Paluku est séparatiste.

Cher compatriote Graphèle, … comment savoir si vous êtes réellement congolais et pas ougandais ou autre? Que devons nous faire pour qu’ on s’assure qu’ avec votre projet 2014 prônant la balkanisation du Congo (ressusciter les empires et royaumes tribaux) vous défendez l’unité de l’ex E.I.C ancienne Congo belge dans ses limites héritées de la colonisation? Si un burundais est voté massivement par des cancres SHI, REGA, HUNDE, … et vous prétendez connaître mieux VITAL qui prétend être du Sud Kivu vers Ngweshe !!!


Ceux qui on voulu connaître si je suis congolais ou pas sont allez à mes sources, à mon insu. Ils savent maintenant qui je suis ; parce qu’ils ont pris la peine de m’étudier par eux-mêmes. Ils ont juste eu la gentillesse de me faire part du résultat de leurs recherches.
Pour s’assurer si le Projet 2014 peut ou pas nous unir, il faut le tester sur terrain. Un ami kasaïen, un ami nord-kivutien, un compatriote bandundois et un autre ami équatorien sont en train de mettre mes concepts à l’épreuve et de les tester dans leurs relations politiques et sur terrain. Sur nos pages Facebook de Kongo Ya Sika et sur projet2014.com se trouvent au moins 67 personnes qui témoignent être désormais persuadées que l’UEIC – et non pas ton EIC – soit la voie obligée pour aller vers l’unité véritable et utile du Congo. C’est rien du tout par rapport aux avis des 80 millions des congolais que nous sommes, dont la majorité est, DE FAIT, dans ton camp. Tu as raison : les congolais n’aiment pas notre modèle. Cela ne veut pas dire qu’ils le resterons demain.
Regarde : Fayulu est désormais une vedette de la politique congolaise… Nous pourrions le devenir 2 secondes avant notre mort !
Sachant qu’une foule peut gravement se tromper, nous continuons à soutenir notre thèse. Surtout losque notre grand-frère joue au sentimental. Dis-nous comment le Congo sera unie avec la République et serait désunie avec l’indépendance de ses peuples (patriarches, clans, tribus, ethnies, royaumes, empires, alliances).
Tu prends les fans de Kamerhe pour des cancres : les hunde, les rega, les shi et autres. Comment attends-tu vivre en paix avec eux demain, dans une République dont tu serait le Président ?
Tu me persuades plus de la nécessité de laisser les cancres vivre indépendants de tout ce qui pensent comme toi. Vous pourriez former un bel autre état indépendant, sans leçon à recevoir des cancres non plus que les cancres n’auraient de leçons à recevoir de ton État.
Paix chez toi, Théo.


Merci cher ami, c’est toi qui prend mes beaux frères pour des cancres! Ils ont voté massivement pour l’un de leurs et toi, de la hauteur de votre grandeur du projet 2014, tu déclares ex cathedra, qu’ils ont voté pour un burundais!!! Avez-vous pris la peine de demander les SHI de Ngweshe ce qu’ils savent de VITAL? Quant au projet 2014, comme j’ai hante de vous voir avec vos amis libéraux , comment vous le mettre en marche sans chambouler toute l’Afrique! Les Ne Kongo y rêvent sans oublier les Tutsi power avec leur Himaland ! Que la sagesse visite vos projets et vous accorde la PAIX, fraternellement vôtre.


Ah, bon ? Ce sont donc tes beaux-frères que tu traîtais de cancres ?

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Tuer ou saboter ?

Qui cherche à tuer ou alors qui cherche à saboter et pourquoi ? Aidez-nous à bien le comprendre !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Tshilombo : colère, émoi…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Entre nous

Félicitations à Félix !
Kasi mandat oyo ekozala pasi mpo na biso. Peuple akoboya Félix.

Ouf ! Kabila azokota prison ? Soki te, Félix mutu azokota esika yaye.

Enfin, juillet, tozokende na Congo, soki Nzambe alingi. Mpo toza la elikya ente Félix akokoka lokola Kabila te, soki mandat etikali la maboko ya ye…

Fayulu doit introfuire un recours. Sinon, le Congo va vomir le mukongo.

Félix, s’il laisse Kabila libre, il aura signé sa mort politique et celle des politiciens luba ! Dans un pays où la tribu gère tout, au fondamental.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Kabila le bâtisseur…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Américains : nos amis !

