Qui sont morts dans l’avion ?

Il paraît que l’avion soit retrouvé entre Maniema et le village de Kasese. Tout le monde serait décidé : 28 personnes, Kamerhe et fils de Félix y compris. YouTube: “Urgent RDC Félix avion emonani”. A vérifier : please.

Transmis après quelques corrections orthographiques.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Tshisekedi mourra-t-il avant 2023 ?

Qui en voudrait au Président de la République, pourquoi et comment ?


L’Occident et les fans de Fayulu ; parce qu’il se compromet avec son Kabila qu’il avait le devoir d’aiderà arrêter, parce qu’il est un usurpateur du pouvoir de Fayulu ; en utilisant des mécontents de son service de sécurité et l’opposition.
Ces réponses de la radio trottoir sont elles plausibles ? Importent-ils de les vérifier ou pas ?
Oui ces réponses sont plausibles, parce que l’Occident ne sera pas à l’aise tant que les lumumbistes seront au pouboir dans leur Congo, abandonné par erreur en 1960. Oui, il importe de savoir à quoi joue l’Occident et Fayulu, pour parer à toute éventualité aux élections de 2023.
Tout en effet tant à indiquer la misère continuera après 2023 à considérer les échecs de Fayulu jusqu’ici et la livraison ci-dessous…

L’AVION A ÉTÉ ABATTU, ET C’EST CERTAINEMENT LE PRÉSIDENT QUI ÉTAIT LA CIBLE.

Réfléchissons à haute voix:

I. Pendant le vol, l’avion est toujours en contact avec le contrôle aérien.

Dès le décollage, un dialogue humain et technique se met en place entre l’avion et le tour de contrôle. Des liaisons radio VHF de très bonne qualité sonore facilite ainsi le dialogue entre la tour de contrôle et l’équipage.

Or, un communiqué officiel nous dit tout simplement que: «l’Antonov est parti de Goma à 13h32 et que c’est à 14h31 soit 59 minutes après son décollage qu’il a perdu contact avec le centre de contrôle. »

Ce qui porte à croire que :

  1. Avant de s’écraser, l’équipage n’avait pas annoncé à la tour de contrôle un problème technique.
  2. L’équipage n’a pas essayé d’obtenir l’autorisation pour un éventuel atterrissage d’urgence avant finalement de signaler qu’il leur serait impossible d’atteindre la piste.

lI. LES INTERROGATIONS QUI NOUS AMÈNENT À CROIRE QUE LES SERVICES D’INTELLIGENCE AVAIENT LES RENSEIGNEMENTS FIABLES:

  1. LE LONG SEJOUR DU CHEF DE L’ÉTAT À L’ETRANGER (3 semaines) nous laisse croire qu’il était informé d’un éventuel complot le visant et qu’il attendait que ce complot soit déjoué avant de retourner au pays.
  2. Durant son séjour à l’Est de la République, le chef de l’état a changé d’avions plus d’une fois. Dissuasion ?
  3. Paul Kagame, Nkurunziza et Joseph Kabila qui étaient pourtant invités à l’inauguration d’un laboratoire agricole à BUKAVU n’étaient pas présents à la cérémonie.
  4. Obasanjo, ancien président du Nigéria est arrivé avec un grand retard, obligeant même le président de la République de l’attendre …
  5. Mais pendant la cérémonie, le président Tshisekedi s’est déclaré »prêt à mourir » pour la paix dans l’est de la RDC.Ce qui porte à croire que tous les présidents de la Région, y compris le Président Tshisekedi, étaient au courant de la menace, mais ce dernier a bravé la peur pour faire le déplacement.

