de la géologie… Je ne suis pas non plus un documentaliste ni un bibliothécaire…Mais en fils ressortissant du terroir, je voudrais tout simplement donner un petit témoignage sur cette institution que j’ai vu naître et grandir car je m’intéresse à l’éducation et plus spécifiquement à l’enseignement supérieur…

L’ISP/BUNIA a 50 ans. Il fut créé le 02 novembre 1968
C’était sous l’appelation « ENM » (École normale Moyenne) que l’ISP/Bunia fut créé.. À l’époque on venait d’instituer trois types d’écoles normales: Écoles normales classiques comme à Kilo chez les catholiques et Aungbwa dans le réseau protestant qui changeaient de nom en écoles normales primaires. Elles avaient comme mission de former les maîtres ou les instituteurs du primaire. Les écoles normales moyennes qui deviendront plus tard des ISP allaient être instituées pour former des professeurs et professeures pour le cycle inférieur du secondaire (du cycle d’orientation à la 4ème année du secondaire plus ou moins) et finalement les écoles normales supérieures (IPN/Kinshasa devenu aujourd’hui UPN et ISP/Bukavu) qui avaient un cycle de licence pour former des enseignants pour le cycle supérieur de l’enseignement secondaire (5ème et 6ème années des humanités)….. Une crise se profilait à l’horizon avec la baisse du nombre des professeurs du secondaire qualifiés suite au retour des professeurs expatriés essentiellement Belges. Le Gouvernement, sous la gouverne de l’ONU prit l’option de créer des institutions de formations des professeurs du secondaire. L’IPN fut d’abord créé à Kinshasa en 1962 suivi de l’ISP/Bukavu à l’Est et enfin ISP/Kananga. À Bunia, les Pères Blancs militèrent pour la création d’institutions similaires de formation des professeurs pour le secondaire plaidant que l’Ituri avait beaucoup souffert de la crise politique de la rébellion des Mulelistes de 1964. Le dossier fut confié au Père Pickery, le premier directeur de cette nouvelle institution qui réussit à décrocher l’accord exceptionnel de Kinshasa pour une école normale moyenne à Bunia. L’ISP/Bunia commence donc comme une école de confession catholique derrière le dortoir de l’internat du Collège Saint Joseph, Ujio wa Heri en face du stade de foot de l’école. Il évoluera ensuite en institution officielle laïque plus tard autonome et ira bâtir ses pénates plus loin sur la route de l’Hôpital général (Hôpital de référence aujourd’hui) direction quartier Bigo d’aujourd’hui où se situe encore aujourd’hui son campus principal.
Après toutes ces écoles normales moyennes changeront de nom en ISP (Institut supérieur Pédagogique) au niveau national et ces nouvelles écoles supérieures seront établies et installées dans tous les chef-lieux de Régions (provinces) et exceptionnellement aussi à Bunia en Ituri et Kikwit dans le Bandundu au lieu de la ville de Bandundu, chef-lieu de province portant le même nom. À Kinshasa, en plus de l’IPN, les Religieuses du Sacré-Cœur convaincront le Gouvernement pour la création d’une institution analogue pour les filles exclusivement, à savoir l’ISP/GOMBE.
Les Pères Blancs (Missionnaires d’Afrique) et l’Église catholique avec le Diocèse de Bunia auront frappé un grand coup en forçant la main à Kinshasa d’accorder une institution d’enseignement supérieur à Bunia et Bunia sera placé sur la « Map » de l’éducation supérieure, ce qu’aucun autre district de l’époque n’avait auparavant jamais obtenu…

N.B. Deux photos comparatives d’institutions d’enseignement supérieur au Congo. En haut: UNIKIN et en bas: ISP/BUNIA