De TV5 monde, selon Yvon Ramazani.
Il y a que 80 soldats Américain au Gabon pour secourir les américains résidant à Kinshasa en cas des troubles.
Graphèle

C’est beaucoup !  Dans un cas extrême, pensez à l’opération israélienne sur Entebe à l’époque d’Idi Amin Dada ! Et puis, dans l’armée de Kabila, combien sont au service du FBI et de la CIA ? Vous connaissez ce que c’est qu’une armée moderne et dans quelle mesure l’armée congolaise l’est !

Vous avez sans doute fait attention aux propos des journalistes et des officiels. Les américains parlent bien, avec assurance, de ce qu’ils VONT entrer au Congo SI les vies de leurs ressortissants sont en danger. Or, Kabila n’a pas l’intention de mettre en péril la vie des américains, inutilement… Je pense néanmoins qu’il le ferait, s’il se sentait obligé de le faire, en désespoir de cause.  Entre se faire lyncher et tuer quelques américains, je PENSE que le choix de Kabila est déjà fait.

Pour les américains, TOUT EST SOUS CONTRÔLE ! Il y a cependant une chose que les américains ne minimisent plus : en retard !  Kabila, en ce moment et de tout temps, n’est comparable à Mobutu !

En même temps, il y a aussi une chose que nous ne devons pas oublier, nous congolais. Les américains n’ont pas dit qu’ils viennent faire la guerre à Kabila pour nous délivrer de ses griffes ; contrairement à ce que certains compatriotes souhaitent ou espèrent. Ils viennent soustraire leurs citoyens du chaos qui peut surgir à l’annonce de résultats favorables à Shadary et inacceptable pour une frange de la population. Et je pense qu’il faut prendre leurs propos à la lettre : ils ne viennent pas pour les congolais. Ils tireront sur celui qui se dressera sur leur chemin, dans la mission précise de délivrer leurs citoyens. Cependant, je pense pas qu’ils viennent pour sauver les congolais et nous devons apprendre à le concevoir et à travailler avec cette donne.
Jaques Mangoloboyi

Donc, comme disent les ivoiriens, dans la tête là, on a déjà perdu ! Mais, cher ami, il y a des cimetières des soldats américains qui ne sont pas morts que dans leur fauteuil !
Graphèle
Bien dit.
Sauf que dans notre vie en tant que nation, nous devons savoir qu’il y a actuellement des congolais pro-Lamuka, pro-Cash, pro-FCC et d’autres qui ont leur coeurs ailleurs. S’il y a des soldats américains qui sont morts hors de leurs fauteuils, nous sommes nombreux, nous dont les parents sont morts hors de leurs fauteuils, comme ces américains-là. Certains pourraient mal prendre vos propos, Jacques.
Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Quelle armée ?

Nous ne pouvons pas appeler des hommes qui ont déjà tué tant de congolais à accompagner l’alternance, si nous voulons être responsables.
Nous devons plutôt nous préparer à gérer cette bande de traîtres, pour la plupart, sans exagération.
C’est question d’être sérieux avec soi-même.
Cela pose le grave problème de savoir comment allons-nous construire une nouvelle armée dans le Congo ?
Comment allons-nous gérer ces dizaines de milliers de soldats qui ont trahi le pays en servant Kabila ?
Comment Cash et Lamuka attendent-ils traiter cette question sans piéger le pays ?
Ils sont capables d’organiser un rébellion contre celui qui voudra les traduire en justice !
Nous devons nous mettre autour d’une table pour tout cela.
Il n’y que ceux qui ne comprennent pas les enjeux pour ne pas accepter la rencontre à laquelle nous invitons toute la crème congolaise à participer depuis 1999.
Nous ne demandons pas à tout le monde d’entrevoir nos solutions à nous, mais nous ne croyons pas à ceux qui cachent leurs solutions aux congolais ou ceux qui n’en ont pas, mais qui voudraient nous diriger à la vue…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Pas de fête !