Poste de Mr Alidor Mutudi

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

LE NÉGRE DANSE ET BOIT…

LES NÈGRES DANSENT !!!
Pendant que le monde avance !!!
Pendant que l’Europe émerge
Pendant que l’Amérique triomphe

Pendant que l’Asie se construit
En Afrique!!!
LES NÈGRES DANSENT !!!
oui, ils dansent ces nègres, CES BONS NÈGRES FABRIQUÉS PAR LA COLONISATION
Pendant que les jeunes Européens lisent et écrivent des livres
Pendant que les jeunes Américains créent google, facebook, Microsoft,YouTube et vont sur la lune
Pendant que les jeunes Asiatiques fabriquent des missiles, des smartphones, des voitures…
En Afrique LES NEGRES DANSENT !!!
Ils dansent dans les églises
Chantent pour louer YAHVÉ, ALLAH, ELOHIM et d’autres dieux qu’on leurs a imposé et allez en boîte de nuit
Ces nègres pour la plupart ne songent à rien
A rien sauf à danser.
La nuit est faite pour dormir
Mais les nègres dansent
Au point d’oublier le travail de demain.
Pendant que les jeunes chinois viennent envahir l’économie Africaine en occupant tous les secteurs pour faire fortune.
En Afrique les jeunes fuient l’agriculture, l’artisanat et l’élevage.
Ils rêvent des bureaux, de la fonction publique, de l’occident, de gagner à la loterie…
Mais en attendant ils dansent.
Oui, CES NÈGRES DANSENT😮
Ils dansent la danse de leur déchéance !!!
L’ÉMOTION EST NÈGRE
Pendant que les jeunes Occidentaux Creers des ONGs internationnales pour se developper,
CES NEGRES DANSENT pour finir le lendemain dans la famine pour enfin se laisser duper facilement par la politique et s’entre-tuer et laisser la place aux jeunes Occidentaux venir avec leurs ONGs pour voler nos richesse

CES NEGRES DANSENT ET BOIVENT DANS LES BOITES ET BARS
Pendant que les jeunes Chinois sont dans nos Mines d’OR et DIAMOND pour travailler nos richesse a leur guise.
OUI! PUTAIN! CES NEGRES DANSENT!!
ILS DANSENT

Pendant que Nos Chefs d’Etat Corompu vendent nos Richesses souterain aux Occidentaux pour le futur bien-etre de leurs enfants
CES NEGRES DANSENT….
Pendant que nos confreres du MAGREB se sucre sur nous
-SUPER-MARCHE
-GRANDES ALIMENTATIONS

  • TRANSPORT
    et meme les boites dans les quelles CES NEGRES DANSENT apartiennent aux etrangers
    CES NEGRES DANSENT…
    Pour se reveiller le lendemain sans un rond pour aller travailler chez les etrangers qui ont tout dans nos propre pays.
    CES NEGRES DANSENT…
    CES NEGRES BOIVENT…
    Pour trouver mieux a dire «  »C’est la fête de fin d’année!! » »

CES NEGRES DANSENT ET BOIVENT…
Pendant que les 365/6 jours passes toujours et toujours sans rien faire!!
CES NEGRES DANSENT ET BOIVENT…
Bien qu’ils assistent aux inventaires de fin d’année de leurs soit disant Patrons Etrangers qui s’enrichissent sur leur dos,Sans faire eux même egalement l’Etat de leur avancement au quotidien..

Tous ce qui les interesse c’est qu’on leur remettre leur salaire de fin du mois de decembre pour pouvoir DANSER ET BOIR…
l’AFRIQUE!!

CES NEGRES DANSENT ET BOIVENT

je suis un NEGRE qui ne danse plus Car j’ai les yeux ouvert dès aujourd’hui je me lève pour me battre au quotidien pour enregistrer ne serait ce qu’un geste positif pour garantir le futur de mon Pays au pire celui de mon continent.
Leve toi!! Ouvres les yeux comme moi!
Et reves grand pour toi,ta famille,ton pays et ton AFRIQUE!!

Merci a tous ceux qui prendront conscience de ces tristes realités.