Image may contain: one or more people, crowd and outdoor
Image may contain: one or more people, grass, tree, sky, house, outdoor and nature
Toyebi sikoyo merci
Serge Cesar Ndahora Nos remerciements pour ce panorama si loquace!
Salomon Rehema Merci d’avoir porté l’histoire de ta province à coeur.
Gilbert Logo Belle initiative !
Desire Banga Vraiment,merci à tous ceux qui se sont battus pour que nous ayons cette institution en ituri,ça nous a été très utile car nous tous,avons bénéficié des enseignements des ressortissants de l’Isp,et voilà, nous avons évolué. Mon souhait est que l’isp continue à première produire des enseignants de qualité et non quantité pour garder son authenticité légendaire.
Dieudonné Dheda Tu as bien bossé l historique de l’isp Bunia qui continue à se développer tant sur le plan d infrastructures que de sections d enseignants. Le cinquantenaire sera fêté.
Simon Buna félicitation pour l’historique de l’ISP/ Bunia. Comment enfant du milieu vous vous intéresserez toujours à cette institution.
Lonzeche Lodya Merci beaucoup mon frère Dieudonne pour cette revue historique. Deux des institutions que tu cites dans cette entrevue mes sont très chères, d’abord l’école Normale Primaire de Kilo où j’ai fais mes études jusqu’au quatrième secondaire section PédagogiSee More
Rigoberdo Rigo Fantastique, vous nous révelez toujours d’histoires formidables du terroir qui nous échappent !
Justin Londjiringa Merci pr l,information
Eric Dreyfus Safrhô Vraiment, c’est important, merci
Roger Amani Drati Très bien fait Dieudonné Dhechuvi Grodya! Cet extrait devait être inclus dans le panorama de l’ISP. Suggestion!
Jean Baptiste Ngona Kivi Très bons souvenirs de l’ENP/Kilo et ISP/BUNIA.Je suis ce que je suis aujourd’hui,intellectuellement et moralement grâce à ces deux institutions.Mais,par quel moyen l’ISP est-t-il passé des mains de l’Église Catholique chez l’Officiel?Étatisation de Mobutu?
Emmanuel Baraka vraiment j’aime notre histoire

Samuel Londjiringa Grodya Merci pour l’historique,c’est la maison de notre formation!

Dieudonné Dhenu Adeodatus Merci bcp, l’image d’en haut là n’est pas de l’isp Bunia.
Richard Mugisa Merci pour ce bref historique de l’isp bunia.

Franck Bura Dhengo Collegue Dieudonne, j’ai vu naitre ENM alors je foulais les batiments majestueux du College St Joseph. Apres le sejour de la Kasapa, me voici a l’ISP Bunia pour y promouvoir de recherches en histoire, gouvernance miniere, technique de l’information et 