Nous devons bien lire ce qui nous parvient par la presse : nationale et internationale.
Cet article ne nous avance pas à grand chose. Nous savons qui nous avons majoritairement élu. Nous savons aussi que Kabila se bat pour sauver sa peau et qu’il est en mesure de vous vendre pour cela : même ses frères et soeurs.
Nous ne pouvons pas connaître l’information glaner par l’église catholique du Congo. Nous savons pour quelle raison est gardée cachée. Comme en 2006 et en 2011…
Quand on veut aider un peuple ami à se prendre en charge, on lui fournit toute information que cache son ennemi que l’on détiendrait. On ne le cache pas. C’est notre culture et nous pensons que ce soit là un valeur. Les catholiques tout comme les EUA, s’ils nous aiment, mettraient sur la place publique tous les résultats qu’ils posséderaient ; d’autant plus qu’ils nous sont forcément favorables, nous, peuple congolais, qui avont clairement choisi Martin Fayulu Madidi ; peu importe la valeur de notre choix aux yeux de tel ou tel autre peuple de la terre.
Au projet 2014, nous constatons que les imposteurs de l’opposition, encore une fois, n’ont pas les résultats des votes, faute de ne s’être organisés, faute de ne s’être préparés.
Comment de tels hommes nous permettront-ils d’atteindre la paix et l’enrichissement ?
Il est temps que le peuple congolais comprennent que gagnant ou pas, Fayulu ne démontrer une capacité d’organisation qui soit encourageante.
Il faut donc absolument s’attendre à ce que lui aussi, une fois au pouvoir, fasse exactement la même chose que son prédécesseur pour s’asseoir au pouvoir par la force. Tout en effet indique déjà qu’il ne sache pas organiser sa troupe. Pour nous, son choix d’aller aux élections organisées par des bandits politiques, sans ses autres compatriotes, sans mandat de la population, poussé par des étrangers à notre destin, se désolidarisant de ses propres frères du Bandundu, était la preuve par quatre qu’il n’aimait pas le Congo, qu’il ne cherchait que sa propre gloire ; sinon, qu’il ignorait complètement les vrais enjeux géopolitique de notre pays. Qu’est-ce à dire pour l’essentiel ?
1. Nous n’avons pas encore les leaders qu’il nous faut.
2. Nous devons tout à la fois veiller à ce que Kabila parte et à ce que nos leaders soient remplacés par de bons.
3. L’heure est au travail et non pas à des fêtes prématurées, distrayantes, non-réjouissantes…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Kabila tuera encore…

Personne ou presque ne nous croit : Kabila tuera encore.

Il pense que cela soit nécessaire pour sa survie…

Les spécialistes occidentaux se réunissent encore et toujours. Mais bientôt, ils devront entrer en guerre contre le Nord et l’Orient, s’ils veulent démanteler Kabila.

Quel serait le bénéfice d’une telle action sans se défaire de son esprit colonialiste et paternaliste ?

Tel est en effet la perception que ke congolais a – à tort ou à raison – de l’occidental…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Le TGV vers l’UEIC

Le TGV vers l’UEIC sera-t-il bondé ?  C’est la question que nous nous posons encore après 42 ans d’engagement politique.  Kongo Ya Sika n’est pas nouveau.  Il ne compte, officiellement que 16 membres.  Dans la réalité, 15 de ses membres sont inactifs.  Comment alors croire que le train se remplisse, sans chargés de marketing ?  Comment entrevoir un revirement de l’histoire sans que 7 des 8 fondateurs mêmes du mouvement ne soient actifs ?

La politique est parfois juste une folie !