Ceux qui viendront pour m’injurier je leur en voudrai quasiment pas certes,
je ne suis pas parfait,loin de là je suis juste un jeune qui vient d’ouvrir les yeux et choisit d’avancer ensemble avec le temps!!
NE LAISSONS PLUS 1H PASSEE ET NOS VIES ARRIVENT 2H APRES

Par Ir Silas

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

La saga MoneyGram…

Cette fois-ci c’est MoneyGram qui ne veut pas servir à Bruxelles (Royaume de Belgique) de l’argent de l’argent qu’il a reçu à Bunia (République Démocratique du Congo)…  Personne n’aurait cru que cela fût possible.  Et pour cause ?  Pourquoi l’Afrique ne s’attendra-t-il pas avec l’Europe dans les 50 ans à venir ?

Ce n’est plus le nom qui pose problème, comme cela l’était depuis près d’un mois.  Nous avons écarté toute possibilité pour lui d’utiliser cet argument fallacieux.  C’est le montant qui dépasse la limite autorisé de transfert…  Question, que veux faire MoneyGram de l’argent dû à un citoyen belge d’origine congolaise ?

Le mardi prochain, Dieu voulant, nous baisserons le montant du transfert et verrons quel nouveau prétexte MoneyGram, avec la complicité de ses partenaires bancaires, mettra sur la table.  Notre seul recours sera alors d’ester MoneyGram en justice ?

Nous l’avons toujours dit : peuple congolais, si vous voulez votre indépendance, prenez le contrôle de la gestion de vos ressources.  Sinon, nous, Occident, continuerons à vous traiter en esclaves.  Et avec vous, tous vos faux frères devenus occidentaux par naturalisation, dont vous vous êtes vite fait que de vous débarrasser pour continuer à les priver de leurs droits les plus élémentaires.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Parlons de près !

Transmis tel que reçu, après quelques corrections orthographiques et de grammaticales.

[22:48, 10/5/2019] Jaramogi Muswa Samy: Vous, vous parlez toujours à distance.

[22:57, 10/5/2019] SP Paluku-Atoka Uwekomu: C’est ce qu’il faut, Samy, dans un pays mal géré depuis 59 ans ; si nous voulons rentabiliser à fond toutes les ressources disponibles à nous, si nous voulons devenir compétitifs au niveau mondial d’ici 50 ans par exemple, comme nous le proposons dans le projet 2014, depuis 1999.

Les présences sont utiles pour célébrer les victoires sur les maux de notre Ituri, de notre Congo. Est-ce que je me fais bien comprendre ? Non, pas pour les paresseux en tout cas.  Eux, ils veulent toujours se faire bonne conscience.  Dans l’entretemps, nous continuons à être égorgés, violés, pillés, brimés, trompés… Est-ce cela ce que nous voulons ?

L’Occident et l’Orient nous dominent à cause de cela. Nous aimons travailler sans plans bien pensés et élaborés, par écrit, avant de nous  rencontrer autour des verres pour nous souler…  Les rires et les danses ne vont pas construire l’Ituri, mais le détruire, comme les djalelo…

Samy, n’oublie pas que j’ai quitté le Congo à mes 32 ans d’âge, après y avoir formé des élèves et des étudiants dont plusieurs sont aujourd’hui ingénieurs ou cadres dans beaucoup de nos ministères.  Nous parlons donc de ce que nous connaissons et de ce que nous avons vécu. Le pays n’est pas abîmé, aujourd’hui, maintenant ! La descente aux enfers a commencé le jour où nous avons accepté un président issu d’un coup d’état.

Dans notre pays, nous connaissons la campagne et comme la ville. Certaines personnes dans nos villages ne savent même pas comment Bunia ou Kinshasa se présentent aujourd’hui. Or pour nous, un tour sur le Net et nous voyons comment nos localités évoluent, comment les rebelles et les nuages se déplacent…

Qui mieux est, une simple vidéo suffit à nous montrer quelles sont les personnalités des personnes que vous qui êtes dans le pays élisez parfois sans bien les connaître, quand bien même ils seraient tous les jours avec vous !

Oui, nous sommes loin de Mahagi, mais attention, dans le monde actuelle, la distance n’est plus ce que vous pensez ou que l’on vous apprend à canonner : la distance c’est dans les têtes.  Il y a plein de congolais qui sont persuadés de nous conduire vers le bonheur alors que tout indique qu’ils nous mènent à la boucherie !