Franck Bura Dhengo Cher Dieudonne, dans le palmares de domaines de recherche, il y a egalement les methodes de recherche scientifique et la technique documentaire, tous ces domaines de recherche appuyes des publications diffusees et en instance de publication.
Dieu Donne Unentho donc notre vieux loup
Jean Luc Erero Prof merci beaucoup pour cette information
Remy Mutshipay Merci pour avoir retracé l’ historique de l’ Isp Bunia et j’ avais en 1996 fait un travail de fin de deuxième cycle sur l’ histoire de l’Isp Bunia . Suis flatté par votre récit et vous porte à votre connaissance que je suis un ancien et fier de l’ être . A titre informationnel, suis également kasapard ( criminologue) Merci bonne fête de cinquantenaire à nous.
Dieudonné Malobi Ndjalo Un très bon rappel.
Mamburigo WB-Zambu Merci beaucoup
Jacob Bahemuka Génial !
Willy Willy Mugisa Byabasaija Bonne fête de Cinquantenaire à nous, je suis ressortissant de cette institution qui, à fait la fierté scientifique de la Nation congolaise. Malheureusement, cette année jubilaire semble passée inaperçue, cinquante ans c’est un âge de maturSee More
John Logo Bonjour mon père, oui c’est une histoire très nouvelle pour nous de la génération actuelle, j’ai commencé d’abord au département de géographie gestion de l’environnement G1,G2 pour aller finalement recommencer G1 géologie ailleurs et terminé ma licence, donc je maîtrise mal historique de cette institution, merci.
Rais Taly Kas Mzee heureux d’apprendre que vous êtes géologue comme moi. Nous sommes tjrs attaches à l’Isp moi mm je suis le fruit de l’idap/ISP-Bunia.
La photo qui est en haut est celle Unikin. Essaye de bien la vérifier. Celle d’ a bas est bien de l’ISP-Bunia.
Omvibhoa Dsk Emmanuel Vraiment merci pour cette histoire qui honore nôtre province dans les initiatives innovatrices
Jean Pierre Bikilisende Merci Mr Dieu Donné pour cette esquisse historique de l’ISP Bunia où j’ai fait les math-physiques de 1983 à 1987 avec les Assistants et Chefs de travaux Hugo Simoens,Lonzeche Lodya, feu Oroko, Bernard Gouverneur , Mulawa etc. Bon anniversaire du cinquantenaire de l’Isp Bunia. Vive l’Isp BUNIA .
Arnold Sezabo Merci bof pour cette histoire fils du terror
Nestor Vangu Et si le prof Dhechuvi prenait l’initiative de créer un groupe whatsapp/isp bia , dans lequel anciens et nouveaux de cet Alma mater se retrouveraient ?
Dieudonné Dheda Bien comme historique de l isp bunia. Père paillet coordinateur de l’enseignement diocésain de bunia avait décroché les fonds de construction de Lisp bunia auprès de l’usaid
Serge Grodya Je me sens concerné de près pour avoir été formé à l’Idap-Isp Bunia puis au grand collège Est Joseph.Je suis Juriste de formation et chercheur en droit de l’Université de Goma aujourd’hui grâce aux formations solides de base reçues sur la colline inspiSee More
Deogratias Gondji C’est bien
Theophile Mambo Je suis arrivé en provenance du petit séminaire de FATAKI en avril 1975 à l’ISP BUNIA passer un concours inter scolaire de dictée de français et interprétation du texte pour les deuxièmes années CO de la région, c’était dans la salle audio visuelle qu
Blaise Aliango Très bonne histoire. Je voudrais que quelqu’un nous parle également des personnalités de la contrée qui ont eu à marquer le sociopolitique de ce pays. A titre illustratif, la vie de MADRANDELE, MANZIKALA,..
Deogratias Gondji Il faudrait un autre pour mener une étude comparative des niveaux des produits d’antan et d’aujourd’hui (je veux dire de maintenant)
Emmanuel Ngabu Kolo Merci pour ce rappel. La morosité, le climat, etc. gâche beaucoup de choses dans la vie. Ce jubilé d’or s’écoule silencieusement dans une province tout aussi aurifère. Dommage! Cependant, on fête dans la méditation comme beaucoup d’autres fêtes. Ça ressemble à un sort…

Florence Matchusi Borive Ndigeba Merci de propager notre histoire à la nouvelle génération.


Cette histoire que nous avons vécu pas à pas contient en réalité beaucoup de leçon.
1. Le combat des catholiques pour l’enseignement.
2. Le combat des dictateurs contre la science.
3. Le combat de l’État pour l’instruction, la formation et l’éducation de la jeunesse.
Qu’est-ce qui n’a pas marché et pourquoi ?
En réalité, tout a basculer le jour ou le MPR a décidé de tout envahir…
Il a tout spolier : les entreprises publiques, les institutions d’enseignement, les églises, les sociétés privées.
La descente aux enfers a commencé et le cri des hommes du PNP en survivance n’a rien changé à la donne : les lumumbistes, dont Mobutu, demeuraient majoritaires dans le pays depuis le grand ouragan soulevé par le lumumbisme.
Aujourd’hui, ces lumumbistes domine l’espace politique congolais. Avec leur communisme ou socialisme mal caché, ils sapent doucement, mais surement la société congolaise.
Les chrétiens ou crétins, niais, voient les alléluia-amen saper toutes les fondations morales mal assises d’antan. 70% des catholiques de l’époque, avec les avé maria battent en retraite aujourd’hui et se cantonnent à 40%. L’islam monte et la laïcité aussi : personne n’en parle. Les évangéliques qui étaient passé de 20-30% à 40% de la population sont réduits à maintenant à 20%. Les églises du sommeil quant à elles, ont le vent en poupe : de 0 à 20%, tandis que les musulmans atteindront bientôt les 10% si rien n’est fait pour les arrêter, eux qui n’était qu’à 3% environ dans les années 60.
Qui est derrière tout cela ?
Pourquoi cette déliquescence du spirituel qui explique la corruption du temporel ?
Les hommes agissent selon ce à quoi ils croient.
Que croient les 40% de catholiques, les 20% d’évangéliques, les 20% des néo-évangélique et les 10% de musulmans et autres ?
Si vous trouver la réponse à cette question, vous comprendrez pourquoi nous sommes sur une très mauvaise pente, en ce compris, l’ISP de Bunia aussi.
Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Contre Kabila : pourquoi ?