Il n’y a pas encore d’acquis dans le concret.
Nangaa n’a pas encore proclamé le résultat de ses élections.
Il réfléchit, il envoûte, il planifie, il compromet, il consulte, il compte ce qui ne peut l’être…
Tout semble indiquer qu’il va proclamer Shadary.
Du moins, si nous nous en tenons à ce que nous disent les maîtres.
Les maîtres occidentaux du pouvoir et l’opposition.
Réfléchissons sur le comment disqualifier, effacer la CENI de notre histoire.
Cette institution est une horreur que nous avons dénoncée dès sa création.
Personne n’a voulu nous écouter et peu de congolais nous soutiennent aujourd’hui.
Elle continuera sa mission tant que nous la laisserons nous dominer, nous exterminer.
Saper la démocratie au Congo, soumettre tous les congolais à Kabila, voilà sa mission.
Nous n’avons même pas le décompte des résultats électoraux.
Avec Fayulu, cela se passe exactement comme avec Bemba et Tshisekedi.
Rien d’étonnant dans tout cela.
Nous vous avons dit et annoncé que Cash et Lamuka sont des bandes de nouveaux imposteurs.
Personne ou presque ne nous a cru.
Jusqu’aujourd’hui, certains continue à croire que Cash et Lamuka pourraient sauver le Congo.
Les faits sont pourtant là. Le peuple dort ou meurt et le temps passe.
Kabila reprend la part du pouvoir qui semblait lui échapper.
Nous, en tant que mouvement politique, nous vous invitons à venir vite dans Kongo Ya Sika.
Nous ne vous promettons pas le pouvoir de la facilité.
Il n’est surtout pas question de cela dans le projet que nous mettons sur la table.
Ici, les congolais se mettent librement autour d’une table.
Une table de travail d’homme respectueux des peuples du Congo.
Monter un projet de société libérateur pour le Congo et le mettre en route est notre objectif.
Cette initiative, nous voulons qu’elle soit la plus complète et la plus démocratique que le Congo ait jamais connue.
Ensuite, nous déciderons, toujours ensemble.
Nous résoudrons de la manière dont nous voulons réaliser ce projet de société.
Nous proposons de garder le peuple au chaud.
En attendant cette rédaction d’un projet de société et l’organisation de sa structure d’animation.
Comment ?
Rapidement mettre en place un réseau.
Un réseau d’instruction, de formation et d’éducation de tous nos peuples du Congo.
Un enseignement d’un type nouveau.
Construit autour de nos valeurs congolaises et des valeurs et de valeurs universelles.
Nous proposons aux congolais d’agir d’une certaine manière.
Par tous les moyens et par toutes les voies qu’offrent les technologies accessibles.
En mobilisant nos ressources propres.
Les programmes peuvent être obtenus par sommation des programmes de quelques partis congolais qui en ont.
Mais aussi en empruntant aux programmes qui nous agréent chez les autres peuples.
Tout doit être écrit et tester en temps réel partout, massivement, totalement, intégralement.
Partout où il y a des congolais désireux de participer à notre émancipation, acquis au projet.
Quant aux partisans, aux népotistes, aux irrespectueux, pas de place pour eux dans notre mouvement.
Les propositions doivent être introduites par écrit.
Les contre-propositions, les réactions, les observations, les contributions…
Les considérations, les avis, les opinions, les considérations…
Les critiques et autres, doivent tous être traités. Ils doivent l’être un par un.
Les conflits doivent être résolus complètement.
S’ils sont impossible à résoudre, il faut les considérer comme des points de divergence.
Chaque peuple concerné devra gérer et assumer ses choix en interne.
Les débats en commission doivent se faire sur base de documents écrits et publiés à l’attention de tous les congolais.
Nous éviterons les débats oraux, tant que faire se peut. Pourquoi ?
Parce que notre culture de l’oralité nous fait échouer à tous les coups.
Elle nous divise.
Parce que plusieurs ne savent pas encore comment débattre professionnellement.
Surtout, dans un environnement densément multiculturel comme le Congo.
Qui plus est, les débats oraux profitent aux hypocrites et aux médiocres.
Les débats écrits forcent à l’excellence, à la clarté, à la transparence.
Elle ne laisse peu de place à la malhonnêteté intellectuelle des démagogues.
Nous partons également du principe que la République soit à bannir dans le nouvel État Congo à bâtir.
Une union d’États indépendants est ce qu’il nous faut pour respecter notre diversité culturelle.
Nulle part sur terre nous ne voyons une république réussir la démocratie.
Elle investit, gratuitement et à perte, de beaucoup de pouvoirs une personne souvent non-méritante.
Elle ne respecte pas nos valeurs culturelles est réductrice, dictatoriale, par essence, par définition.
Dans notre Congo, d’origine coloniale, il faut arrêter tous les bandits politiques qui surfent sur la République.
Ils veulent nous faire croire que le Congo appartienne à leurs clans, tribus, ethnies ou alliances à eux.
Ils affirment verbalement et en acte que les autres soient nés pour être leurs esclaves, leurs pâtures.
Ces bases sont chez nous non négociables, mes frères.
Personne ne profite d’un mauvais attelage.
Bonne année !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire