Discours révélateurs…

Le département des relations internationales et diplomatie de swiss University of Management and Finance fait une analyse comparative des discours des présidents de la République Démocratique du Congo devant la tribune des Nations Unies à New-York :

I. Au sujet du discours du Président Mobutu Sese Seko kuku Gbendo Wazabanga devant la tribune des Nations Unies :

En 1973, le Président de la République du Zaïre devenu République Démocratique du Congo Mobutu Sese Seko Kuku Gbendo Wazabanga avait prononcé un discours qui demeure dans les annales des relations internationales et de la diplomatie comme un texte élogieux.

En trois points nous traçons les grandes lignes du discours du Maréchal Mobutu Sese Seko qui était basé uniquement sur la dénonciation et rien sur le développement socio-économique de la République du Zaïre.

  1. Le Président Mobutu Sese Seko dénonça l’appellation abusive de « tiers monde » qu’il estimait abusif puisque sous l’angle géographique ni sous l’angle démographique le tiers-monde ne constitue pas le 1/3 de l’humanité mais plutôt les 2/3.
  2. Le Président Mobutu Sese Seko s’attaqua à la dénomination des « pays développés » et des « pays sous-développés ».
  3. Le Président Mobutu Sese Seko se mit à d’écrire selon lui le fait que les relations internationales sont divisées en deux camps suivants : les dominateurs et/où exploiteurs et les dominés et/où exploités.

II. Au sujet des differents discours du Président Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere devant la tribune des Nations Unies :

En effet, le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere est considéré pour bon nombre des Congolais comme étant un mercenaire au solde de l’étranger c’est à dire tout simplement un étranger.

Durant les dix huit années où cet individu a passé sur le territoire national de la République Démocratique du Congo il ne s’est jamais intégré aux communautés autochtones par contre il regardait la population d’en haut se permettant même à dire avec mépris qu’il n’avait pas trouvé 15 personnes dignes de confiance sur les 80 millions d’individus que compte ce pays.

Cette arrogance avait fait éloigné ce personnage au look lugubre du reste de la population.

D’un coup cet individu n’a jamais été alaise dans l’exercice de la fonction de Président de la République Démocratique du Congo de part ses origines douteuses et surtout de l’insuffisance de son Background.

En effet, par le fait que cet individu ne parle pas très bien ni le français, encore moins ni l’anglais, ce dernier éprouve beaucoup des difficultés pour construire des phrases compréhensibles.

D’après les indiscrétions d’un diplomate occidental qui est accrédité à Kinshasa, il faut vraiment très bien tendre l’oreille à cet homme pour comprendre cr qu’il veut dire quand il s’exprime puisqu’il barbote au lieu de parler.

Si nous nous référons au dernier discours que cet individu avait prononcé devant la tribune des Nations Unies le 27 septembre 2018, ce dernier avait martelé son adresse autours d’un seul point appris par coeur suivant :

  1. La République Démocratique du Congo exige une non-ingérence de la communauté internationale notamment des Nations Unies dans ses affaires intérieures.

Il faut dire que ce que le régime criminel de l’afdl considéré comme une ingérence dans ses affaires concernait ses méthodes de gouvernance qui étaient basées sur la pratique tout azimut de la violence, des violations massives et systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales, les arrestations arbitraires, les exécutions sommaires, les traitements cruels, inhumains et dégradants des individus sans défense, la pratique courante de la torture, les viols les abus de pouvoir de toute sorte, les pillages des ressources naturelles et des fonds publics, le vol et le mépris à la vie humaine.

III. Le discours du Président Félix Tshisekedi devant la tribune des Nations Unies :

Le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi avait très bien analysé les discours de ses deux prédécesseurs le dictateur Mobutu Sese Seko et le crépusculaire Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere.

A cet effet, il avait prononcé un discours solennel en 10 points programmes diplomatiques bancables qui vont entièrement être financés par les partenaires bilatéraux, multilatéraux et sur fonds propres de la République Démocratique du Congo.