Emmanuel Lukusa sort de son silence: Analyse à froid du triste bilan de Joseph Kabila!

7 Raisons pour les quelles je suis contre le régime de Joseph Kabila.

  1. Un régime qui a appauvri le peuple Congolais.
    Joseph Kabila est arrivé au pouvoir à l’âge de 31 ans, après 17 ans de pouvoir, sa fortune est évaluée à 30 milliards de dollars ! Sur un peuple qui vit avec moins de 1 dollar par jour.
    Son pays de plus de 80 millions d’habitants a un budget de 5 milliards de dollars, comparé à l’Angola qui a vécu 28 de guerre civile mais avec un budget de plus de 78 milliards de dollars.
    L’indice du développement de la RDC est l’avant dernier au monde pour le pays le plus riche géologiquement du monde.

  2. L’installation d’une Oligarchie la plus corrompue au monde.
    Les dernières publications économique parues sur Jeune Afrique démontre que la R.D.C est le troisième pays le plus cher au monde après Tokyo et New-York !
    Joseph Kabila a mis en place un système de corruption dont seule sa famille est bénéficière ; A titre d’exemple, le passeport Congolais est le plus cher au monde, 250 dollars, soit 130.000 francs CFA, alors que en face au Congo Brazzaville il est gratuit. La vignette de voiture coûte 50 dollars, au Congo Brazzaville c’est moins de dix dollars, sans parler de permis de conduire, plaques d’immatriculation, tout les superflus vont dans le compte privé de sa famille.

  3. Les massacres
    Dans 20 ans de pouvoir, la RDC compte plus de 8 millions des morts, les massacres récents, s’agit de massacres de dibundu dia Congo, Kamuina Nsapu, massacre de la démocratie ; fausse commune de Maluku, Marche des chrétiennes et autres.
    4.Son régime arrête, torture, et tue les hommes d’église, pasteur, homme politique, à l’exemple pasteur Albert Lukusa, Kutino Fernando et autres. . .
  4. Installation d’un Etat insécuritaire et policier.
    La R.D.C est le seul État au monde où on fuie les téléphones portables de citoyens pour voir s’il n’ y a pas des images contre le pouvoir, des enlèvement, condamnation extra judiciaire. Des phénomènes tel que, Kuluna, Ujana et autres.
  5. La banalisation de la chose publique.
    Tout le monde peut devenir ministre, député, haut cadre, il suffit-il de chanter et danser pour le système.
  6. Désacralisation de la chose saintes et les lieux de culte.
    En RDC, on arrête les pasteurs et prêtres, on les humilie dans les lieux de culte, on profane les églises.
    Pour ces 7 raisons, je ne soutiens pas le régime de Joseph Kabila.
    Écrivain Emmanuel Lukusa.
Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Conseils pour les hutu.

Cher leaders hutu surtout du Congo car je sais qu’au Rwanda il n’y a actuellement aucun hutu en position de plaider la cause des hutus. Vous leaders hutu du Congo permettez moi aujourd’hui de vous dire clairement que je suis fâché à votre place voyant depuis 20ans comment vos populations sont livrées à la Mercie des assassins de même langue que vous sous votre silence imbécile.Pendant plus de 5ans les tutsi du m23ont assujettis la population dans le rutshuru enterrant vivant plusieurs personnes dans des fossses communes et vous êtes tous restés silencieux. C’est soit une peur coupable soit de la sagesse exagérée ou soit de la folie.la mission tutsi est quadruple : faciliter le pillage des minerais du Congo par les multinationales anglo-saxonnes,rester les maître absolus du pouvoir au Rwanda au détriment des hutus, éliminer très sensiblement le nombre des hutus dans la région par des stratégies Visant à les opposés aux autres tribus profitant de leur incapacité d’analyse, continuer à tromper les occidentaux qu’ils sont à mesure de balkaniser la rdc en leur faveur c’est à dire en faveur des américains et européens. En regardant les populations hutus que le tutsi power est entrain de tromper qu’il leur a trouvé des terres en ituri et à Beni, je constate à l’oeil nue sa volonté de les utiliser comme boucliers de guerre et plus tard il armera les groupes armés de la région contre ces mêmes populations. je vous laisse continuer l’analyse. Muko aye sawa Bapumbafu.dans les zones dites ADF par le tutsi power ,quand je regarde les enfants malnourris et les vieilles femmes parlant kinyarwanda et disant qu’elles ont été envoyés pour acquérir des nouvelles terres je confirme que ce sont en réalité des populations exposées ou sacrifiées volontairement dans la mesure où Kinshasa confirme que la zone Est sous contrôle des islamistes shebab et autres.si c’est ainsi alors pourquoi y implanter ces hutus innocents ? Mungu iko na baona.Vous devez réfléchir. Les animateurs du tutsi power sont septiques à tout conseil positif et c’est pourquoi ils ont même tué mzee wetu rwakabuba et l’ex gouverneur kanyamuhanga que leurs âmes reposent en paix. Mukue na réfléchir. De Muhani

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Tel que reçu…

À visionner avec un sens critique ; pour réagir efficacement. Il y va du salut du Congo.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Pas nous tromper !

Nous ne pouvons pas nous permettre de nous tromper sur ce que Dieu nous a déjà clairement révélé !  Il n’enverra pas un ange venir nous redire ce que nous savons qu’il a déjà immuablement, solennellement dit.  Lisez par vous-même, lentement, calmement !  Retenez votre souffle.


[23:06, 11/5/2018] Paul Emile Okoka: Bien Cher Compatriote; je demande à l’Éternel une chose que je désire ardemment: je voudrais que mon peuple congolais (RDC) réalise toujours dans toute sa pensée que sa spiritualité(foi ancestrale, foi chrétienne ou foi kimbanguiste, etc.) ou sa science(doctrine ancestrale, doctrine chrétienne ou doctrine kimbanguiste étc…) moderne d’aujourd’hui est corrompue à cause du péché ou l’amour de l’argent, c’est aussi l’amour de ce bien matériel, il est la transgression de la loi divine, la racine ou la source de tout le mal et de toute la souffrance du peuple congolais d’aujourd’hui, (Tim. 6:10, 1Jean 2:15-17, 1Jean 3:15, 1Jean 3:4, Rom. 7:14-21, Jacques 4:4-6), est-il vraiment conscient de tout cela? et pourquoi n’est-il pas cohérent et existe t-il tant de mal et souffrance?

Je vous prie de consulter ce link [lien] suivant [-ci].

https://www.youtube.com/attribution_link?a=L9YhiF7UML8&u=%2Fwatch%3Fv%3DbDwQF2uREwA%26feature%3Dshare&fbclid=IwAR0rPqzgqvFK0hDFscOYgiQwMzy2QmEyK1OnJuQxr3LrMIDbBneD6pSh_Is


[23:48, 11/5/2018] Paluku-Atoka Uwekomu : Le congolais sait cela depuis la nuit des temps.  Qu’il ait été à l’université de l’homme blanc ou pas.  En vérité, il ne veut pas de ceux qui recherche la paix ni ceux qui aspire à l’enrichissement, compris dans son sens large : d’esprit, de cœur, de corps.

Parce que le congolais croit qu’il doit s’occuper uniquement de son père, de sa mère, de ses enfants, de ses grands-parents et de ses petits-fils. Même sa femme ne lui tient plus à cœur. Surtout depuis qu’elle est émancipée et l’agace par ses caprices. Au-delà de la patriarchie, c’est le problème de Dieu et de Satan, pas le sien.

Ne voulant pas travailler avec les autres congolais, nous préférons combattre ceux qui ne sont pas de notre tribu, de notre langue, de notre couleur…
Tout le monde voudrait en DÉCOUDRE avec les rwandais qu’il croit être à l’origine de tous les maux du Congo.

Notre devoir est de démontrer dans les faits, que la politique belliqueuse n’avance personne, pas même nos ennemis supposés et nos ennemis vrais.  Ne baissons pas les bras : sachons que le congolais préfère son frère incompétent à un autre congolais talentueux ; il préfère violenter autrui, le tuer pour avoir 100 $, tant que ce n’est pas son parent qui est concerné.