Parlons donc de près !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

MoneyGram : colonialiste aussi ?

Chers frères congolais,

Je ne pensais pas que cela le soit de MoneyGram.  J’ai pris le temps d’observer, de mettre à l’épreuve : mon opinion est faite sur base du vécu.  MoneyGram n’est pas différent des autres.  Il nous faut, comme je l’ai toujours dit, réagir, démocratiquement, à l’échelle nationale et internationale.

Tout indique que la technologie soit aujourd’hui utilisée comme arme pour coloniser les peuples qui traînent les pas à se mettre sur la voie du développement technologique.  Cela – cette colonisation – ne doit pas toujours être considéré comme une méchanceté.  Il y a en effet, d’un certain point de vue, une façon « juste » de voir les choses.  Les peuples sous-développés technologiquement ou même sous d’autres angles, tels que nous, sont un problème réel pour l’humanité tout entière.

Prenons le cas d’Ébola qui sévit dans notre pays.  Le monde entier doit – vouloir pas vouloir – se mobiliser pour éradiquer le fléau – en supposant qu’il soit réel…  Parce qu’aucun pays sérieux n’a envie qu’Ébola atteigne ses citoyens.  Il faut donc, obligatoirement et nos seulement par générosité nous aider à arriver à bout de la maladie.  Ce n’est pas tout.  Puisque nous en sommes à une énième vague d’Ébola dans notre pays, il faut nous aider à nous débarrasser aussi des hommes qui font que la maladie ne soit pas éradiquable, endémique.

En même temps, pendant ce temps, des sociétés de transfert d’argent entre l’Occident et le Congo en profitent pour créer de nouvelles formes de colonisation.  Voici bientôt deux fois déjà que les partenaires de mon associations et les membres de ma famille qui voudraient la soutenir on de la peine à transférer de l’argent à notre adresse.  Et pour cause ?  Nous n’avons pas, officiellement de prénom en Belgique.  Money Gram par exemple, dont je suis client depuis quelques temps déjà, s’amuse à tout faire pour profiter de cet absence de prénom sur ma carte d’identité pour tenter de s’approprier mon dû.

Voici bientôt un mois que jour pour jour, pendant que je suis enregistré chez lui sous le prénom de SingleNameUser et sous le mon nom de Paluku-Atoka Uwekomu, Money Gram s’amuse à m’attribuer des prénoms qui ne sont pas miens dans le seul but évident de s’approprier mon sous !  Il a commencé par m’affecter comme prénom XXX avec comme nom Paluku-Atoka Uwekomu.  Ensuite, par on ne sait quel forme moderne de méchanceté sociétaire, celui de Paluku-Atoka avec comme nom Uwekomu.  Toutes mes réclamations n’ont pas changé à la situation jusqu’ici.  Pour rentrer dans mes droits, je me suis obligé en dernière minute de vérifier jusqu’où la mauvaise fois de Money Gram peut aller.  J’ai tout simplement demander à mes créancier d’annuler les transferts litigieux et de les effectuer au bénéfice de ma fille qui elle, née dans le pays, a son prénom et son nom ne devant poser aucun problème.  Ni vide, ni accent, ni tout autre signe typographique…  Ce que je craignais arriva : Money Gram (Butembo) refuse de changer du coup, primo, d’annule transfert et secundo par le fait même d’utiliser les coordonnées « nos problématiques » de ma fille…  Vous me direz qu’est-ce que la technologie a à voir avec tout cela ?