Le département des relations internationales et diplomatie de swiss University of Management and Finance décrypte les 10 points programmes du discours du Président Félix Tshisekedi, devant la tribune des Nations Unies !

En effet, le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi comme il aime dire : « il fait ce qu’il dit et il dit ce qu’il fait ».

Avant de prononcer son discours solennel devant la tribune des Nations Unies, le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi avait prit le temps de travailler en amont et en concertation avec des acteurs bilatéraux et multilatéraux sur les financements des 10 points programmes de son discours.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 1er point de son discours avec les États-unis d’Amérique sur le volet qui touche au financement du programme relatif à la sécurité du territoire national de la République Démocratique du Congo.

Ce n’est pas un hasard qui fait que le jour où il était entrain de prononcer son discours devant la tribune des Nations Unies, l’état-major des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) annonçait que le Commandement des États-unis pour l’Afrique (Africom) va installer une base militaire en République Démocratique du Congo pour éradiquer la présence des Nyangalakatas qui étaient tolérés par Nabuchodonosor le Mwana inconnu le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere et les anciens dirigeants du régime criminel de l’afdl au Congo.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le deuxième point de son discours avec la République française pour le volet qui touche au financement du projet de la forêt du Bassin du Congo.

A cet effet, la République Démocratique du Congo vient d’obtenir un financement de 50 millions de dollars USD pour financer son mécanisme de protection des forêts du Bassin du Congo et désormais elle sera le point central bénéficiaire des financements internationaux en tant que protecteur du poumon de l’humanité.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 3ème point de son discours avec le Royaume de Belgique pour le volet qui touche au financement du projet de l’agriculture, de la pêche et des élevages.

La République Démocratique du Congo s’appuiera sur la technologie agricole qui est développée à l’institut agricole de Gembloux en Belgique pour former et installer des milliers des jeunes fermiers et éleveurs sur l’étendue de son territoire national.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 4ème point de son discours avec ses 9 Etats voisins, les 17 États membres de la SADC, la Monusco et les USA pour les questions qui touchent à la sécurité extérieure de la République Démocratique du Congo.

Au 39ème sommet de la SADC les pays membres de cette organisation régionale avaient accepter de mettre en place une coalition régionale pour éradiquer définitivement la présence des combattants illégaux à l’Est de la République Démocratique du Congo.

  1. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 5ème point de son discours avec la Banque Africaine de Développement et les USA qui s’engagent à financer des micro barrages hydrauelzctriques dans chaque provinces et aussi le Grand Barrage d’Inga.
  2. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé avec la Banque Mondiale pour le financement du secteur de l’éducation nationale. En effet les 2,6 milliards que représente le coût de la gratuité de l’enseignement primaire seront pris totalement en charge par la Banque Mondiale
  3. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé avec le Secrétaire Général des Nations Unies afin que le Conseil de Sécurité des Nations Unies puisse renouveler le mandat de la Monusco et surtout renforcer ses capacités militaires.
  4. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 8ème point de son discours avec notamment le Docteur Muyembe Tamfum, le gouvernement du Japon, celui des États-unis, l’Organisation Mondiale de la Santé pour une riposte stratégique qui est mise en place contre la maladie à virus Ebola.
  5. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 9ème point de son discours avec les investisseurs et les investissements directs étrangers belges et américains qui vont financer les projets économiques de transformation des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo à travers le commerce, les industries, les prestataires de services divers et variés.
  6. Le Président Félix Tshisekedi avait travaillé le 10ème point de son discours avec les investisseurs et les investissements directs étrangers belges, américains, japonais etc, pour faire de la République Démocratique du Congo un premier hub informatique et des technologies de l’information de l’Afrique.

Maître Beylard David Ph.D
Maître de conférence swiss University of Management and Finance
Geneva (Switzerland).

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.