C’est comme en Uganda.  Ta femme t’épouse, t’aide à t’enrichir.  Elle te tue ensuite, pour garder la richesse familiale pour elle seule ou avec son concubain.  Depuis que la loi sur la succession l’avantage par rapport à ses anciens beaux-frères machos, voilà ce qu’elle trouve bon de faire.  De même, le soldat congolais, connaissant bien sa méchanceté, son propre cœur, la conscience meurtrie par les hommes qu’il a déjà tués pour le compte de Kabange, de Kabila, de Mobutu ou de Lumumba, cet meurtrier-né ou presque, à l’esprit non regénéré, est prêt à te tuer, toi le juste.  Parce que, si toi, le saint d’Israël, tu arrives au pouvoir, tu vas le jeter dans la geôle !  Qu’est-ce que cela veut dire sous l’angle politique, sur le plan stratégique, d’un point de vue de la sociologie ?

1. Tous ceux qui comptent sur les sbires de Kabila jouent avec le feu et finiront par se faire brûler s’ils ne changent pas de camp à temps.
2. Il faut savoir que la purification de notre espace politique et social demandera plus de 58 ans que nous l’avons laissé pourrir, que nous l’avons abîmé de nos mains.
3. La meilleure façon d’aider le Congo, c’est de commencer par faire des disciples de Christ, de la vérité, de l’amour.
4. Toute démarche qui exclue l’amour divin est vouée à l’échec ; parce qu’elle ne résoudra pas la question de la spoliation de la gente congolaise, depuis le régime de Kasa Vubu jusqu’à celui de Kabila Kabange.
5. C’est pour cela que les élections, comme solution aux problèmes congolais, n’est pas de la complaisance.  C’est véritablement une méchanceté mal voilée ; en tout cas, pour le patriote perspicace ! Tout le monde en effet sais que les élections en RDC, même si elles devaient se tenir, nous attireront plus de mal et ne nous procureront aucun bonheur.  Parce que ce sont des assassins qui l’organisent, des voleurs qui les financent.  Parce que leur souci premier est d’échapper à la colère populaire, de garder le peuple congolais mal défini sous la domination ad vitam aeternam.  Parce que les inscrits à ce vote sont tous des hommes qui ont du mépris pour le congolais qui meurt sous les balles des organisateurs de ces élections.

Comment alors penser que les candidats aux élections et les candidats aux votes soient des patriotes ? À moins de méconnaître les lois fondamentales du monde spirituel…  Non, nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à nous tromper.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Vers des hôtes suspects !

[20:02, 11/5/2018]
+33 7 56 81 24 63
VOYAGEZ EN FRANCE GRATUITEMENT, RAPIDEMENT ET AVEC VOS PAPIERS À JOUR

Lui ou elle

La ACDI en partenariat avec la CIC ouvrent encore une opportunité aux étudiants et travailleurs qui aimeraient continuer leur vie professionnelle en France en travaillant pour avoir la nationalité.

Ce projet consiste à améliorer la vie des jeunes et famille qui aimeraient développer leurs activités professionnelles en France.

Ceci est bien possible avec la ACDI et la CIC qui prennent en compte tous les frais du voyage (visa,carte de séjour, passeport, et le billet d’avion etc..).

Elles vous garantissent l’hébergement et le travail dans plusieurs secteurs pendant 5ans.

L’intérêt de la ADCI et la CIC est simplement de vous facturer tous les frais effectués sur votre voyage qui bénéficieront de 20% de votre salaire pendant 5ans et après ça vous êtes libre.

Seul les frais d’inscriptions et le déplacement de vos papiers sont à payer avant l’acceptation de votre dossier.

NB:
– Place disponible pour les 5.000 premiers,
– vous pouvez voyager avec votre famille.

Bureau sociale de recrutement CIC
Email : cic.partenariat.adci@gmail.com
WhatsApp : +33756812463

Nous

Ne vous faites pas avoir, les amis ! Vous risquez de vous retrouver dans des boîtes de conserve !
Commencer par prendre tous les renseignements nécessaires.  Nous sommes-là pour ça.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Médicament ou médication ?

Voici un médicament de palu qui a bousillé le foi et les reins du frère d’un ami . faites passer oh ça là rendu jaune et il est hospitalisé actuellement dites a vos amis et partagez .

Publié dans Politique | Laisser un commentaire