L’informatique est mise à contribution pour huiler toute cette mafia depuis des années.  Les logiciels sont conçus pour ne pas avoir des champs de prénoms vides quand bien-même l’on sait bien qu’il existe des personnes sur la terre sans prénoms, sans seconds prénoms ou encore sans post-noms !  D’aucuns se demandent quoi faire devant ce colonialisme ou ce banditisme industriel patent.  La réponse est pourtant simple…

Ceux qui ne sont pas autour des tables de décisions aux nations-unies ou ailleurs sur terre, ont d’office tort.  C’est le cas du Congo, mon pays, mon pays d’origine pour certains.  Sans ce hisser au rang des riches,  sans s’imposer sur la place publique de la machine normative, de standardisation internationale, le congolais, de souche, par naturalisation ou d’origine restera l’esclave des néocolonialistes.  Et Money Gram, ainsi que d’autres sociétés de transfert de fonds, qui fonctionnent dans le même esprit que lui,  sont désormais décidés à nous donner nous, congolais, du fil à retordre, à moins que, comme un seul homme, nous nous levions pour dire non à cet esclavage que j’observe et contre lequel j’invite mon pays à se battre depuis 1999, criant comme un prophète dans le désert.  Il n’y a en effet que quelques semaines ou mois derrière nous qu’encore une fois, dans un silence le plus total et sans explication aucune, le même Money Gram, passant son frais de transfert de 0,99 € par opération à 1,99 €, du jour au lendemain.  Pendant ce temps, nous remarquerons qu’à côté de lui, la Western Union elle, appliquait, dans les mêmes conditions des transferts à 4,90 € minimaux et utilisait aussi d’autre stratégies pour s’approprier des montants ristournés aux clients et restituer quand bon leur semble.

Quant à nous, nous aurons, encore une fois, sonner cette sonnette d’alarme.  Le congolais se doit donc de se doter de ses propres services, fiables, efficaces, de transfert de fonds.  Or, nous savons qu’avec le tandem Kabila-Tshisekedi, une telle transformation est un leurre…  À bon entendeur, salut !

Publié dans Politique | 1 commentaire

Seth Kikuni

Seth nous demande de travailler l’enseignement ensemble sut Tweeter.

Mais comme tous les autres congolais, il ne nous montre clairement pas où, comment ni pourquoi nous devons nous mettre au travail ensemble. Nous avons créé cet espace pour un travail collaboratif en ligne de tous les congolais capables. Nos propostions se trouvent ici : projets > enseignement.

93 millions de congolais, 6 personnes par ménage, 4 enfants par ménage, cela fait 62 millions d’enfants à instruire, former et éduquer.

Pour une estimation rapide, mais grossière des besoins, mettons-les dans des classes de 24 apprenants par enseignants, formateurs ou éducateurs. Cela nous demande 2,58 millions de collaborateurs. Payés à 12 x 3250 € bruts, chacun et par an, il nous faut, rien que pour les salaires du personnel scolaires ou académiques, au moins, 100,750 milliards d’euros. L’enseignement, c’est aussi les administratifs, une infrastructure, un équipement, des consommables, de l’énergie, des logiciels, des assurances, etc.

Arbitrairement, multiplions par 3 le chiffre ci-dessus pour avoir le budget annuel minimal de notre enseignement : 302,250 milliards d’euros.

Comment alors Kinshasa gère-t-il le pays avec 2/100ème de ce montant ?

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Incapables de nous libérer…

Les activités socio-économiques sont paralysées ce lundi 30 septembre 2019 dans la cité de Durba. Les écoles, magasins, boutiques, officines pharmaceutiques, agences de transport en commun n’ont pas ouvert sur demande de la société civile qui a décrété deux jours de grève générale pour ainsi protester à l’insécurité grandissante qui s’observe dans la cité.

Pour le seul mois de septembre, une dizaine de maisons ont été investies par des bandits armés et deux personnes ont été tuées, rapporte la société civile.

« Trop c’est trop. C’est inconcevable que les gens meurent, perdent leurs biens au quotidien et que les services de sécurité nous parlent toujours des inconnus. S’ils ont failli à leur mission, ils doivent nous le dire clairement. Nous espérons que ces deux journées ville morte les interpelleront pour une solution urgente », a déclaré à ACTUALITE.CD Jean Sefa, coordonnateur de la nouvelle société civile congolaise locale dans la province de Haut-Uele.

Jusqu’à 15H00 locales, plusieurs activités étaient fermées alors que les autorités ont appelé la population à vaquer à ses occupations.

Héritier Mungumiyo

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Lamuka : produit des multinationales ?

Voici ce que les congolais ignorants, haineux et inconscients doivent savoir !

D’où vient LAMUKA ?

LAMUKA est créé à Genève dans une réunion présidait par Alain Ndoss.

Qui est Alain Ndoss ?
Nous le savons tous que c’est un ancien représentant du SG de l’ONU en RDC, MONUC (MONUSCO).

Actuellement Alain Ndoss est le président de la fondation Koffi Annan.

Qui sont les membre de cette fondation ?

Ce sont des multinationaux comme par exemple GLENGOR, TOTAL, Mo IBRAHIM, MALTA FOREST, SOROSS, etc…

Qui sont ces hommes d’affaires ?

C’est eux qui pèsent dans leurs pays et dans la politique européenne, par exemple ceux de la Belgique c’est eux qui ont pesé pour que Louis Michel et son fils soient au sommet de la politique belge, de même pour Didier Raynders.
Aussi en France c’est les hommes d’affaires membres de cette fondation qui ont tout fait pour que Macron soit Président de la république et de même pour son Ministre des affaires étrangères.

C’est tous ces hommes d’affaires qui contrôlent tous les grands médias du monde (RFI, France 24, RTBF, Journal le monde, CBN, CNN, Newyork Time, etc…), voilà pourquoi on a vu les médias européens battre campagne pour LAMUKA.

Qui contestent l’élection de FATSHI comme président de la RDC ?

  1. LAMUKA
  2. LES MILTINATIONAUX

Qui a créé LAMUKA ?

C’est les multinationaux membres de la fondation Koffi Annan à Genève.

Pourquoi ils ont créé LAMUKA ?

Plupart des membres de cette fondation sont des exploitants miniers en RDC, c’est ceux qui sont grandement contre de l’actuelle revision du code minier qui les empechent d’exploiter gratuitement comme ils le faisaient avant avec les mines congolaises.

Pour ce faire, il fallait mettre le chao en RDC ou remplacer JKK par quelqu’un qui va revoir cette revision du code minier en leur faveur, d’où comme leurs pions potentiels Moise KATUMBI & JEAN PIERRE BEMBA étaient invalidé dans la course, il fallait chercher une autre personne.

C’est delà que ces decideurs dans la politique des nations ont chargé Alain Ndoss d’organiser une réunion qui avait mission d’installer un candidat commun parmis ceux qui étaient resté dans la course au pouvoir, connaissant déjà la loyauté de l’UDPS, son Président FATSHI était le moins favori pour eux d’être le porte parole de LAMUKA, que leur choix était portait sur FAYULU qui avait un passé coopératif.

Aujourd’hui après l’élection brillante de FATSHI on a 2 blocs qui se forment, les multinationaux qui contestent le nouveau homme fort de Kinshasa, et les États d’autre part qui l’acceptent (la CHINE, USA, RUSSIE, UK, FRANCE, BELGIQUE, UN, EU, UA, SADEC, LES PAYS AFRICAIN, etc…).
À 48h avant le meeting de LAMUKA à saint Thérèse il y a eu une réunion à DAVOS dirigée par le président des multinationaux Mr. SOROSS et Mo IBRAHIM qui ont farouchement desavoué FATSHI comme Président de la RDC, ils sont allé plus loin même en defiant le Président Chinois et le Président Poutine pour leurs soutiens à la RDC.

À savoir que ces decideurs ayant échoué à leur coup, leur plan B est de mettre le chao sur la RDC comme Muzito et Mbusa promettent l’instabilité.

Comment mettre ce chao ?

Pour réussir à ça, ils ont besoin d’un motif valable ou une raison pour exécuter leur plan.

Le porte parole de LAMUKA doit multiplier plusieurs actions dans le pays pour exciter ou entrainer la population dans l’instabilité.

La coordination de LAMUKA doit faire des actions administratives dans des instances internationales que eux (affairistes) vont corrompre pour qu’ils aient ne fut ce qu’une raison à fomenter une rebellion en RDC.

Voilà où LAMUKA veut amèner quelques congolais.( svp veuillez partager pour que les congolais sachent qui sont leurs ennemis)

Récit de John BAKADI

Publié dans Politique | 1 commentaire

Discours révélateurs…

Le département des relations internationales et diplomatie de swiss University of Management and Finance fait une analyse comparative des discours des présidents de la République Démocratique du Congo devant la tribune des Nations Unies à New-York :

I. Au sujet du discours du Président Mobutu Sese Seko kuku Gbendo Wazabanga devant la tribune des Nations Unies :

En 1973, le Président de la République du Zaïre devenu République Démocratique du Congo Mobutu Sese Seko Kuku Gbendo Wazabanga avait prononcé un discours qui demeure dans les annales des relations internationales et de la diplomatie comme un texte élogieux.

En trois points nous traçons les grandes lignes du discours du Maréchal Mobutu Sese Seko qui était basé uniquement sur la dénonciation et rien sur le développement socio-économique de la République du Zaïre.

  1. Le Président Mobutu Sese Seko dénonça l’appellation abusive de « tiers monde » qu’il estimait abusif puisque sous l’angle géographique ni sous l’angle démographique le tiers-monde ne constitue pas le 1/3 de l’humanité mais plutôt les 2/3.
  2. Le Président Mobutu Sese Seko s’attaqua à la dénomination des « pays développés » et des « pays sous-développés ».
  3. Le Président Mobutu Sese Seko se mit à d’écrire selon lui le fait que les relations internationales sont divisées en deux camps suivants : les dominateurs et/où exploiteurs et les dominés et/où exploités.

II. Au sujet des differents discours du Président Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere devant la tribune des Nations Unies :

En effet, le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere est considéré pour bon nombre des Congolais comme étant un mercenaire au solde de l’étranger c’est à dire tout simplement un étranger.

Durant les dix huit années où cet individu a passé sur le territoire national de la République Démocratique du Congo il ne s’est jamais intégré aux communautés autochtones par contre il regardait la population d’en haut se permettant même à dire avec mépris qu’il n’avait pas trouvé 15 personnes dignes de confiance sur les 80 millions d’individus que compte ce pays.

Cette arrogance avait fait éloigné ce personnage au look lugubre du reste de la population.

D’un coup cet individu n’a jamais été alaise dans l’exercice de la fonction de Président de la République Démocratique du Congo de part ses origines douteuses et surtout de l’insuffisance de son Background.

En effet, par le fait que cet individu ne parle pas très bien ni le français, encore moins ni l’anglais, ce dernier éprouve beaucoup des difficultés pour construire des phrases compréhensibles.

D’après les indiscrétions d’un diplomate occidental qui est accrédité à Kinshasa, il faut vraiment très bien tendre l’oreille à cet homme pour comprendre cr qu’il veut dire quand il s’exprime puisqu’il barbote au lieu de parler.

Si nous nous référons au dernier discours que cet individu avait prononcé devant la tribune des Nations Unies le 27 septembre 2018, ce dernier avait martelé son adresse autours d’un seul point appris par coeur suivant :

  1. La République Démocratique du Congo exige une non-ingérence de la communauté internationale notamment des Nations Unies dans ses affaires intérieures.

Il faut dire que ce que le régime criminel de l’afdl considéré comme une ingérence dans ses affaires concernait ses méthodes de gouvernance qui étaient basées sur la pratique tout azimut de la violence, des violations massives et systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales, les arrestations arbitraires, les exécutions sommaires, les traitements cruels, inhumains et dégradants des individus sans défense, la pratique courante de la torture, les viols les abus de pouvoir de toute sorte, les pillages des ressources naturelles et des fonds publics, le vol et le mépris à la vie humaine.

III. Le discours du Président Félix Tshisekedi devant la tribune des Nations Unies :

Le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi avait très bien analysé les discours de ses deux prédécesseurs le dictateur Mobutu Sese Seko et le crépusculaire Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere.

A cet effet, il avait prononcé un discours solennel en 10 points programmes diplomatiques bancables qui vont entièrement être financés par les partenaires bilatéraux, multilatéraux et sur fonds propres de la République Démocratique du Congo.

Le département des relations internationales et diplomatie de swiss University of Management and Finance décrypte les 10 points programmes du discours du Président Félix Tshisekedi, devant la tribune des Nations Unies !

En effet, le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi comme il aime dire : « il fait ce qu’il dit et il dit ce qu’il fait ».

Avant de prononcer son discours solennel devant la tribune des Nations Unies, le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi avait prit le temps de travailler en amont et en concertation avec des acteurs bilatéraux et multilatéraux sur les financements des 10 points programmes de son discours.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 1er point de son discours avec les États-unis d’Amérique sur le volet qui touche au financement du programme relatif à la sécurité du territoire national de la République Démocratique du Congo.

Ce n’est pas un hasard qui fait que le jour où il était entrain de prononcer son discours devant la tribune des Nations Unies, l’état-major des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) annonçait que le Commandement des États-unis pour l’Afrique (Africom) va installer une base militaire en République Démocratique du Congo pour éradiquer la présence des Nyangalakatas qui étaient tolérés par Nabuchodonosor le Mwana inconnu le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere et les anciens dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le deuxième point de son discours avec la République française pour le volet qui touche au financement du projet de la forêt du Bassin du Congo.

A cet effet, la République Démocratique du Congo vient d’obtenir un financement de 50 millions de dollars USD pour financer son mécanisme de protection des forêts du Bassin du Congo et désormais elle sera le point central bénéficiaire des financements internationaux en tant que protecteur du poumon de l’humanité.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 3ème point de son discours avec le Royaume de Belgique pour le volet qui touche au financement du projet de l’agriculture, de la pêche et des élevages.

La République Démocratique du Congo s’appuiera sur la technologie agricole qui est développée à l’institut agricole de Gembloux en Belgique pour former et installer des milliers des jeunes fermiers et éleveurs sur l’étendue de son territoire national.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 4ème point de son discours avec ses 9 Etats voisins, les 17 États membres de la SADC, la Monusco et les USA pour les questions qui touchent à la sécurité extérieure de la République Démocratique du Congo.

Au 39ème sommet de la SADC les pays membres de cette organisation régionale avaient accepter de mettre en place une coalition régionale pour éradiquer définitivement la présence des combattants illégaux à l’Est de la République Démocratique du Congo.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 5ème point de son discours avec la Banque Africaine de Développement et les USA qui s’engagent à financer des micro barrages hydrauelzctriques dans chaque provinces et aussi le Grand Barrage d’Inga.
  2. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé avec la Banque Mondiale pour le financement du secteur de l’éducation nationale. En effet les 2,6 milliards que représente le coût de la gratuité de l’enseignement primaire seront pris totalement en charge par la Banque Mondiale
  3. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé avec le Secrétaire Général des Nations Unies afin que le Conseil de Sécurité des Nations Unies puisse renouveler le mandat de la Monusco et surtout renforcer ses capacités militaires.
  4. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 8ème point de son discours avec notamment le Docteur Muyembe Tamfum, le gouvernement du Japon, celui des États-unis, l’Organisation Mondiale de la Santé pour une riposte stratégique qui est mise en place contre la maladie à virus Ebola.
  5. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 9ème point de son discours avec les investisseurs et les investissements directs étrangers belges et américains qui vont financer les projets économiques de transformation des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo à travers le commerce, les industries, les prestataires de services divers et variés.
  6. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 10ème point de son discours avec les investisseurs et les investissements directs étrangers belges, américains, japonais etc, pour faire de la République Démocratique du Congo un premier hub informatique et des technologies de l’information de l’Afrique.

Maître Beylard David Ph.D
Maître de conférence swiss University of Management and Finance
Geneva (Switzerland).

Publié dans Politique | Laisser un commentaire